Il fallait bien que ça arrive !

C’est fait, l’interminable feuilleton qui a commencé au début du mois de juillet a pris fin, le joueur brésilien Neymar pensionnaire du FC Barcelone s’est engagé avec le club français du Paris Saint-Germain. Ce transfert est le plus couteux de l’histoire du football, même s’il faut mettre quelques bémols.

1/ Bien que la clause libératoire de l’international brésilien ait été fixée à 220 millions d’euros, rien ne s’opposait à ce que Neymar contracte un prêt de 220 millions auprès d’un établissement spécialisé dans ce type de transaction pour racheter sa clause libératoire. Personne n’est dupe, les propriétaires du club parisien se sont portés garants, une façon habile, mais légale de contourner le fair-play financier.

C’est un détail auquel les dirigeants du club catalan n’avaient pas pensé ou du moins vu leur orgueil légendaire, ils croyaient que Neymar ne quitterait jamais le Barca pour rejoindre un club beaucoup moins huppé. C’est vite oublier que le brésilien n’a que 25 ans, qu’il est bankable et qu’il a déjà tout gagné en club, en Amsud avec Santos et en Europe à Barcelone, très peu de joueurs peuvent en dire autant.

2/ Le transfert ne va pas impacter les finances du club parisien, les propriétaires Qataris pourront à terme récupérer cet investissement consenti sur le joueur brésilien avec un club anglais prêt à débourser la somme convenue par les différentes parties. Avec Neymar, le club parisien va gagner en popularité et faire rentrer beaucoup d’argent dans les caisses de la L1. C’est là ou avec la position espagnole et hormis l’inévitable JM Aulas qui a toujours quelques choses à dire, toute la supercherie sur laquelle repose le football européen depuis une bonne vingtaine d’années vient d’être éventé à l’occasion de ce transfert.

3/ L’attitude des dirigeants du club barcelonais et des administrateurs de la Liga est symptomatique. Garder à l’esprit que si c’était le Real, le Bayern ou Milan, le résultat serait le même. Les clubs ont hurlé par l’intermédiaire des présidents Bartomeu et Rummenigge, malgré la prise de position de Fiorentino Perez, histoire de divertir la populace.

Les clubs oligarques ont bâti toute leur stratégie sur l’image en mettant la main sur Top 10 mondial. Ils ont instauré la corruption par l’action des droits TV. Ils ont  déstructuré l’ensemble des clubs européen et par extension, ceux d’Amérique du Sud en permettant à de multiples sociétés d’investissement et des mafias aucunement liés au football de faire la loi. Ils ont établi le trading à l’ensemble du football et ils ont annihilé toutes formes de concurrence et de résistance. Ce sont des procédés dignes de sociétés secrètes accouchant d’un népotisme.

4/ De par l’action des dirigeants du club parisien – ne pas en rire quand on connait leur origine – cette politique destructrice, rétrograde, fascisante vient de voler en éclat. Le club londonien de Chelsea, a été le premier à fendiller la citadelle, le PSG quant à lui vient d’abattre la forteresse.

5/ Bien sûr, tout n’est pas encore fini, le PSG n’a pas remporté la Champions League, les règles en matière d’arbitrage ne sont pas les mêmes pour tout le monde, mais la perte du joueur brésilien pour un club tel que le FC Barcelone sonne comme un désaveu, une répudiation dont le prétentieux club catalan se serait bien passé. Les Asiatiques ne déversent pas des centaines de millions d’euros dans les caisses de la Liga pour voir le Clásico Real Madrid-Barcelone chaque année, mais pour voir les meilleurs joueurs de la planète. Désormais, le joueur est plus important que l’institution, c’est la loi du marché et l’enseignement de cette histoire.  

 

Yves Alvarez

Yves Alvarez

87 Comments

  1. Hâte de voir nos Lucky Luke du sifflet et du carton avec Neymar: qui le premier, pour avoir son quart d’heure warholien voudra se le « payer », aux moindres plongeons, simulations et autres rouspétances après une agression ?
    Ou, au contraire, les arbitres auront-ils, en haut-lieu, et dans l’intérêt supérieur du football français, la « recommandation » de le ménager ?

  2. Je suis HS mais je voulais juste dire que c’est hyper saoulant (et abrutissant) la manière dont nous sommes matraqués par cette histoire, dans les « médias » à gauche à droite, on ne mange plus que de ça à toutes les sauces. Je n’ai même pas osé allumer ma TV de tout l’été car je n’ose pas imaginer ce que (ça a été et) ça va être sur BeIn…
    Depuis l’avènement des « réseau sociaux » (belle arnaque que ce concept) et du live & direct jetable à tous les niveaux, le métier de journaliste est devenu d’un voyeurisme à scruter twitter, facebook, instagram pour commenter la moindre connerie (les fameuse brèves!) qui s’y passe et d’y abreuver la plèbe toujours plus avide de gossip en instantané. Quelle déchéance! Je vais même aller plus loin en disant qu’on marque un véritable précédent en terme de déchéance intellectuelle dans l’histoire de l’humanité.
    Bref, tout ça pour vous dire que je suis bien bien saoulé (mais vous l’aurez compris hein). Je me demande si un vrai travail de journalisme existe encore de nos jours (tous sujets confondus).

    Faudrait un jour faire un article là dessus…

    • Le problème est que personne ne sait se servir des réseaux sociaux et puis je ne crois pas que tous ses outils – twitter est le meilleur exemple – aient été créés pour que chacun puisse s’enrichir, échangé, développé sa propre pensée, etc etc….. Mais bien pour créer la cacophonie et noyer toute forme de réflexion.

      Suffit de voir comment un Riolo joue avec Twitter…

    • Si je te résume bien, Magic, tu es soûlé ? rassure-toi, nous le sommes tous. C’est parti jusqu’en mai: imagine Fabien Lévêque sur France Télévision pour la Coupe de la ligue, ou la Coupe de France !
      Vu tout à l’heure, distraitement, sur l’Equipe 21, la question: Neymar est-il le plus grand joueur de l’histoire de la L1 ? (il a juste commencé l’entraînement).

  3. Yves, je ne suis pas aussi sûr que toi que le PSG s’invitera à la table des Oligarques aussi facilement.
    D’abord parce que la suite immédiate avec l’UEFA via le fair paly financier n’est pas encore écrite.
    3 écoles s’affrontent :
    La 1ère dit que l’entité ayant financée Neymar et le PSG ont le même actionnaire : contournement sanctionnable car se rapprochant de la tierce propriété ou de l’évasion fiscale en créant des sociétés écrans dont le but est d’ôter de façon factice tout lien juridique entre les entités en question.

