Pas d’amalgame

Jusqu’aux années 1970, le charmant village de Wibrin, perdu sur une route secondaire entre les cités-martyrs d’Houffalize et de La-Roche-en Ardenne, n’avait assurément jamais fait parler de lui – ou à peu près…

C’est pourtant de ce hameau paisible, parmi des murs chaulés et sous un toit d’ardoises, que surgit celui qui, plus qu’un Meeuws ou qu’un Gerets, serait assurément le meilleur défenseur belge de sa génération : le dénommé Michel Renquin…

Repéré par les recruteurs du Standard en 1974, alors qu’il évoluait encore au 5ème degré du football belge, presqu’aussitôt titulaire, et même international deux ans plus tard : Renquin participa si décisivement au spectaculaire redressement des Diables Rouges que les journalistes de son pays le désigneraient plus tard, et non sans raison, parmi le 11 de base historique de son football national.

Figure majeure de la grande équipe belge de la première moitié des années 1980, mais doté d’un caractère pour le moins affirmé, jamais soucieux de plaire, Renquin balaya régulièrement les avances de grands cercles continentaux, auxquels il privilégia de mener brillamment sa barque en Suisse puis, finalement, d’y entreprendre une plus modeste carrière d’entraîneur.

C’est alors, bien des années plus tard et à l’habituelle stupéfaction générale, que le toujours déroutant Ardennais annonçait soudain, en mars 2014, son intention de rejoindre le mouvement politique du « Parti Populaire », d’inspiration disons « poujadiste »…et même d’en mener la liste dans sa belle province ardennaise ! Un jour plus tôt, au cours d’un « débat » de la RTBF aux allures de procès, et quoique réfutant le qualificatif d’extrême-droite : le Président de ce parti, Mischaël Modrikamen, avait-il répété son rejet de l’immigration de masse, non moins que sa relative proximité avec certaines positions de la Française Marine Le Pen ou de l’UDC en Suisse.

Dudit Modrikamen, il n’est sans doute pas inutile de préciser qu’il s’était acquis une stature publique en se faisant le porte-voix de milliers de petits porteurs cocufiés par le sauvetage scabreux d’une banque nationale, et que son premier coup politique l’avait été en alignant, sur ses listes, un ancien présentateur-star de la météo, congédié par son employeur après avoir invité, sur son compte Facebook, les musulmans de Belgique à « s’intégrer ou dégager ».

Dans un pays où est déjà peu commun qu’un footballeur se lance en politique, il va sans dire que le choix téméraire posé par Renquin ne tarderait à susciter la controverse… Et de fait, le jour même de sa déclaration, le journaliste politique de la RTBF Himad Messoudi tweeterait-il un arrêt sur images daté du 18 mars 1981, où le brillant défenseur belge se fendait publiquement d’un salut…nazi!

L’instantané, enfin, était-il commenté comme suit : « Michel Renquin au Parti Populaire. Pour les plus jeunes, en 81, Renquin a adressé un salut nazi, après avoir été exclu contre Cologne »… Et aux internautes qui tentaient de contextualiser ce geste, au demeurant bien réel, cet employé de la télévision publique belge d’enfoncer les clous du cercueil public de Renquin : « Il y a des contextes qui peuvent expliquer un salut nazi ? » ; « Quelle explication ? Un arbitre mal intentionné ? Ca excuse le geste ? »…

Ne tournons pas autour du pot : en matière de football et pour le moins, le dénommé et fort auto-satisfait Messoudi est un cuistre, familier sur son compte Twitter des plus absurdes légendes urbaines du football européen… Aussi est-il de prime abord difficile, dans le cas d’espèce, de trancher : Messoudi a-t-il péché par son ignorance coutumière…ou plus délibérément joué la carte de la provoc…voire du calcul politique ?

Le fait est que Wibrin, avant d’accoucher en 1955 d’un grand footballeur, avait déjà défrayé la chronique durant l’offensive von Rundstedt… Dans ce paisible hameau, peuplé à l’hiver 1944 de quelques centaines à peine d’individus, qui tous se connaissaient : deux civils avaient-ils en effet été sauvagement assassinés par des troupes SS, ainsi que cinq autres dans les bois environnants… Quant au propre père de Renquin, ce sont tout bonnement plusieurs années de captivité qu’en Allemagne il avait dû endurer… Autant dire que l’Allemand – et le nazi de surcroît ! – garde plutôt mauvaise presse dans ces contrées. Aussi, si douteux fût le geste de Renquin en 1981, effectué dans un délétère contexte de cocufiage sportif, et que l’intéressé qualifia d’ailleurs de « connerie » par la suite : que dire alors du navrant amalgame effectué par ce fort douteux « journaliste » ?

