Antoine Griezmann, la cible

Quelques déclarations sans importances, un jeu de main avec son coéquipier en sélection Raphael Varane et voilà qu’Antoine Griezmann se retrouve dans l’œil du cyclone.

« Clairefontaine est une horreur », par cette affirmation – tout le monde le pense – l’attaquant du club de l’Atletico de Madrid à excité l’ensemble des médias institutionnels. Suite à cette phrase sortie de son contexte, des débatteurs de la Pravda et donc missionnés sont montés au créneau pour dénoncer les propos abjects du Madrilène.

Les réseaux sociaux dont on sait qu’ils sont fréquentés par 90% de gens qui ne connaissent rien du sport et du football ont surenchérit, certains comparants les déboires de leur idole Benzema aux déclarations de Griezmann, mettre en opposition une affaire de chantage et de tentative d’extorsion avec une poignée de main, c’est ce qui s’appelle avoir le sens des valeurs…

Griezmann a retenu l’attention des plus fins limiers de la Pravda par quelques déclarations concernant la suite de sa carrière. Certains ont tenté de le transférer au club de Manchester United, Griezmann n’a pas démenti les contacts qui existaient avec le club anglais depuis quelques mois, mais rien de bien concret, si ce n’est venant du Madrilène la volonté de reconduire son contrat avec l’Atletico de Madrid avec une augmentation à la clé, une méthode plus que classique. Mais voilà, Griezmann n’est plus une personne honnête, il a clairement manqué de respect à son club. En matière de burlesque on va vu mieux…

Lors de l’arrivée de Raphael Varane à Clairefontaine, Griezmann a refusé de lui serrer la main suite à la victoire de ce dernier en Champions League avec son club. Le geste fait polémique et anime l’esprit de nos plus liniers une fois de plus. Le geste n’avait rien de méchant, d’offensant, rien qu’un chambrage de circonstance, mais suffisant pour que ce gag soit traité comme une information de première importance.

Griezmann est insouciant, il n’a pas encore intégrer dans sa tête qu’il n’est pas désiré par l’appareil qui voit dans sa réussite plus qu’un danger , trois ou quatre comme lui et Clairefontaine vacille.

Antoine Griezmann doit apprendre à maitriser sa communication, il est dans la ligne de mire du système, le Politburo et Clairefontaine vivent sa présence en sélection comme un affront. La Pravda a commencé à décocher les premières flèches, dès le début de saison suite à une ou deux prestations moyennes sous le maillot bleu. Il serait temps pour lui de cesser d’accorder des interviews à des agents missionnés par l’appareil pour le faire déraper.

Griezmann a le talent nécessaire pour guider le onze national durant encore quelques années à condition qu’il prenne conscience qu’il n’est qu’un intrus dans l’univers concentrationnaire du football tricolore, un système qui n’aime pas que l’on remette ses prérogatives en cause et sa science à l’état de putréfaction, Clairefontaine ce n’est pas le Goulag, mais ce lieu et toute l’idéologie qui en découle peut s’avérer irrespirable quand on n’en est pas issu…

Monsieur Griezmann, vous êtes prévenu !

 

Yves Alvarez

Yves Alvarez

6 Comments

  1. « trois ou quatre comme lui et Clairefontaine vacille. »…………. Ca m’a fait penser au Guevara, ça : « deux, trois…plusieurs Vietnam »… :o)

    Il va sans dire que je vous souhaite bien des Griezmann………….mais où sont-ils, ça??? Ce sera la surprise du chef bien sûr, voilà le propre de ce contre-concept…

    Truc qui me fait sourire, c’est qu’il n’y a pas si longtemps (pas même 10 ans encore), l’ultime espoir d’un footballeur belge était de pouvoir intégrer une académie française ou néerlandaise (ce furent souvent le LOSC ou Ajax) ; prix à payer pour avoir accès au foot moderne, tant la scène belge semblait rétrograde, arriérée…

    Quand pour toi, Yves (avis que je partage) : l’avenir consisterait bien au contraire à sortir de ce système!