    La 2ème école se penche plutôt sur la réalité économique du contrat d’ambassadeur : L’image de Neymar en tant qu’ambassadeur de la Coupe du Monde au Qatar vaut-elle 220 millions d’euros ? quasi impossible d’y répondre c’est la loi de l’offre et de la demande. Nous sommes en libre concurrence sauf que le job d’ambassadeur a été proposé par une structure ( le Comité d’Organisation de la Coupe du Monde 2022 ????) émanant du pays dont le fonds souverain est propriétaire de son nouvel employeur = conflits d’intérêt , emplois fictifs…

    3ème école : ceux qui considèrent que le FPF financier n’a pas de base légale au sein de l’Union européenne car contraire aux règles du marché unique . Seul le Tribunal Arbitraire du Sport ( T.A.S) a compétence pour décider .
    D’après certains spécialistes en droit le TAS donnerait raison aà coup sûr au « QSG » mais ce dernier osera -t-il aller au bras de fer avec l’UEFA au risque d’être durablement mis au ban des clubs sachant son goût prononcé pour la C1 ?

    Pour ma part, je ne vois qu’une voie de sortie pour le PSG qui n’est politiquement pas assez puissant au sein de l’UEFA : dégraisser très sérieusement son effectif pour rester dans les règles de fair play financier. A défaut une sanction d’une manière ou d’une autre interviendra dans des délais très brefs.

  4. Le Président du PSG en conférence affirme que c’est le club qui a payé la clause.
    Reste donc plus qu’à dégraisser sérieusement. Le club y sera t-il gagnant sportivement ? wait and see.

    • Aerton

      Je ne sais pas si les Qataris veulent rentrer dans le club……Peut-être qu’ils considèrent être assez fort pour ne pas intégrer cette organisation ou il serait considéré comme des étrangers.

      Maintenant pour le montage, on va tous savoir d’ici peu, il reste encore un mois pour les transferts, sans oublier le mercato d’hiver……C’est Pini Zahavi qui a ficelé le transfert, et vu ses méthodes quand il s’agit de contourné les lois, je ne pense que tout ça va tourner au vinaigre, par contre l’Uefa est prise entre deux feux, satisfaire les oligarques et obligation de ne pas se froisser avec les Qataris….

  5. Excellent article. Je pense qu’on a passé un cap quand le journal L’Equipe a titré « Il arrive » avec un Neymar en lunettes de soleil dans sa voiture… Le quotidien avait déjà changé sa formule en « tabloid » mais il est évident qu’il en a désormais également pris l’idéologie…

    C’est ça le football de 2017 : du strass , des paillettes , du show , de l’argent , de la communication. Peu d’analyse médiatique en profondeur , peu de débats stimulants mais une multitude de poncifs avec un kyrielle « d’experts ». Le prix du transfert n’est rien en lui même : cela fait longtemps que l’on a dépassé le « cadre normal » et puis le marketing implique de limiter les coûts…

    « Neymar meilleur joueur de l’histoire de la L1 » ? Fascinant ce rapport faussé à l’histoire… Toujours dans une démarche comparative ( et souvent dans une optique de diabolisation du passé..)…

    • D’ailleurs les « grands chercheurs » du sport évoquent toujours les manipulations sont le joug du « pouvoir politique » et parfois de l’idéologie totalitaire qui s’en dégage. Toujours est-ouest , affrontement de système etc. Si l’on veut. Mais pas un mot sur la manipulation bien plus sournoise du storytelling de l’industrie sportive. Pas un mot sur la modification progressive du rapport au sportif : posture critique médiatique gommée au profit de l’affrontement entre personne (en clair on prend une tête de turc et puis on brode sur ça..) , dénonciations factices ( mythe d’une respectabilité à défendre contre l’ensauvagement de certains énergumènes…) , volonté de baisser le niveau des débats… Le consommateur devient donc perdu et se plie à l’avis des « experts » , posture qui devient passive au lieu d’être active ( plus le cas dans le football cependant.) et de surcroit ne peut que s’extasier devant « le meilleur spectacle de l’histoire »..

      Bref..

    • Cosmo
      Il suffit de voir la dernière vidéo de Roustan qui raconte son voyage en Argentine avec l’autre émotif de Fr Football, Yoann Riou….

      Moi aussi, je serais gagné par l’émotion, voir Central, Newell’s, le Racing, River, Boca, Independiente….moi qui aime le foot argentin, mais tu ne peux pas faire ça en étant là, ahhhhhhhhh c’est fabuleux, l’émotion et niniania et nianiania…

      Il y a mille et une choses à découvrir que de prendre l’apéro avec Juan Ernesto Simon, sympa au demeurant le gars…
      Mais bon, faut être un peu journaliste, curieux, essayer de comprendre, car le foot argentin est fou et pigé un tel bazar relève de l’impossible…
      Jouer sur le facteur émotionnel est une sorte de fuite, une façon de refuser toutes sortes de débats.

      • Ajout : « (…) de refuser des débats »……..qu’ils seraient incapables de soutenir!

        Je n’ai rien d’un sadique………………….mais c’est toujours, comment dire, « amusant » (ça m’amuse moins que ne me paraît pathétique) de se faire traiter d' »inculte » par un cuistre trop sûr de lui, qui abondera en émotion (le plus souvent négative) et arguments d’autorité……………………avant de disparaître la quette entre les jambes sitôt abordés des points fondamentaux dont il n’a jamais même entendu parler……………………… Expérience faite régulièrement sur les sites sociaux, forums-mainstream……….. Le scénario est toujours le même : la fuite!

        • J’ajoute que ce type d’individus est vraiment toxique…………..car c’est, après, que leurs affirmations péremptoires feront autorité hélas…

          Cet échange m’avait marqué par exemple…………….. Pour une fois que j’étais le seul à défendre l’honneur (car fraîchement décédé) d’un type que, d’habitude, je suis l’à peu près seul (et de longue date – je n’ai pas attendu qu’il soit mort, loin s’en faut) à blâmer, lol………….. :

          http://www.sofoot.com/le-stade-d-amsterdam-renomme-en-hommage-a-cruijff-219621.html

            • Bah : le gaillard a un avis pré-mâché…est dépassé dans l’échange…et sort donc une pirouette ; c’est effectivement classique.

              Il y a là de la foi qui prime sur le savoir, aussi. Je vais citer de tête Menuhin, visant notamment le monde sportif : « Certains ont besoin de mythes pour ne pas se rouer mutuellement de coups »………… Sortir de certaine zone de confort, en termes de vision du monde, de grille de lecture, est enfin insoutenable pour bien des personnes.