L’ADN même de la RTBF, employeur dudit Messoudi et notoire (quoiqu’officieuse) pravda du parti socialiste francophone de Belgique, pourfendeuse systémique du « Parti Populaire », incline bien sûr à penser que rien de cette saillie n’était tout-à-fait fortuit…et que dire du timing (rappelons que, la veille, le Président de ce parti avait essuyé, non sans certain panache et du fait d’un collègue de Messoudi, des salves absolument indignes d’un débat politique)…

Le comble du déshonneur, toutefois, est-il assurément, dans le chef de ce journaliste, d’avoir si lamentablement usé de l’amalgame…alors même qu’il ferait si doctement sienne, dans la foulée des premiers attentats dits « islamistes », la position officielle du PS (coupable historique, il est vrai, de certain clientélisme communautariste) : « Pas d’amalgames ! »…

Que l’on partage ou pas son orientation politique, motivée selon l’intéressé par ses valeurs chrétiennes et par son rejet des partis traditionnels : Renquin, jadis, déclara-t-il au moins regretter son geste… A ce jour, la famille de Michel Renquin, victime du nazisme et plus accessoirement d’une mascarade sportive, attend toujours les regrets de Monsieur Messoudi…

 

Alexandre

La vie est une farce.

46 Comments

  1. Quelques vidéos pour commencer?

    Les 20 premières minutes de ce match d’abord…lesquelles toutefois ne sont guère spectaculaires, les deux équipes se craignaient………..autant que Happel (Standard) et Michels (Cologne) ne se connaissaient (leur premier affrontement depuis leurs années hollandaises?) : https://www.youtube.com/watch?v=Nj-SDotbvqc

    Sur cette deuxième vidéo (https://www.rtbf.be/auvio/embed/media?id=1771876&autoplay=1) : les buts et LE geste!

    Les buts respectifs de Dieter Müller et Vandersmissen sont pas mal… L’on y voit aussi la simulation grossière par laquelle les Allemands égalisent……………..mais n’y voit malheureusement pas l’attentat dégueulasse dont fut victime le joueur (allemand!) du Standard Helmut Graf à l’heure de jeu………….. Graf qui, si j’ai bon souvenir, en sortit avec une fracture de la jambe, avait inscrit le 1er but belge, et son agresseur ne fut pas même sanctionné d’un bristol jaune.

    Renquin, capitaine du Standard, fut expulsé à la 90ème pour avoir dit sa façon de penser à l’arbitre Carpenter…………… C’est en quittant le terrain qu’il se retourne et adresse le salut nazi qu’on sait.

    Durant toute la rencontre, disputé dans un climat malsain, les joueurs du Standard furent après-match catégoriques : l’arbitre, quoique nord-irlandais, se borna toute la rencontre durant à leur parler en…allemand!

    Renquin écopa de 6 matchs de suspension sur la scène continentale.

    Les noms de ces deux équipes ne disent sans pas grand-chose à grand-monde aujourd’hui, et cependant : sorte de finale avant l’heure, les effectifs de part et d’autre se passent de commentaires.

  2. Ci-dessous les explications de Renquin, concernant ce fameux geste…….. Et ce « journaliste » est-il si nul, ou si intellectuellement malhonnête (avis perso : les deux!), qu’il n’a pas même été capable de se renseigner, contextualiser, vérifier…??

    J’étais en Afrique à l’époque de ces tweets, pour le moins assassins…………. Tweets d’autant plus aberrants, qu’ils débutent comme suit : « pour les plus jeunes (« …qui ne sauraient pas »?) », mdr………..

    Renquin, donc :

    « Au début de la guerre , mon père a été fait prisonnier. Il m’en a beaucoup parlé. ‘Horrible’ était le mot qui revenait le plus souvent à la bouche lorsqu’il me décrivait sa captivité. Cela l’avait terriblement marqué. A Cologne , je portais le brassard, et de la première à la dernière minute, l’arbitre m’a adressé la parole en langue allemande ; LES INJUSTICES, l’élimination, l’énervement, CINQUANTE MILLE PERSONNE qui, lorsque je quitte le terrain,
    APPLAUDISSENT un référée qui fait des CONNERIES, tout ce contexte a suscité une image en moi. J’ai vu ce bonhomme à LA PETITE MOUSTACHE acclamé par des milliers de FANATIQUES AVEUGLES…… »

    A l’époque des faits, Renquin ne fut qu’assez mollement malmené dans la presse belge…et reçut même le soutien unanime des supporters de son club.

