L’International Board planche sur de nouvelles règles

Après avoir accepté le recours à la technologie et la vidéo sous la pression des multinationales qui sponsorisent les différentes confédérations et la Fifa, l’International Board planche sur de nouvelles règles pour  améliorer comme ils disent, le spectacle.

Simple rappel, le football est un jeu et accessoirement un spectacle.

L’International Board et la FIFA travaillent dans une nouvelle optique. Cette volonté de réformer les règles du jeu pose une multitude de questions.

Le Times a dévoilé quelques idées provenant d’un document intitulé « Play Fair ». Il fait état de nouvelles règles validées par David Elleray directeur technique de l’international Board.

Parmi toutes ses nouveautés, figure…

1/ la possibilité de jouer un corner ou un coup franc directement en avançant sans avoir besoin pour le joueur de transmettre le ballon à un coéquipier.

2/ un joueur repousse un tir de la main – le gardien étant battu – le board propose que le but soit accordé, on imagine les débats interminables sur la notion de main involontaire ou volontaire sur ce type d’action.

3/ le six mètres. Le board propose d’en finir avec l’obligation pour un keeper de devoir transmettre la balle à un coéquipier au-delà de ses dix-huit mètres. Avec cette nouvelle disposition, le gardien peut relancer immédiatement le ballon dans les pieds d’un de ses coéquipiers même si ce dernier se trouve dans la surface de réparation.

4/ le board veut durcir la passe en retrait d’un joueur vers son gardien, fini le coup-franc indirect, le bord préconise le penalty.

5/ le bord considère que la fin d’une mi-temps ou d’une rencontre doit être sifflée quand la balle est hors de l’aire de jeu.

La question de réformer les règles du jeu prête à discussion. On peut être en faveur d’une évolution, la question est pourquoi ?

Laissons de côté les arguments de David Elleray, » fluidifier le jeu », il faut s’interroger sur le bien fait de ses futures règles.

Changer les règles du jeu peut aider à un meilleur arbitrage, mais comme on le voit dans le cas de la règle N°2, quand s’installe la cacophonie, ça profite toujours au même, gageons que les gens qui réfléchisse à ses modifications ont depuis longtemps anticipé les méfaits de ses nouvelles règles au cas où elles seraient promulguées.   

Yves Alvarez

14 Comments

  1. David Elleray……….aka la première star de l’arbitrage de l’ère PL! ; ceci explique peut-être un peu cela? (…pas souvenir que le Board fût à ce point ouvert au changement, jadis???…)

  2. Ok, rien de nouveau quoi. Le board préconise qu’il faut éliminer tout ce qui est susceptible d’arrêter le jeu, place à l’entertainment coûte que coûte, faut bien que le prolo qui a payé sa place en bouffant des pâtes toute la semaine soit tenu en haleine de la 1ère à la 97ème mn et qu’il en ait pour son pognon.

    Bientôt les matchs de foot ressembleront aux blockbusters de l’été: full action from the start ’til the end. Remarque: c’est déjà le cas en PL.

    Je retiens quand même celle-ci ahah : » 4/ le board veut durcir la passe en retrait d’un joueur vers son gardien, fini le coup-franc indirect, le bord préconise le penalty. »

    • Déjà le cas en PL? Oh pour moi ce l’est plus encore, et déjà, en LDC :o)

      Le Barca-PSG de cette saison écoulée, tiens… Cosmo avait bien résumé ce sentiment, je trouve – j’en profite, tiens : Cosmo, que deviens-tu donc? A ce point dégoûté du football moderne?? :o)

      Le point 4) est violent, oui! ; ça promet…

  3. Oh là, loin de prétendre à ça, mais ça se passe toujours comme ça……C’est fini toutes ses folies et puis on prend conscience que les suivants sont encore plus dingues…

    Infantino est un Blatter puissance dix…

    • Toujours comme ça? Des plombes que je n’observe hélas plus rien d’autre autour de moi, tous registres et niveaux d’activités/pouvoir confondus………..