              Ce qui m’avait paru très fort, dans cette affaire de renaming de l’Arena Amsterdam :

              1) La presse NL était sans ambigüité aucune : sitôt Cruyff mort, les parties-prenantes du stade (ABN, Coca, Ville d’Amsterdam…) avaient convenu entre elles de renommer le stade à son nom, et de proposer cette idée (pour la forme…) à la populace ; le mouvement part donc du haut (board de l’Arena) vers le bas (plèbe), et le haut ne s’en cache pas………..

              2) Va savoir où, à quel stade, par qui et pourquoi (j’ai bien ma petite idée à chacune de ces questions…) mais, dans la traduction en-relayée par la presse française : l’un ou l’autre mots apparaissent soudain, ab nihilo, pour suggérer que cette idée de renaming est spontanée, et remonte donc de la base populaire vers le haut……………….!!!

              De la matière dont est faite la réécriture de l’Histoire…………..

          • Ça me fait penser aussi à la prétendue popularité de Cruyff en Catalogne, alors que la moitié des supps locaux n’ont jamais pu le blairer….

            Il y a tellement de choses à raconter et de vérité à rétablir….

            • Je parlais de Hugo Sotil dans un autre article d’Alex. Cruyff n’a pas beaucoup la cote au Pérou précisément à Lima… ( du moins durant les 70’s..)…

        • Twitter , émotion , médiocrité , propagande… triste époque… 🙂

          Je crains que ce ne soit une perte de temps même avec des personnes disons « ouvertes » cela pourrait présager pertes de temps et débats fastidieux…

          On ne peut rien faire face à un rouleau compresseur scientifique…

          Plusieurs objectifs : fragmenter le public sportif. Classes populaires : populisme , débats sans fin , buzz. Classes supérieures : idéalisme , mythologie politique sociale et culturelle , intellectualisme de bas-étage ( tel entraineur médiatisé serait un « penseur du football »…

          Et pour paraphraser un homme politique anciennement président ( et secondairement enfoiré) : « ajouter à cela le bruit des réseaux sociaux et l’odeur nauséabondes des polémiques stériles et bien le suiveur il devient fou et ce n’est pas fasciste de dire cela… »

          Je précise que les déclarations originelles du bon Jacques me répugnent…

          • Je souscris à tout……………sinon à ceci : ne rien pouvoir faire?

            Ca non……… Jamais! :o) Et d’ailleurs et l’air de rien : tu as déjà commencé! ;o) Un medium, surtout : on y met et en fait ce qu’on veut, c’est toujours à double-tranchant.

            (NB : sous de moins hypocrites dictatures de la pensée, ex-bloc de l’Est pour citer un contexte que je connais pas trop mal : la vie intellectuelle était des plus ingénieuses et vibrantes justement!)

            • Plus le courage perso… Et puis l’agressivité mon dieu… Me souviens avoir discuté avec un taxi dans un bar « qui s’y connait  » et je lui faisais comprendre que Roberto Baggio avait bien joué à l’Inter…  » oh il n’a jamais joué là-bas » et je vais taire le reste…

              C’est à partir de ce moment que j’ai compris… Parler de littérature ou d’art est malheureusement beaucoup moins éprouvant… A moins d’être extrêmement vigilant sur son probable interlocuteur. Tu as une patience que je n’ai plus Alex :0)

              HS : par contre je remarque ( ne sais plus si je l’ai déjà dit) que les belges vivant en France disent souvent des vérités et que parfois ça dérange cette objectivité…

      • Ça t’étonne encore Yves ?

        Pour ma part, j’ai laisser béton depuis belle lurette…

        Pour beaucoup de grands esprit, le football argentin se résume à la « grinta » (mdr…), les papelitos, les cheveux longs, les asados et le maté et a pour grande figure du jeu Menotti, Bielsa et Messi sur le terrain, quel malhonnêteté lorsque l’on pense à la richesse et à la diversité de ce football… Et gare a celui qui viendrait apporter une nuance ou un point de vue différent: il se fera alors, et dans la minute même canardé de « puriste », « révisionniste », « ignare » ou je ne sais quoi…

        J’en ai fait l’expérience moi-même, sur le foot uruguayen par exemple, parfois même face à des journalistes de certains grands média dont je tairais les noms lors de mes premiéres années en France, et avec mon français trés approximatif à l’époque. Non messieurs, le football en Uruguay, ce n’est pas que la « Garra » (terme extrêmement fourre-tout et mal compris sous vos latitudes…), Francescoli et Recoba…
        Oui, il y’a une histoire avant le Maracanazo… Rien a faire, j’ai fini par jeté l’éponge…

        Je crois bien que le probléme est en fait bien plus profond que ça…
        Il m’arrive par exemple réguliérement de corriger des copies de concours en espagnol d’étudiants en journalisme français, sur des sujets trés divers et variés. C’est pas pour faire mon vieux prof ronchon, mais c’est souvent consternant d’homogénéïté…

        Quasiment chaque texte/sujet est traité sous le même angle, avec la même mise en place, les mêmes mots, les mêmes expressions, le même point de vue, les mêmes sources, le même manque de curiosité culture…
        Bref, le systéme forme trés tot ses chiens de gardes dans ses pseudos « grandes écoles », ils ont trouver la parade, lol…

        • L’émotionel, enfin…

          Vieille méthode qui mise sur la charité chrétienne des populations européenes pour permettre de fermer le débat et de le décaler la ou on veut qu’il soit. Et ça marche a peu prés pour tout…

          Exemple récent il y’a quelques mois lorsque tout les mass-médias tiraient à boulet rouge sur le régime de Damas aprés la mort de deux enfants (l’enfant mort, argument émotionel imparable…) à Alep lors de la libération de la ville. Dans le même temps, des centaines d’autres subissaient le même sort au Yémen et dans les zones tenues par l’ « opposition démocratique modérée »(grand classique la aussi…), pas un mot dessus…

          La mise à feu récente de Maduro dans les grands médias atlantiste européen me fait pas mal marrer également, c’est pas comme si un gigantesque pays d’Europe était en pleine guerre civile depuis bientôt 4 ans maintenant, eux on les a complétement oublié, faut se renouveler les gars, tapons sur Maduro (que je ne défend pas, attention…) maintenant !

        • « face à des journalistes de certains grands média dont je tairais les noms »

          T’as vraiment pas envie de balancer? Même pas un peu?… :o)

          (…on est trop bons avec ces espèces de footix qui ont réussi ; la plupart d’entre eux n’hésiteraient pas…)

            • En même temps je le comprends ;o) Pour ma part, je préfère encore épingler ceux qui en valent la peine, c’est pas plus mal d’être positif…………

              Bref et pour la Belgique francophone : Jean-Louis Donnay dans les années 80, 90, 2000……….et le dernier des Mohicans, quoique çà et là raillé par les adeptes du « journalisme » branchouille : Pierre Bilic!, plume de talent, sans ambition particulière, et dont l’exclusif « tort » (pas à mes yeux!) me semble d’être un narrateur épris d’un football à dimension humaine…

              Le solde : au mieux la face visible de l’iceberg…………..et au pire de nocives élucubrations à dormir debout…………….