    J’ajoute que les Allemands ne faisaient pas trop les fiers… Avant et, surtout, après-match : provocations à gogo de la police allemande, alors qu’il y avait 20-25.000 supporters du Standard dans le stade rhénan, dont certains faisaient leurs premières armes de hooligans…………………. Autant dire que cela ne se termina pas sans dégâts…

    • Ni Modrikamen, ni son parti, ne sont ma tasse de thé, loin s’en faut!

      Que Renquin finisse par s’y décrédibiliser? Oh c’est déjà fait, je pense. Et surtout l’intime conviction qu’il finira, là aussi, par dire le regretter………….mais c’est un choix qui lui appartient.

      Ce qui, dans cette séquence m’intéressait : le double-langage dudit Messoudi, ma foi typique de certain sectarisme bienpensant (où argument d’autorité et point Godwin ne sont jamais loin)……………….

      Quant à Renquin, et vu le personnage : il n’a pas dû se poser mille questions (il aurait dû peut-être, ce lynchage bien peu fairplay était cousu d’avance), le gaillard a toujours été à fond dans ce qu’il croyait devoir dire ou faire… C’est quelque chose que j’aime bien chez lui ; impossible de lui dénier, durant comme après sa carrière, certain courage des opinions….quand bien même je ne les partage pas.

      • L’engagement politique de Renquin, enfin, mérite peut-être d’être contextualisé, lui aussi?

        En ce cas, et quoi que ce soit de moins en moins vrai : les Ardennes sont le coin le plus pépère, et aussi le plus catholique (bastion historique dudit « parti social-chrétien »…entre-temps devenu « centre démocrate-humaniste » pour ratisser plus large) et conservateur de Wallonie. Renquin, par ailleurs, a déjà fait part de ses convictions chrétiennes……………….et la Sûreté de l’Etat belge a-t-elle déjà communiqué qu’avaient eu lieu, parmi ces forêts profondes, des camps (sic!) où se réunissaient voire s’entraînaient des apprentis-djihadistes, bref….. Ca ne m’inclinera pas à partager son choix politique, mais dans certaines limites éclaire sans doute déjà un peu son engagement.

        Renquin a pu changer, après tout bien des opinions se sont radicalisées ces dernières années, voire banalisées…mais, pas plus loin que sur les liens proposés, on le voit évoluer aux côtés de l’international turc Onal……………avec lequel il s’entendait humainement à merveille!, le Renquin que j’ai connu joueur n’avait rien d’un type exalté, et moins encore islamophobe, non…mais il était indépendant, et ne cédait jamais rien de ses choix ni convictions. Sur ce plan, je crois qu’il n’a pas changé…quitte à ce qu’il se fourvoie, ça…?

        Avis unanime des hommes de football qui l’ont côtoyé : un mec entier, sans langue de bois…et des plus appréciés!

        D’entre le Renquin que j’ai connu (et qu’à certains égards je reconnais), d’une part, et de l’autre la confortable mesquinerie de ce journaliste : mon choix est vite fait.

      • C’est une forme d’humanité de dire ce que l’on pense. Pas de calcul très bien. Mais après faut assumer. Si le Renquin disait une vérité il serait soutenu par la population mais là…

        Le journaliste est dans son rôle : quel est le pire ? Un arriviste qui veut se faire bien voir en faisant le minimum de politiquement correct ou une journaliste experte dans « l’investigation » (une française pour ne pas la nommer) qui rigole à l’antenne en direct des propos d’un Guerlain :  » Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin… »

        Honnêtement ?

        Autant le salut nazi était déjà assez bordeline ( admettons sa version) mais enfin le pauvre bonhomme là… cela dit il est libre on ne va pas lui reprocher ça.

        • Une vérité? Il y en a une : le rejet des partis traditionnels, du système.

          Le problème est que, en Belgique francophone, on a vite fait le tour de l’offre « alternative » : c’est soit les marxistes/mondialistes du PTB, soit le PP de Modrikamen… (moi : je ne vote plus)

          Pour moi, ce journaliste n’est en rien dans son rôle, méthode si grossière……….ça me paraît indigne de ce métier (…ou du si peu qu’il en reste, plutôt…).