      « Loin de prétendre à ça »?? D’accord et pas d’accord! Avoir raison avant (autant dire « contre ») les autres est une gratification sans doute un peu vaine (et sans doute épuisante), et en même temps rendre justice est important!

      Un exemple? En me replongeant dans un media-mainstream, via un lien proposé par Magic, que lis-je? Un bienheureux footballiste, adepte des fables urbaines, crachant sur les « révisionnismes de blogs obscurs » (je cite en substance), tandis qu’il encensait un paresseux et satisfait zélote de la « pensée » pré-mâchée, soit………….. S’il croit pouvoir comprendre quoi que ce soit du football par des media-mainstream, pourquoi pas!………….mais quelle naïveté et quel asservissement!

      • Qu’il me soit permis de saluer Alexandre bien chaleureusement. Et pas différemment l’ensemble des (peu nombreux) intervenants ici présents.

        « Révisionnisme » employé dans un sens péjoratif, dépréciatif, c’est si typiquement francophone, peut-être même français. Je crois qu’on peut en trouver l’origine dans la querelle à propos de la véracité du génocide des juifs des années 1950 aux années 1980. La loi, comme la science et le bon sens, réglant avec plus ou moins de force la question dans les années 1990. C’est Faurisson, je crois, qui, accusé de « négationnisme », allégua plutôt de son « révisionnisme ». Révisionnisme est un terme non seulement positif mais une démarche salutaire : il faut réviser régulièrement nos connaissances, nos problématiques, les examiner, les évaluer, les redéfinir ! Et combien d’écoles révisionnistes l’historiographie compte-t-elle ? Je renonce à compter. Donc le « révisionnisme » fut appliqué automatiquement à Faurisson et prit en France une connotation odieusement négative. Mais Faurisson, quoiqu’il en dise, n’est pas un révisionniste épris de vérité et d’honnêteté, mais un négationniste mesquin et malhonnête. Rendons donc ses lettres de noblesse au révisionnisme et condamnons amèrement le négationniste des génocides de la WW2. Car, renouveler les problématiques, bousculer les conformismes sur les génocides de la WW2, est autre chose que nier leur évidence.

        • Tu as raison, bien vu. Hélas le sens de ce mot était manifestement péjoratif…mais soit!

          Commentaires peu nombreux, vrai! Mais curieusement ce semble peu représentatif des lectures – j’ai entraperçu que plusieurs papiers, sans adjonction particulière de commentaires, avaient progressivement vu doubler leur nombre de vues???

          Je ne t’ai pas encore envoyé tes bières – j’y pense souvent je le jure ;o) Aussi mes impôts à déclarer encore, j’accumule du retard en tout, désolé!

          • Participation peu nombreuse mais observation distanciée (n’est-ce pas ainsi en tout ? ce désengagement global où l’acte citoyen semble se limiter à la consommation, comme l’indique l’horrible mot-valise « consommacteur », bref !)… C’est assez cela.

            Ajoute que les échanges ici dépassent allègrement le niveau de ceux d’Eurosport ou de L’équipe, et je le dis sans snobisme ! Cela impressionne, décourage… Mais aussi que ces échanges tournent un peu en rond, ce qui m’a poussé à m’éloigner quelques semaines. Bref !

            Mes binouzes ? Ta pensée rapide pour moi réchauffe ma pauvre petite âme, pourtant régulièrement brûlée par des températures dépassant allègrement les 32°C à l’ombre… (moins, ces derniers jours !)

            Tu recevras ma cargaison de vin avant que je ne reçoive mes hectolitres de bière ! Et ce d’autant plus que je n’ai pas d’impôts sur le revenu à payer. Vrai ! le fisc me doit 117 euros… J’attends ce paiement avec une rude impatience !