            • Oh non, rien de bien méchant tout de même, mais…

              Maintenant que vous me le demandez, je me souviens avoir eu pas mal « d’accrochages » avec quelques journalistes avant la Coupe du Monde 2010, la France était tomber dans le même groupe que l’Uruguay, et les médias français s’étaient mis à sortir chacun leurs petits papier sur le foot uruguayen, dont la plupart étaient remplis d’inepties. Me souviens de Phillipe Doucet notament. Du temps ou il tenait un petit blog dont le nom m’échappe à chaque fois  . C’était sur Le site de Parisien ou Libé je crois, m’en souvient plus…

              Alexandre Juliard aussi, du temps ou il venait de sortir son bouquin sur Maradona et ou il en faisait la promotion sur le site de l’Équipe. Me souviens de pas mal d’échanges, mdr-les pages ont disparu depuis- ou je lui faisair parvenir, dans de pourtant simples questions (Menotti architecte de la victoire de 78, Génération 86 attendue comme favorite, suspension de 94 ect…) certains de mes doutes sur son livre. Le type en a eu marre de moi je croit, mon compte l’Equipe avait été suspendu. Jamais d’insulted de ma part pourtant, mais bon…

        • Commentaire très pertinent de Carbo : si vous parlez avec un accent , que vous n’avez pas encore les codes du dialogue francophone et qu’en plus vous dites la vérité on va vous fracasser… c’est de bonne guerre chez le médiocre…

          Pareil pour les africains , les maghrébins un peu moins les asiatiques ( allez savoir pourquoi..)… le stéréotype est d’abord un comportement enfantin. Si ce phénomène se reproduit à l’âge adulte il ne peut être que le résultat d’une déficience de la compréhension et pire encore… Il n’y a pas de honte de ne pas connaitre certaines choses ( football argentin en profondeur par ex il faut un peu de modestie) et bien non chez certains on doit tout savoir et gare à ceux qui veulent refroidir certaines ardeurs émotionnelles…

        • Dupe ? Non…..
          E fait les ¾ des gens se foutent de ce qui se passe, ils ne votent presque pas, ne militent pas, ils ont accepté que leur vie soit dirigé par d’autres….

  6. Ah que ça fait du bien de lire un article brassant plus large, plus profond – et plus vrai – qu’aux sempiternelles antiennes ressassées de tribord et de babord!

    Le plus inévitable, et faux-cul (et a-mémoriel), de ces mass-mantras étant bien sûr celui de l’argent indécent, mdr……………. Question : c’est à partir de quand que ça devient « indécent » (pour ma part : ça fait TRES longtemps…)??? Quant à voir un transfert-record doubler soudain, tout de go : ce n’est pas comme si cela ne s’était jamais produit, loin s’en faut………..mais comme d’hab’ : aucune perspective, aucune mémoire, rien…

    Je repasse tantôt, mais merci déjà pour tes vues singulières…et pertinentes, Yves!

    • Autre Monde, autre univers, autre planéte…

      Hystérie général ses jours-ci dans les différents médias sportifs portégnes. La raison ? Nahitan Nandez, alias « Wolverine », international uruguayen et capitaine de Peñarol s’apprête à rejoindre Boca pour prêt de 6 millions d’USD. Ça hurle à l’indécence à Buenos Aires et à la vente du siécle à Montevidéo. 6 Millions d’USD… Bon sang, qu’est ce que ça fait du bien !

  7. D’ailleurs je pense qu’un article sur Pelé serait nécessaire. Non pas en faire un article à sa gloire mais qui relèverait de manière honnête les aspects positifs ( Qualités du joueur , impact populaire et la joie de le recevoir dans des tournées épuisantes , apaisement de certaines tensions raciales récurrentes au Brésil avec le contraste du gardien de la finale 54..) et négatifs ( récupération politique , récupération libérale ( à nuancer pour le foot américain enfin… si on est idéaliste on pense que sa présence aux USA avait pour but de promouvoir ce sport peu pratiqué et si on est plus critique une moyen de libéraliser un marché très déficitaire…)

    Enfin il a encore un peu de chance : Didi Vava Schiaffino Gerson et bien d’autres ont malheureusement disparus des radars médiatiques…

    Maintenant faut parler des transferts , des ballons d’or ,de la Champion’s league etc…

  8. Petit éclair de lucidité : je me suis demandé si le soudain intérêt de la ligue 1 pour certains grands entraineurs et joueurs dans des équipes rivales du PSG ( indépendamment de l’aspect financier) n’était pas une volonté du Qatar histoire d’avoir un peu d’adversité…

    Tapie disait vouloir de l’adversité en championnat pour préparer les coupes d’Europe… Peut-être que je m’égare…

  9. Ah : je me disais bien que ça manquait…………. Hoeness, donc!…………..Je traduis en vitesse :

    « Je me demande si, à la longue, ce genre de détails (NDT : le montant du transfert de Neymar) doit encore être communiqué aux spectateurs et aux fans. Je ne voudrais en tout cas pas acheter un joueur pour 150 ou 200 millions, pas question que je me commette à cette folie. »

    Pas (encore?) de Rummenigge, par contre??

    • Je suis loin de défendre le Bayern encore moins cet individu et son collègue Rummenigge mais il est vrai que leur club qui a énormément de moyens n’a jamais réalisé de transferts « modernes » c’est à dire ceux à des centaines ( ou un peu moins) de milliers d’euros… Des sommes conséquentes parfois mais toujours une certaine limite ( surtout pour une « institution » de ce standing)

      C’est Disney : nous on a des valeurs , on est clean. Les magouilles économiques ( lol..) on ne connait pas. Circulez.

      Le Bayern ( Alex le sait mieux que moi..) c’est un peu plus insidieux , plus occulte…

      Par contre jamais de record de transfert ( du moins ces dernières années pas vérifié avant..)…

      • De records au niveau européen, ou mondial : je n’en vois de tête pas le moindre, non.

        Au niveau allemand par contre : ça oui.