          Ne surtout pas sous-estimer ce que fut ces dernières années l’une des plus stratégiques mamelles électoralistes du PS belge, dont la RTBF n’est désormais plus guère qu’un officieux organe de presse : s’accaparer le vote musulman de Belgique, tout particulièrement maghrébin… A ce titre, le PS bruxellois a été singulièrement épinglé dans l’opinion belge après les attentats qu’on sait : irresponsabilité et cécité volontaires face à certaines dérives…mais je n’en dirai pas plus, sujet sensible (…mais Google existe!)

          • C’est le propre du personnel politique la propagande. Que dire dans ce cas de Fox News ou de TF1 ? Privé de droite contre privé de gauche ( canal plus en son temps ) ?

            Dans les pays de l’est les tv publiques sont loin d’être de gauche… Alors oui la Belgique avec sa RTBF semble être imprégnée d’une certaine catégorisation politique. Il y a bien des contre pouvoirs de droite médiatiques dans ce pays non ?

            Justement l’accaparement d’un vote n’a rien d’idéologique : c’est du business électoral. Cela va et cela vient.
            Je ne fais pas de politique et en effet c’est un sujet sensible mais je doute fort que les attentats soient dans l’adn islamique… Démagogie gauchiste belge sans doute mais faut voir à qui tout ça profite vraiment pour réellement comprendre les enjeux du bazar…

            • En Belgique? J’ai dit ce qu’il y avait à dire de la RTBF, jadis si estimable…et désormais reléguée au rang de Pravda.

              En face, côté francophone? Il n’y a guère que RTL, plus à droite et (plus encore) racoleur. A noter que le présentateur-météo pêché par Modrikamen officiait sur les ondes de RTL quand, dans la foulée d’une agression subie, il commit son fatidique dérapage.

              Puisque tu en parles, je suis des plus partagés quant au poids de la religion dans ces histoires. Mais je n’en dirai pas davantage, ce n’est évidemment pas l’endroit.

              Médias institutionnels, contre-pouvoirs…………….. Je n’y crois plus, du moins plus dans mon pays! Je ne crois pas aux solutions-miracle, mais enfin : le pluralisme me paraît davantage à l’œuvre (pour le meilleur et pour le pire) dans un pays comme les Pays-Bas (là-bas, chaque courant idéologique dispose, non point de son émission…mais carrément de ses propres canaux médiatiques…l’Etat y veille!)

              De ce parti omnipotent au sein de la RTBF, et plus particulièrement de sa branche bruxelloise : que de musulmans auront, des années durant, mis en garde contre le poison à l’œuvre dans certaines mosquées, associations………….mais l’on préféra fermer les yeux, ne pas se fâcher avec frange stratégique de l’électorat…

              Renquin, je crois, est profondément patriote et, quitte à être à côté de la plaque, agit dans cet esprit…………. Auquel cas (c’est une hypothèse toute personnelle), son fourvoiement est garanti!, dans la mesure où le parti auquel il s’est arrimé a déjà fait part de son ouverture à l’idée d’un démantèlement plus prononcé de la Belgique…

              Vu, par ailleurs, l’aspect frondeur qu’il manifesta régulièrement au cours de sa carrière : je doute pour ma part qu’il s’accomode longtemps de l’approche des choses de son Président…

            • Les trois religions monothéistes portent en elle la violence par les écrits et les actes, c’est de cette façon qu’elles ont conquis la moitié du monde, je sais, c’est peut-être compliquer a admettre pour certains, mais c’est l’histoire de l’humanité ! fin du sujet pour moi.

              • C’est là que, pour ma part, je ne réagirai pas plus avant :o) (même si je confesse plus que de la sympathie pour l’animisme, soit)

                Séjour aux Pays-Bas, vais être bref…mais merci déjà d’avoir publié ceci, sujet délicat, j’en ai conscience…et genre de sujet auquel je ne pense plus me frotter à l’avenir – dans le cas d’espèce : 3 ans que ça me démangeait…voilà, c’est bon!

                Quelques mots sur le joueur tout de même et qui, dans le meilleur des mondes, devrait être l’essentiel?

                Ben j’insiste : sur ce point-là, c’était vraiment la classe. Relance formidable et technique très sûre (attaquant de formation), aussi à l’aise comme libéro qu’au back droit comme gauche, pas peur du duel malgré format qui n’avait vraiment rien d’extravagant… Son attitude, enfin, était toujours correcte, joueur des plus fairplay…………pourvu du moins qu’on ne le chatouillât pas…

                Sa place dans le 11 belge du siècle? Je m’en fous comme de l’an 40, mais sinon elle me paraît difficilement contestable, homme-clé de la très solide Belgique de 77 à 86 ; je crois sincèrement qu’on faisait très difficilement mieux en Europe…

                Euro 80, éliminatoires compris : au-dessus de la mêlée (il évoluait back gauche)…

                WC82? « Curieusement » (voire fatalement?) snobé par Thijs, lequel se méfiait (l’incident de Cologne a entre-temps eu lieu…) de son tempérament explosif, « tête près du bonnet » comme on dit dans la région……….