    « Digression » : 6 mois que je passe quotidiennement devant les 2 féconds terrains de foot qui, d’une traite, produisirent il n’y a pas bien longtemps les Witsel, Benteke, Bakkali, Carcella (…et Chadli???)……………..et 6 mois que je n’y vois jamais âme qui vive, quels que soient l’heure ou le jour ; sont passés où, les jeunes???

    • Devant une playsatation, oui, ha ha, ou devant un ordinateur, un téléphone… Bref, devant un écran aliénant en tout cas. S’en devient vraiment tragique…

      Pas pour faire mon vieux rabougris, mais….quel évolution pardi, je me demande comment cette jeunesse s’en sortira plus tard, quel sera son but, sa façon de penser à force de rester scotché sur ces trucs, j’imagine que nos parents se posaient bien les mêmes questions à notre encontre, et ce n’est pas pour faire mon petit réac de droite, mais tout de même…

      Hier soir tiens, je vais déjeuner chez ma petite soeur,  en entrant, que vois-je ? Son grand fils de 16-17 ans, beau garçon, corp et musculature que je rêvais d’avoir à son âge, cloué sur son ordinateur, jouant à une espéce de jeu de simulation d’entraineur, machin chouette Manager ou je ne sais quoi.

      Intrigué, je m’assied à ses côtés pour essayer de comprendre ce truc, tandis que sa mére s’en retourne en cuisine finir de trancher ses carottes…

      Il se lance donc dans une tentative d’explication à mon égard,: ça c’est mon équipe, la c’est mes joueurs, la c’est leurs stats et blablabla et blablabla…

      Et malgrés toute sa volonté et sa bonne foi à s’enteter de m’expliquer précisement les rouages et finalité de cette chose, je n’ai absolument rien pigé, je doit être vraiment dépassé pour ce genre de nouveaux gadgets…

      Sa mére revient alors dans le salon, et me dit qu’il passe l’essentiel de son temps libre sur ce truc, et la, j’ai halluciné: le soleil revient petit à petit sur Montevideo, les terrains de jeu ne sont plus inondés et les jeunes filles délaissent les grosses doudounes pourtant… Phénoméne et comportement incompréhensible pour moi !

      Bien d’accord avec Alex aussi, suffit d’aller jeter un oeil aux commentaires de n’importe quel bréve sur un média foot mainstream concernant un joueur ou un transfert: « A celui la, quel joueur sur FIFA », « ah celui ci, énormissime sur machin chouette Manager »… Pauvre jeunesse !

      Sinon, pour en revenir au sujet du papier, je ne partage malheureusement pas votre optimisme les amis. Je pense plûtot que le cas Griezmann a poussé les dirigeants du foot français a seulement modifié certain de leurs critéres de formations dans les centre, rien de plus malheureusement…

      Alex,: Bakkali, Carcela, Fellaini, Chadli…. Grosse communauté maghrébine à Liége ?

      • Registre « colonisation du football par l’univers du virtuel », il y a aussi, aujourd’hui, cette vague dite de l » »e-football »………………

        Clubs engageant, et même formant!, des stars du jeu-vidéo ; compétitions de gamers défendant les couleurs de xy clubs………………

  2. Oui, on dirait « quelques-fois » que le virtuel (jeux-vidéos) a pris le dessus sur le réel dans l’appréciation des joueurs… Maintenant, bon : quand tu vois que certains clubs, pour cibler leurs transferts, s’appuient sur les bases de données développées par certains jeux…

    Communauté maghrébine à Liège? Elle est très copieuse, oui (NB : Fellaini est bruxellois, je crois). Et concentrée surtout dans quelques quartiers (je n’ai jamais vu le moindre Maghrébin dans mon quartier, pourtant populaire…mais trop excentré peut-être??).

    Mises ensembles, les communautés italienne, espagnole et maghrébines doivent peser pour plus de moitié de la population locale…et sinon très localement, ça ne se passe pas trop mal – pourvu que ça dure.

    Je n’ai plus les chiffres en tête, mais ce sont aussi, je crois, quelque 35.000 Hongrois qui y débarquèrent dans la foulée de 56… C’est très cosmopolite, une espèce de Marseille.

Laisser un commentaire