        Le Bayern joue énormément de son image, « valeurs » comme tu dis…….. S’ils le voulaient, le pognon ne serait pas un problème ; mobiliser de l’argent sale, ils en sont d’autant capables que leurs connections avec le fin du fin de l’appareil financio-économico-politique allemand, bon……….. no more comment…

        Un truc à considérer dans leur cas : la psyché allemande goûte tout particulièrement ce côté pondéré, modéré, tempéré, responsable…………ça fait seeeeehr seriös, « ordo-libéral » ; z’aiment bien ça, ce côté « nous ne sommes pas des cigales latines » aussi (voire surtout)………… Et l’inverse passerait beaucoup plus mal…

  10. Vu le top 50 Atletico sur SF…

    Choquant, mettre Enrique Collar en 29 place, j’hallucine, même un type qui s’intéresse un brin à l’histoire du club le met dans le top 10 pour ne pas dire le top 5, son nom, Antoine Donnarieix, le même qui s’est fendu d’un sujet sur Di Stefano dans le genre, le Real le club de Franco et nianiania…..C’est dingue.

    • Soyons justes: Steven Oliveira, Nicolas Jucha, et surtout Eric Maggiori pour le foot italien, sont souvent très bons !
      Les Top 100 Angleterre (même pas Swift) et France étaient insipides, le Top Espagne assez bon, et l’Italien excellent. Quant au Sudam, Santiago et Alexandre s’en souviennent.
      Dans les présumés 100 meilleurs joueurs français, Ben Barek était 39ème !!!
      Par contre Jonquet, Marche, Penverne, Marcel, Baratte, Aston, Koranyi, Théo, Cisowki, Ujlaki, Remetter, Douis, Vignal, Darui, Guillou, et tant d’autres, étaient eux carréments absents.

      • Je suis de toute façon un très mauvais client pour ce type de « crible » ;o) (moi-même, quand je m’y commets : contre-pied)

        Ce ne sera pas de la prétention, je concède sans problème et d’emblée ne pas tout connaître, loin s’en faut……..et, cependant, très franchement : je n’ai jamais rien appris d’intéressant ni d’un chouia fondamental à ces lectures-là ; l’un ou l’autre noms inconnus, de ci de là, certes…mais c’est à chaque fois si superficiel……….. Des noms, des anecdotes…et?? C’est tellement creux, tellement vain… Du wikipedia.

        Leurs auteurs registre foot italien, par exemple? Aucun doute qu’ils en connaissent davantage de joueurs et/ou d’anecdotes que moi! Pour ce qui est des ressorts profonds de ce football, par contre……………… Ce n’est pas faute, pourtant, que mes horizons soient surtout nord-ouest européens… Le dark-side du foot, l’envers du décor, les forces motrices, souterraines : pour ce canard – et d’autres -, ça n’existe pas!

        • Quant à leur espèce de hit-parade sud-américain, bah, il aura au moins eu un mérite : ne plus laisser le moindre doute, à ce brave Santiago, quant à la pathologie profonde dont souffre le discours médiatique, historique et culturel dans l’Eurofoot!

          Je crois, d’ailleurs, qu’on peut franchement appeler cela de l’aliénation – et dans tous les sens du terme – ; le mal est vraiment profond!

          • Tiens, Yves n’en revient pas du peu de considération pour un Collar…………que je dois dire connaître bien peu mais, humilité je crois bienvenue : JAMAIS il ne me viendrait à l’idée d’aborder un club tel l’Atletico! ; on ne cause bien (ou pas trop mal) que de ce que l’on connaît au moins un peu…

            Dans un top50 Standard, je suis prêt à parier une couille qu’ils arriveraient même à ne pas citer l’un des 5, et pour tout dire même des 3 joueurs, les plus importants de l’Histoire de ce club… (sait-on jamais : je veux bien en glisser le nom en aparté à Yves ou autrui)

            Même en étant consensuels (le vernis rock’n roll, mdr…), ou en cédant au passage (et pour se donner bonne conscience / caution historique) à quelque quota vintage : ils arrivent systématiquement à passer à côté de figures des plus incontournables ; que de fois ne l’ai-je observé…………Faut le faire.

          • Ah oui, le fameux top100 sudam ou les auteurs nous apprenaient sans explication aucune que Martin Palermo méritait une meilleur place qu’Alberto Spencer, que Taffarel avait été un gardien plus marquant que Gilmar ou Mazurkiewicz ou que Gary Medel méritait d’être à une plus importante place que José Nasazzi. Sans parler des positions absolument scandaleuse de joueurs encore aujourd’hui vénéré comme de  véritables légendes parmi les supporters des clubs: Scarone, Morena, Pedernera, Labruna,  Didi et l’oubli d’autres, bref, totalement incompréhensible… Et le pire, c’est que les types sont 3-4 pour faire tout ses tops, et malgrés cela, les tops d’Yves sont bien plus cohérent et instructif (le truc qui m’avait le plus fait hurler de rire parmi ses tops: le choix de Dion Dublin parmi les 100 anglais… Sur quel critére ? Une sortie de Ferguson sur la taille de sa bite, oui oui…)

            Je crois bien que Cosmo a raison, je pense bien qu’il existe bel et bien une forme d’entente cordiale entre d’une part le « systéme » du foot-business qui a besoin de drainer tout un tas de nouveau « consommateur » et d’entretenir la passion chez beaucoup d’amateurs en rabaissant constament les gloires et les exploits passé et en mettant parallélement plus en lumiére ceux d’aujourd’hui, espérant ainsi continuer d’entretenir une certaine flame et un certain engouement chez les suiveurs contemporains, qui croient ainsi appartenir et prendre part à une histoire sportive contemporaine glorieuse.

            Cette stratégie est redoutable car elle fonctionne parfaitement et permet ainsi de cacher et de faire oublier aux amateurs de foot que l’on vit sans doute l’une des période la plus pauvre de l’histoire de notre sport (si ce n’est la plus faible de toutes…) et de l’autre tout ses médias institutionnels qui ne sont en fait que les petits agents ou comissaire de propagande de celui-ci.

            D’ou le rabaissement constant de faits d’armes des joueurs du passé et la surexposition de ceux d’aujourd’hui, en zappant totalement les contextes: Messi ou CR7 meilleurs joueurs de tout les temps (lol…), Buffon meilleur gardien…

            Et d’ailleurs je l’annonce dés maintenant, mais attendez-vous à tour un infâmes tintamarre médiatique le jour ou Neymar battra le records de buts en séléction de Pelé. J’anticipe déja: meilleur joueur brésilien de l’histoire et tralalala…

    • Bon, de toute façon soyons honnête hein, les tops c’est de la branlette.
      C’est le sujet « polémique » idéal pour les sites sportifs, l’occaz de faire un max de commentaires (et donc de clics), vu que c’est ultra subjectif et que tout le monde aura une opinion dessus.
      1 ou 2 tops, ok tu peux jouer le jeu et y participer mais à la longue ça n’a pas d’intérêt.

  11. Alors, pourquoi Collar ?

    Enrique Collar est le frère siamois de Gento. Ils ont débuté et fini au même moment, l’un au Real, l’autre à l’Atletico.