                Euro 84? Renquin rendit la pareille à Thijs, quand celui-ci vint en Suisse le supplier de pallier le vide laissé en défense par les suspensions du Waterscheigate…et Renquin, donc, de rester avec sa famille au bord du lac Léman…

                WC 86? Là encore, Thijs répugna à l’aligner dans son 11, toujours cette appréhension qu’il ne pète une case, ne cède à la moindre provocation………………..mais le 1er tour fut si désastreux que Thijs se résigna bien vite, et titularisa Renquin au libéro…avec la réussite qu’on sait…

                Une image que je garde de lui? Pfaff battu – je crois que c’est contre l’URSS, ce fameux match de 86 -, la frappe file dans le but vide, pile sous la latte……………et Renquin, seul à avoir piqué un sprint, la sort de justesse d’une bicyclette de toute beauté…………..

                Ne pas croire que ce souvenir, voire d’autres, soient la raison de ce papier, ou que je donne un blanc-seing au gaillard : il y a longtemps, pour le citer, que je n’appartiens plus à ces « milliers de FANATIQUES AVEUGLES » épinglés dans son explication plus haut (propos qui, pour ma part, me troublent toujours autant ; ce geste vaut ce qu’il vaut…mais il y a du vrai dans ce qu’éructa ensuite ce joueur).

                De cocufiages impliquant des formations belges contre des allemandes : j’en tiens une liste interminable……………mais celui-là fut sans doute le plus glauque, tout était réuni pour que ce soit une fête, du grand spectacle du moins……………et au final, quid??………..

                L’Allemand du Standard Graf, j’ai vérifié : fracture de la jambe. L’agression était atroce, et Graf originaire de…Cologne…………. Lien de causalité? Tant d’éléments, autour de ce match, me font aujourd’hui encore penser à un traquenard………….. De bout en bout une sale histoire.

                • J’oubliais………..et en même temps je ne sais pas ce que ça vaut, témoigne unique dont je dispose, et que je n’ai jamais (encore?) pu recouper, mais…

                  J’ai bien connu naguère l’un des fondateurs du kop du Standard, dont l’exclusive motivation était alors (et reste) d’ordre festif, et lui était de ce contingent de 20-25.000 rouhes à avoir fait ce déplacement de 81 à Cologne…

                  Son récit était tout de même assez interpellant : foule qu’on fit lanterner pendant des heures, police d’emblée agressive……..les « événements » du match ensuite…………..puis enfin la sortie du stade, marquée selon lui par de premiers coups de matraque distribués (dont sur des gosses) sans raison particulière……….???

                  Toujours selon lui, il fallut l’intervention de membres dudit kop pour empêcher les apprentis-hooligans (plus ridicules qu’autre chose, à l’époque) du Standard d’en découdre pleinement avec les forces de l' »ordre »…

                  Ce n’est qu’un témoignage, je n’en ai pas d’autres en ce sens, mais le gaillard n’était pas genre à se faire mousser, et en avait vu d’autres.

                  Un an plus tard, c’est la finale de C2 à Barcelone… Par bonheur pour lui, Renquin avait entre-temps quitté le Standard, je n’ose imaginer sinon… (si son très placide remplaçant Meeuws avait réussi à se faire expulser – pas bien difficile avec un ref pareil… – , faut pas demander ce que ça aurait donné avec le « brin » impulsif Ardennais…)

  3. Si on commence à relever ici et là toutes les petites histoires de ce type – réagir à un tweet – on ne va pas s’en sortir.

    Twitter est une plaie, qu’utilise l’ensemble de la profession journalistique pour éviter toute forme de débat, fin de l’histoire.

    • Ce n’est pas faux! Et je crois que, malheureusement, vous devez de plus longue date déjà composer avec ce genre de controverses en France.

      Par contre, et pour le champ footballistique belge : je crois bien que c’était inédit.

    • Twitter est un outil intéressant que j’ai étudié en détail, mais que les pros de l’info ont rapidement détourné de son utilisation, efficace, rapide, on essaye de se constituer une troupe de fans en tapant sur X ou Y.