            D’ailleurs, je crains d’avoir égaré ton adresse. Mais le recours à des élucubrations mémorielles semble salutaire… Ah ! ce fichu pays mosan, je ne pense pas y faire escale cette année, mes envies me tirant plutôt vers la Dordogne (la troisième fois en 5 ans ? réflexe atavique qui ramène à la Vallée de l’Homme ?), la Castille (pour bâtir des châteaux en Espagne ?), la Provence romaine (Arles, Nîmes, Orange, etc.), voire Paris ou le Mezzogiorno… Récemment, je pensais à Herstal mais sans que Pépin ne sautât à ma conscience !

            • Tourner en rond? Alors voilà miroir idoine au visage du football contemporain, d’une rare reproductibilité :o) Je ne m’en cache pas pour ma part : les footballs passés sont désormais les seuls à me titiller…

              Herstal, laisse tomber : je bosse sur une île juste en face et, en dépit de l’affection que j’ai pour ce bout du monde : c’est sincèrement atroce, à fuir!!!

              Le Sud-ouest est déjà en soi top de chez top…alors comparé au bassin industriel liégeois, oulah…

        • Révisionnisme, tout un programme. Il y a qq jours Arte à diffuser la niaiserie d’Amistad de Spielberg ou le réalisateur désigne de manière habile les Espagnols et l’Église romaine comme les responsables de la traite négrière vers l’Amérique.
          Il faudrait enseigner à Spielberg ce que furent les relations entre les autochtones indiens avec les colons français et les franciscains espagnols, ou de lui parler de la République des Guaranis en Amsud, quoique, il doit le savoir, ce qui fait de lui un type mesquin et malhonnête, car il sait bien qui est derrière l’éradication des tribus indiennes du territoire nord-américain et la déportation des noirs africains et leur mise en esclavage en Amérique !

          Le révisionnisme n’est pas une science qui est à la portée de chacun, peu importe le niveau intellectuel, et encore moins si la personne part d’un préambule avec une vision orientée, prédéfinie, et partisane !!

          • République des Guaranis… J’ai revu il y a 10 jours le « Mission » de Joffé, film d’un tout autre calibre…

            Les Anglo-Saxons sont très forts pour salir, projeter sur autrui… L’aventure « belge » au Congo, loin d’être irréprochable, en est parmi d’autres une bonne illustration. La France, de manière plus pernicieuse peut-être, aura payé un prix pas piqué des vers, elle aussi…

  4. Sinon, comme le proposait je ne sais plus quelle burne (van Basten ?), on supprime le HJ. Un peu comme au foot à 7…
    Et puis, comme en district, on autorise un joueur remplacé à revenir sur le terrain.
    Le gardien n’a le droit d’utiliser ses mains que 6 fois…
    Dans sa moitié de terrain, un défenseur n’a le droit qu’à 3 touches de balle et n’a pas le droit à la passe en retrait !
    Les buts acrobatiques (volées, retournés, têtes plongeantes…) comptent triple !
    Trois dribbles réussis sur la même action valent un but…
    Les tacles glissés sont automatiquement sanctionnés d’un carton jaune.
    Des cercles enflammés sont disposés sur le terrain : si un joueur passe au milieu en portant la balle, il marque un but !
    Des tigres, des lions et des hippopotames sont lâchés sur le terrain : le joueur qui en dribble un marque un but…
    Un dab effectué après un but marqué double la marque ! Donc, un dab après une volée acrobatique, rapporte facilement dans les 12 ou 16 buts…
    Les tacles glissés sont désormais punis d’un carton rouge (et d’une suspension automatique de 12 matchs !).
    Un but marqué par un acteur de cinéma hollywoodien en vaut 16… En volée acrobatique, avec un dab derrière, je renonce à compter !
    Si Leonardo di Caprio ou Shakira sont dans les tribunes, l’équipe à domicile démarre le match avec 1 but d’avance. Ou 3, si c’est le Barça, MUFC ou le PSG…
    Si produits dopants sont de fabrication américaine ou britannique, ils sont autorisés. Encore plus, s’ils sont mis au service d’un jeu prétendument « offensif ».

    Bon, je m’arrête là, mais on peut développer ad vitam aeternam !

Laisser un commentaire