    Ailier gauche, capitaine et international tous les deux, malgré leur rivalité, ils ont toujours été proche, Collar était moins porté vers l’attaque, il jouait plus en soutient de ses coéquipiers que Gento, la petite différence…..

    Au plus fort de la domination du Real 60’s, l’Atletico a été le seul rival et Collar le leader de ses différentes equipes, c’est bien trop long à expliquer, je pense que le type est un idiot…….Il a du s’inspirer de ce ranking tenu par des ados…..
    http://listas.20minutos.es/deportes/mejor-jugador-de-la-historia-del-atletico-de-madrid-371815/

  12. ( Je vous réponds par un un commentaire simple sinon je ne vais pas m’y retrouver)

    Pas envie de paraitre pédant ou même méchant mais les gens qui travaillent dans ce genre de journaux ou magazines « branchés » sont pour la plupart très médiocres… Indépendamment de ces considérations qui peuvent choquer le lecteur honnête et passionné de récits sportifs , le « journalisme sportif » a toujours été dévalué même dans le sacro-saint monde du journalisme…

    La vérité c’est que la passion pour le sport n’est qu’un plus pour une grande majorité de faiseurs d’opinion. C’est au mieux une spécialisation professionnelle « là où on est le moins mauvais et qu’on a un poil de connaissance ».

    Je le disais également : cet état de décrépitude s’accélère. Qu’on aime ou pas les créateurs de L’Auto et de L’Equipe on ne peut pas nier leur véritable amour du sport. Certes cet amour se traduisait parfois par une volonté d’inculquer une conception très conservatrice de la pratique et de l’enseignement du sport. Mais là on entre dans de la bêtise totale et de l’incompétence. On ne va pas jouer au « c’était mieux avant » mais tout de même on sent que quelque chose est cassé.

    Question à Yves : je ne veux pas trop te rendre de mauvaise humeur mais le jeu « brutal » de l’Atletico est-ce récent ou bien c’est culturel ? On a déjà eu des séquences de jeu « plus créatives » ( non pas un automatisme barcelonais à la limite de l’aliénation , mais un jeu un peu plus libéral contre celui du Real des débuts ) ?

    Pour en revenir au journalisme sportif : il n’y a pas véritablement de tradition d’excellence… on pompe un peu à l’étranger , on pratique la posture du sachant ( sans toutefois être capable de donner une analyse véritable… par analyse j’entends une critique ou un avis en profondeur d’un domaine ou d’un champ particulier..)

    Le top 50 de l’Atletico fait bondir Yves avec raison : la « connaissance » est superficielle et s’accommode assez servilement d’un ranking assez enfantin ( pour ne pas dire plus..)… Au fond c’est du cinéma populaire vidé de sa substance : ne reste plus que l’image de la transmission tout en occultant le sérieux de l’entreprise…

    • Non, ce genre ce classement ne me met pas en colère, faut pas exagérer, le problème est d’être logique avec la vérité du terrain….

      Ruben Cano, Marcos, Quique, Miguel Jones, Joaquim Peiro, Jorge Griffa, Jorge Mendonça, Hugo Sanchez, …..Je ne vais pas m’éterniser sur le sujet.

      Tiens, j’ai vu que Giggs était devant Charlton, la bonne blague, moi je n’ai rien contre Giggs et je suis à mille lieues d’être fan de Charlton, mais tout de même, ce n’est pas bien compliquer de dissocié les deux. Charlton était un joueur clé qui a pris sur lui de renverser des situations compromises pour son équipe, en sélection aussi, Giggs ? Je ne l’ai jamais vu être décisif dans des matches d’une haute importance…

      • Tout pareil : jamais vu Giggs porter la moindre de ses équipes, United ou Wales, dans les grosses difficultés, dans ces circonstances qui distinguent le bon joueur du gaillard taille patron………….

        L’air de rien, le gaillard aura côtoyé de sacrés footballeurs – pour ne pas dire générations – en équipe nationale… Mieux : il en eut très tôt les clés!!!, et cependant……

        A ses débuts : Southall, Hughes, Saunders, Rush, Radcliffe, Pembridge, Speed, Nicholas (…un doute sur VandenHauwe??)!!!…………. Suivirent – un cran en-dessous mais tout de même) des Hartson, Bellamy, Savage……et Giggs avait les clés et…et rien! Affirmer à sa décharge, chose si régulièrement lue ou entendue, que son drame fut de n’avoir opté pour l’Angleterre, hum…

        Le Pays de Galles d’un Bale est bien moins fourni, et cependant…

      • Je vais choquer mais je n’ai pas peur de le dire les 3/4 parlent de choses qu’il ne maitrisent pas et qu’ils ne connaissent pas… Dans ce monde là « paraitre » suffit… trop d’incohérences , peu d’analyse , le néant , on se base sur ce qui a déjà été fait…

        L’Atletico ? Je vais être honnête l’histoire de ce club est assez sinueuse et je ne suis pas espagnol ni expert de ce championnat en revanche je ressens un peu la gène devant un bazar visiblement peu travaillé.

        Giggs ? Ne jetons pas la pierre. Cette propagande est récente et vient des british. Meilleur joueur de l’histoire de la Premier League selon certains faiseurs d’opinion ( du moins au nombre de titres.. et là c’est intouchable évidemment il en a le plus…) cependant il était logique de « gommer » progressivement les anciens ( ici Charlton) pour laisser la place au « renouveau » du football britannique avec la Premier League en étendard… D’ailleurs Cantona meilleur joueur de l’histoire du club selon les « fans » et les médias ça ne choquait que moi ? Je ne doute pas de l’attachement des supporters mais c’est exagéré ? Bon faut dire aussi qu’il fallait une nouvelle mascotte dans un paysage sportif assez moribond ( malgré la C2 1991)…

      • Cantona ? Risible, le début de la footixerie…

        Il s’est retrouvé en pleine mutation du football anglais….
        Je pensais que c’était un joueur surcoté au plus haut point et puis………United réussi à se faufiler en ½ finale de la C1 face à Dortmund. J’ai dit à des copains, voilà, c’est l’heure de vérité pour Cantona, fini de faire le beau en PL, il y a Jurgen Kohler en face, il ne va pas en toucher une…
        C’est ce qui est arrivée.

        • Après Cantona ce n’est pas vraiment de sa faute. Il est allé jouer là-bas avec ses qualités… Ferguson a eu un peu pitié de lui vers la fin et n’a pas osé lui dire de dégager donc il a rapidement pris sa retraite à 29 ans…

          Autant certains anglais connaissaient bien leur histoire autant la nouvelle génération c’est terrifiant…Faut pas se laisser berner par un exotisme de bon aloi : même si globalement ils restent attachés à leurs clubs historiques , une très gros méconnaissance du football (les jeunes les enfants de 92..)… Mais ne noircissons pas complètement le tableau ils ont aussi leurs qualités…

          La PL des années 90 c’est assez complexe à analyser : parfois quelques très bonnes équipes et dans le même temps un sale arrière gout… Paradoxal.