      Je ne régirai jamais à un tweet venant d’un gus qui officie sur un média institutionnel……. l’affrontement direct est plus positif.

    • Twitter c’est une forme de fascisme 2.0… C’est du soft power… le niveau y est très faible… la réduction des caractères influe sur le cerveau… forme d’ingénierie psychologique…

      Hormis pour certaines catégorisations professionnelles ( ou lobbys..) aucun intérêt sauf pour le chercheur…

      Ce qui marque c’est parfois le fanatisme. Et aussi le concept très aliénant du mélange entre la mathématique et l’émotion avec les concepts de »retweets » et de « j’aime »… Cela peut paraitre anodin à première vue mais.. Bon je m’égare…

      Dans le fond cet internet là est sans doute le plus dangereux des médias…

  4. Hoho, le fameux « Padamalgam » cher à beaucoup dans vos contrées…

    Je comprend ce que tu essaye d’évoquer ici Alex (on sent un peu l’ancien supp Rouche qui essaye de défendre une ancienne légende, et c’est tout à fait normal vu les explications de l’intéressé que tu nous rapporte ici !). Les énérguménes comme Messoudi sont les premiers à venir chouiner au padamalgam au moindre attentat wahabite, mais sont toujours les premier a fairlamalgam lorsqu’il s’agit de diaboliser quiconque aurait une pensée différente de la leur, belle preuve d’honnêteté intellectuelle…

    Cosmo, l’Islam ? Ce n’est pour moi qu’un prétexte pour fanatiser quelques milliers de gus surexcité à agir pour des intêrets qui les dépassent et pour lequel ils n’ont pas la moindre idée. Le football a été instrumentaliser de la sorte également (hooliganisme), tout comme le christianisme ou toute chose qui peut fanatisé quelques idiots en manque de repére et ayant un peu de testostérone a offrir dans un engagement pour une cause fantasmé..

    L’Islam en tant que tel, c’est un univers tellement immense, tellement riche, tellement hétérogéne…

    En m’y intéressant un peu, j’ai quand même l’intime conviction que la brutalisation et la diabolisation de cette religion reste tout de même trés récente et assez voulue par l’extérieure, les régime wahabo-saoudiens ou qatari étant par exemple deux des régimes les plus promus et soutenus par l’occident (anglais et américains) dés le milieu du XIXéme siécle. Alors que les mêmes mettaient des bâto’s dans les roues à Nasser ou …
    Bref, c’est un long sujet, je pourrait en causer des heures et des heures (mes grands-parents viennent d’une Terre d’Islam sans être musulmans, et ils étaient particuliérement islamophile…), mais Alex a raison, ce n’est pas vraiment l’endroit également…

    Yves, arrête un peu avec ta croisade républicaine laïcarde et anti-cléricale, tu veux :p ?

    Et ainsi donc, bon séjour à Alex aux Pays-Bas, espérons que tu ne tombe pas face à des « fils des Dieux » las-bas, ah ah… 😉

    • Laïcard ? je suis pour la séparation de l’Etat et de l’église, mais ça ne va pas plus loin.

      C’est le païen qui est en moi qui parlait…..Avec les laïcards mieux vaut appartenir à la secte de Rael que d’être de culture païenne, je les connais bien, intégristes, ignorants, prétentieux, c’est infini croyance qu’ils sont plus intelligents que la population et qu’ils vont éduquer le reste de l’humanité, des malades…

      • Le Standard, donc… 20 ans en tribunes, souvent avec abonnement… Après-matchs régulièrement poussées jusqu’au petits-matins, déplacements européens à gogo (quoique pas trop loin)…………et cependant : pas même sûr de concevoir encore de la nostalgie pour ce club???

        Mais tant de truc, avec le temps, ont fini par me déranger…et pas tant ses casseroles (ce club en a quand même pas mal – l’affaire dite des « villages Reine Fabiola », faudra que je l’aborde ici…de loin la plus scélérate!), non….. : plutôt le fait que, pour l’écrasante majorité de mes pairs supporters, ces casseroles étaient comme « négociables » voire nulles non avenues………….. Là, y a un moment, je reviens à Renquin : soit on accepte d’être l’un de ces « milliers de FANATIQUES AVEUGLES »…soit on essaie de garder ses esprits et, j’en ai fait l’expérience : on devient bien vite alors, aux yeux de beaucoup (pas tous, ouf!), une espèce de paria, de « traître au club »… Ben si c’est ça l’esprit-club, si c’est ça être un supporter : sans façon! :o)