    • L’Atletico ne possède pas une culture jeu ancré depuis toujours dans son ADN, le coach est très important à l’Atletico rien à voir avec le Real ou l’entraineur fait tapisserie………et donc le club a toujours oscillé à travers plusieurs tendances…

  13. Complètement HS : Alex comment expliques-tu que deux des plus grands attaquants français ( Papin et Henry) aient un rapport aussi particulier avec la Belgique ? L’un s’y relance en début de début de carrière… l’autre y débute une nouvelle carrière d’entraineur… Tu ne trouves pas ça surprenant quand même ? Comment est perçu Henry chez vous ? ( qualités du joueur mais également sa nouvelle fonction au sein de la sélection ?) D’ailleurs si tu pouvais également donner ton propre avis ( ce serait intéressant d’ailleurs histoire de voir ta/tes position/s)

    Pour s’amuser ( ou pas…) : https://www.youtube.com/watch?v=kYL0rMtzBbE

    • Avis personnel? Ben je n’en ai pas là-dessus :o)

      Papin, c’est l’ex-ailier des Bruges Barca Real et…Nice, Fernand Goyvaerts donc, qui le fit venir en Belgique… Regard tourné vers la France car passé footballistique de l’agent Goyvaerts en France? Regard tourné vers la France du Nord car proximité géographique? Je n’en sais absolument rien.

      Henry? Aucune idée de sa perception aujourd’hui – le joueur, j’ai l’impression qu’il n’était guère aimé chez nous ; son attitude d’ensemble soulevait presque toujours des commentaires dans les bars belges quand m’arrivait d’y suivre des matchs de la France.

      Sa place et son rôle au sein des Diables? J’ai cru comprendre qu’il y remplissait une sorte de rôle de « grand-frère » – je vais y revenir – , auquel j’ajoute d’emblée, et assurément, un côté « on va faire le buzz », cette dérive à l’œuvre du côté des Diables depuis la qualif pour la WC2014……….

      Henry le grand-frère? La dernière participation des Diables à un tournoi international fut longtemps la WC2002… Seul joueur-phare de la sélection à l’époque : un certain Marc…Wilmots! ; c’était, en termes de figure de poids, ce que notre football avait de plus immédiat à proposer à un groupe de joueurs qui, 12 ans plus tard et sous sa direction, allait enfin requalifier la Belgique pour une phase finale……………..

      12 ans donc…soit d’autant une éternité que Wilmots, déjà là en WC90, était déjà vétéran en 2002, et que sa mentalité était des plus old-school : patrie, travail, abnégation, collectif………….. Bref : pour cette bande de gamins – sales gamins, pour l’un ou l’autre… – , Wilmots s’apparentait davantage à un papy gâteux qui ne disait rien à quiconque, qu’à un mec dont le discours « collait » et dont le parcours en imposait………….

      Re-bref : je pense que la fédé a dressé ce constat…et en a tiré ses conclusions : faute d’en avoir sous la main, on va prendre un « grand-frère » (lequel, de surcroît, leur est familier – Arsenal et Barca sont des clubs qui comptent souverainement, pour cette génération…) chez le voisin français.

  14. @Santiago, je lis la dépêche…

    Les autorités ont décidé mardi de reporter un match de Coupe d’Argentine entre le Racing Club et Mitre, un jour après que des factions rivales de supporters du Racing se sont affrontées lors d’une fusillade à Buenos Aires.
    Lundi, des membres de la Guarda Imperial, le principal groupe de supporters («barra brava» en Argentine) du Racing, qui préparaient la rencontre du lendemain autour d’un barbecue dans un club de foot local où ils ont l’habitude de se réunir ont été attaqués par des membres d’un autre groupe, rapporte le quotidien La Nacion, selon qui 15 coups de feu ont été tirés et deux personnes blessées.

    Hypothèse ?
    Simple règlement de compte entre groupes ou tentative de déstabilisation du club, tiré sur les membres de la Guarda Imperial, je trouve ça bizarre…

  15. Hors sujet: Quelqu’un a regardé la Supercoupe?
    Si oui, c’est normal qu’à ce stade de l’année le Real soit si au dessus physiquement? (C’est comme si les gars n’avaient eu aucune coupure d’intersaison).

    • Slt DIP j’ai dû regarder en streaming 15 minutes (en cumulé) .Dans le même temps je regardais ces championnats du monde d’athlétisme pour la 1ère fois .

      3 remarques : les joueurs du Real avait un triple avantage sur les Mancuniens
      tactique , technique et physique. Impossible dans ce contexte de les concurrencer sauf si l’arbitrage venait a s’en mêler…
      Pour aller plus loin sur le dopage, puisque ta question interroge sur ce point.
      qu’est ce qui explique historiquement une sorte de  » repos « ? .( Je me ne parle plus qui Pivot interviewa quant à la baisse de la qualité littéraire entre le XIX ème siècle, jusq’au début du XXème siècle et la deuxième moitié du siècle passé : celui-ci répondit qu’on était dans une période de repos littéraire…)

      Car, dans une course à l’efficacité le recul de certaines performances est particulièrement étonnant :
      Gatlin, il y a quelques jours, qui coure un 100 m relativement lent : 9″92.
      C’est le temps que faisait Carl Lewis à l’heure de sa plus grande gloire aux J.O de L.A 1984.
      Quant à Bolt accessoirement 3ème de la course en 9’96s, il ne serait même pas sur le podium de la fameuse course de Tokyo en 1991 à l’heure de la plus grande performance athlétique du même Carl Lewis.
      Que l’on neme dise pas que les contrôles plus efficaces expliquent ce déclin athlétique.
      Pourquoi régulièrement tous les athlètes réduisent la cadence dans une même discipline avant à nouveau de reprendre la course aux armements. Cela fait-il partie du story telling ?
      Je me rappelle de Kim Collins vainqueur en 2003 au Stade de France d’un 100 m ( championnat du Monde) de piètre qualité : plus de 10 secondes soit moins bien que Jim Hines en 1968 ! le premier sous les 10’s….
      En 2002 pourtant Tim Montgomery établira à Charlety le record du monde du 100 m en 9″78 avant d’être rattrapé par la patrouille… Et Gatlin aux J.O de 2004 établira un temps dans des standards plus convenable ( 9″84).