        Il doit y avoir 2-3 mois, j’expliquais par exemple ici que le Standard avait été piégé cette saison passée lors d’un déplacement à Charleroi… Match prévisiblement parti en couilles, jets d’objets divers sur pelouse, ambiance pénible…et les médias qui en remettent une couche en incriminant oralement, à la TV, les supps du Standard (ils ont jeté des objets, bouh!)…tout en montrant en fait des images du gardien du…Standard (!) en train de se faire, effectivement, canarder par des pièces de monnaie et des briquets… Au final : 3 points perdus sur tapis vert, sanction (avec ou sans sursis, sais plus) de huis-clos à l’avenir…………… A bien des égards, je l’avais rapporté ici : une manipulation et une injustice…

        Même genre (les déplacements de ce club à Charleroi sont toujours un peu particuliers…), il y a plusieurs années : une statue hautement symbolique de Charleroi avait été saccagée un soir de match…et bien sûr les supporters du Standard d’être accusés, « encore ces sauvages »………..sauf que, patatras : on apprendrait plus tard que ladite statue avait été saccagée par des supporters de…Charleroi ; soit un coup monté, encore et déjà, pour faire porter le chapeau à ceux d’en face, bref…

        Bref, côté Standard : je comprends qu’on n’aime guère le supp carolo……………mais de remise en question « personnelle »? Reconnaître qu’en 1993 Charleroi fût volé en finale de coupe par le Standard, lors d’un match arbitré par un mec…qui deviendrait demi-dizaine d’années plus tard dirigeant dudit Standard (…méthode digne d’Anderlecht, lol…)?? Concevoir que, en d’autres temps, une erreur administrative du Standard (que j’ai du mal à croire ne pas avoir été délibérée!) envoyé malgré lui ce club de Charleroi en D2?? Des supps du Standard qui vandalisent le café de LA légende de ce club de Charleroi, c’est si rigolo que ça??

        Ben dans ce sens-là, le supp du Standard (et de tant d’autres clubs… de tous les clubs, peut-être?) ne s’émeuvra…JAMAIS!

        Ce partisianisme, ces lectures et jugements à œillères, ce sectarisme enfin… : y a un moment, ce n’est plus possible!

        Non, vraiment… « CINQUANTE MILLE PERSONNE qui, lorsque je quitte le terrain, APPLAUDISSENT un référée qui fait des CONNERIES (…), ce bonhomme (…) acclamé par des milliers de FANATIQUES AVEUGLES…… »

        Quand je relis cette phrase de Renquin, je repense à tout cela……et j’ai surtout envie de dire, quand bien même le geste peut paraître « borderline » (ok avec ça Cosmo) : Monsieur Renquin, je vous ai compris!, voilà :o)

        • Détail qui me rendra peut-être moins sympathique :o) mais, ce geste de Renquin en Allemagne : je l’ai déjà fait dans une tribune aussi…et en Allemagne aussi!

          Déplaement à Bochum, coupe d’Europe (c’est d’ailleurs un…Uruguayen qui, dernière minute, inscrivit le but de la qualif pour les Rouches)… Comme d’hab lors de matchs impliquant Standard, d’une part, et de l’autre clubs allemands/RFA : tension singulière dans l’air (j’ignore absolument pourquoi, mais c’est comme ça)……… On doit être 5.000 supps liégeois en tribune visiteurs, provocs qui ne volent pas haut dans le camp allemand……….et voilà que je me retrouve embrigadé, parmi des centaines d’autres, à leur adresser le salut nazi……………………………..

          2-3 ans plus tôt j’enseignais encore à l’unif, suis quelqu’un de TRES placide, anti-racisme/-fascisme-gnagnagna quand j’étais ado, viscéralement incapable de voter extrême-droite…………..et même, cerise sur le gâteau : un grand-père juif (!) qui a survécu à 3 camps (politiques, heureusement pour lui) durant WW2…………….mais moi, comme les autres centaines d’imbéciles autour de moi : voilà que je fais des saluts nazis à des mecs que je ne connais pas, et qui ne m’ont rien fait (on dirait phrase célèbre de Valéry, tiens – si Nicolas repasse par là… ;o) )………………….

          Le pire de tout au fond, je crois, c’est que 1) Je suis germanophile (sur le plan culturel s’entend)… 2) J’ai côtoyé, et toujours avec bonheur, pas mal d’Allemands en voyageant à travers leur pays, voire y travaillant… 3) J’avais derrière moi des lectures à gogo registre manipulation des foules, embrigadements de masse… 4) J’avais même mes « habitudes » dans cette ville!!, il m’arrivait en tout cas d’aller y voir des concerts à « Die Zeche », bref : ce n’est pas même comme si j’étais vraiment en terre étrangère, « barbare »………………..et cependant je me suis retrouvé à faire des saluts nazis, au fou……………………….