      Comme dirait l’autre ,en athlétisme il n’y a pas de génération spontanée dans un sens comme dans l’autre, encore moins de performance spontanée au sein d’une même génération.
      Celle -ci avait 50 ans d’avance sur son temps. Voici bientôt 30 ans que ça dure…
      http://www.liberation.fr/sports/1998/09/23/athletisme-la-carriere-de-griffith-joyner-morte-a-38-ans-souleve-de-nombreuses-questions-flo-jo-auto_246540

      • J’aime bien l’idée de « repos » (sportif, littéraire…)…

        Je m’en méfie tout de même pour bien des disciplines, foot compris. Je viens de suivre un reportage sur les vins de France, comment y sont décernées bien des médailles… On gratifie des vins non point riches mais « agréables »… non point complexes mais « évidents »… Programmation radio, en musique? C’est kif-kif… Je me souviens qu’il y a 20 ans, en Belgique, la radio publique réservait encore sa tranche 20-24 à des musiques dites underground voire carrément expérimentales, avant-gardistes…………..mais il n’en existe plus rien désormais (…du moins plus sur les ondes) ; seules subsistent des programmations génériques, standardisation du goût, des styles…

        Le football, la littérature, le cinéma même? Les gratifications et la légitimité, là encore, me semblent procéder le plus souvent moins par la valeur intrinsèque que par des considérations mercantiles, idéologiques ; Cf. la question des Ballons d’Or, Goncourt………… Bref : un « repos » peut paraître manifeste, en surface…alors que, plus souterrainement, sans qu’en soit fait la moindre « publicité » : ça peut bouillonner tous azimuts (à ce titre, les années 80 me paraissent exemplaires pour la musique : quelconques sur les ondes…et inversement frénétiques en mode « off »).

        Et cependant : ton concept me parle, je crois qu’il dit du vrai et que certaines époques puissent être +/- particulièrement fécondes, sorte de dynamiques collectives……….??

        Ton constat en athlétisme est interpellant, chiffres imparables…………… J’y ajouterais le vélo, discipline paramétrée (la méthode des watts), dont les indices de performance établis durant les 90’s-2000’s me semblent avoir connu une sacrée courbe descendante………….

        En football, déjà dit : j’ai vague souvenir d’une étude danoise, il y a une dizaine d’années, selon laquelle l’on courait alors en moyenne près de 2x plus sur les pelouses que 20 ans plus tôt…………mais dans le cas du football, par contre, je n’ai pas l’impression que la tendance se soit entre-temps inversée…??

        Un sport n’est pas l’autre peut-être? Cyclisme et athlétisme ont été plus exposés, sacrifiés peut-être sur l’autel de la bonne conscience sportive mondiale………….quand, dans le même temps et au hasard : tennis, football, golf…???

  16. Neymar commence bien………La différence entre le talent pur + l’addition de gros joueur face au fameux modèle de formation à la française devrait faire rire certains et ouvrir les yeux à beaucoup d’autres…

    • Oui ça commence… le journal L’Equipe en roue libre… bon faut admettre que le match était bon et que c’est du très grand cinéma tout ça… c’est du storytelling percutant même moi ça m’intéresse comme quoi ( de là à acheter le journal il faut pas exagérer…)

      Neymar montre un aspect un peu décevant. Pas choquant dans le fond mais révélateur : même si le transfert gravite dans les très hautes sphères et qu’il n’a pas son mot à dire , on sent quand même que le PSG n’est pas réellement pris au sérieux : l’épisode Daniel Alves qui prend le ballon à Cavani est d’une violence symbolique extrêmement forte… l’épisode suivant où l’on voit l’uruguayen imposer son autorité pour tirer son pénalty aussi… Cavani n’est pas un mauvais bougre mais est un peu le dindon de la farce. Je ne sais pas ce qu’en pense Carbo mais cet épisode peut lui être préjudiciable d’un point de vue mental. Peut-être que j’exagère , c’est sans doute une alerte bénigne ( on en sait quelque chose au FC Hollywood…) cela dit ça semble aller un peu plus loin quand on suit l’actualité de ce « divertissement »…

      Dans le fond c’est une affaire démonstrative d’un état d’esprit de manière inconsciente : celui qui ira chercher des noises pour des histoires de CF ou pénalty à Messi ou CR7 ne risque pas de pointer le bout de son nez…

    • Je ne sais pas si Neymar copie Pelé ( si Alex rode dans le coin…) ou même si il y a une tradition brésilienne du tir en deux temps chez eux mais force est de constater que les pénaltys ne sont pas sa spécialité. Quelques portugais tiraient de la même façon ( je pense à Figo). Le brésilien Ronaldinho tirait de manière très mauvaise les pénaltys également.

      Je ne sais pas si ce tir particulier est un élément culturel antérieur à Pelé donc si un spécialiste de la question passe par là… ( pas envie de passer pour un énième cruyffiste en matière de pénalty et de paternité usurpée… ça devrait faire sourire Alex…)

      D’ailleurs complètement HS : Maradona les tirait très mal également…

      • Je reste des plus ignorants sur les foots sudams, je zappe ;o)

        Cruyff? La frappe de balle n’était, de manière générale (que ce fût en mouvement ou à l’arrêt), pas vraiment de ses points forts.

        Ayant moi-même toujours été nullissime dans cet exercice (taux de réussite de, euh…10% aux pénos?) : je me garderai bien de juger!

        • D’ailleurs Cruyff ça allait un peu plus loin que ça : il avait vraiment une haine pour l’exercice ( une véritable idéologue aussi…)… Il y a des vidéos qui tournent sur Maradona ratant des pénos moi ça m’amuse un peu… dans les moments décisifs c’est l’hécatombe mais je vais m’arrêter là ne voulant pas passer pour une groupie du Brésil…

          Mais ce péno à deux temps m’interpelle… je n’ai rien sur le sujet…

          Mine de rien ce n’est pas si simple de mettre ce tir… surtout quand on veut le faire avec un temps d’arrêt…

          • Groupie de Pelé, toi? Ben tu l’aimes bien ;o), et y a pas de honte à avoir!

            Cruyff ne s’essayait guère à l’exercice du péno, c’est sûr…….mais les « provoquer » par contre, ça…!

            Je serais décidément incapable de dire quelles qualités sont nécessaires pour faire un bon tireur de péno. Et je le serais d’autant plus que, d’époque en époque, les plus grands spécialistes me semblent avoir eu des profils si souvent si différents…??

  17. Je crois avoir vu des non-spécialistes pour tirer les pénos, – grands joueurs – un peu partout sur la planète foot…
    Sur Messi. Quand il est en pleine confiance, il tire avec l’intérieur, quand il n’est pas sur de son coup, il tire, pied ouvert…

Laisser un commentaire