          Les seules leçons que j’en aie retiré : 1) ne jamais surestimer mon intelligence/sang-froid/esprit critique/entendement………… 2) envisager (ce que j’ai finalement fait) de mettre une certaine distance entre ce mass-football « mister-Hyding » et moi……….!

          Et Michel Renquin………. Ah que, sur ce coup-là (le PP, bon…), je le comprends, en effet!

          • Oupsss………… Tout de même préciser, à l’attention de Monsieur Messoudi (on ne sait jamais – les amalgames, tout ça tout ça), que ce salut nazi n’avait rien d’un geste d’adhésion aux « pires heures de l’Histoire », hein!!! Rien plus qu’un geste qui, à l’instar de celui de Renquin, se voulait vexatoire…………….et cependant tellement débile……………….

            Autour de moi, je connaissais pas mal de monde, déplacement effectué via un club de supporters…………. Y avait des ouvriers bien sûr (ouh la plèbe, ça c’est pour sûr!)…mais aussi des avocats, des médecins, des enseignants…………et des gauchistes à gogo bien sûr! :o)

            Maldini avait dit un truc là-dessus, je crois… « Je suis tellement heureux de ne pas être comme eux »…??

  5. Une anecdote sur Renquin, son tempérament « tête près du bonnet » (expression bien française – j’ai vérifié, ouf)?

    Si l’on regarde attentivement le visage de Rensenbrink, l’on y distingue assez aisément une profonde cicatrice………. En voici la petite histoire…

    Anderlecht et Standard s’affrontent, 70’s (l’année me reviendra)… Gerets, pourtant pas vraiment le perdreau de l’année, éprouve sur son flanc droit les pires difficultés – l’impossibilité, même – à contenir les mouvements de « l’homme-serpent » Rensenbrink, en toute grande forme comme quasi-systématiquement dans les grands matchs…

    Après une demi-heure de calvaire, n’en pouvant plus : Gerets supplie donc Renquin (initialement titularisé au back gauche) d’interchanger leurs places respectives……. La sanction fut immédiate : Rensenbrink n’en toucha plus une!

    Le jeu défensif de Renquin, tout en anticipation, était absolument correct, irréprochable, d’une immaculée propreté………..et c’était soudain suffisant pour annihiler l’injouable Rensenbrink, incroyable…

    Mais le plus incroyable? Rensenbrink disjoncta! Le gaillard était sans conteste le plus placide existant sur les pelouses belges, un vrai père pépère, jamais un mot ni un geste plus hauts que l’autre, imperturbable même aux pires saloperies…mais là, frustré d’être sorti du match (et, facteur aggravant? : à la régulière!) : Rensenbrink écrasa délibérément une main de Renquin avec ses crampons…

    Ni une ni deux : Renquin fit aussitôt, de rage et à vie, goûter ses crampons au…visage du Néerlandais!… (NB pour mon Uruguayen préféré : « La forme de l’épée », Borges!)

    Cette anecdote est, pour ma part, un parfait résumé du personnage.

    • L’autre jour, je lisais un vieil article, dans lequel Thijs, Goethals et Meeuws (successeur de Renquin au Standard) devisaient de leur onze national du siècle…

      L’équipe qui se dégageait, assez unanimement :

      Piot… Thissen – Meeuws – ??? (je ne sais plus) – Gerets… Braine – Van Moer – Van Himst – Ceulemans… Coppens – Mermans…

      La moitié seulement faisait consensus : Ceulemans, Braine, Van Moer, Coppens, Mermans et……….Meeuws!……………mais dans son cas, bien entendu : c’était mi-sérieux (libéro de grande classe!), mi-badin (je rappelle qu’il était des trois réunis autour d’une table)………… Car en lieu et place de Meeuws, objectivement et pour la seconde moitié du siècle : Renquin incontestablement!

      • Oups… Anoul d’un cheveu devant Thissen… Et Verbiest dans l’axe de la défense (bien que Goethals fût réservé à son endroit), voilà.

        Scifo? « Restons un peu sérieux, svp » (dixit Goethals)

        Je suis plutôt scifophile…mais ok avec lui!

    • Ah, comme par hasard… C’est au moment ou tu nous sors du Borges que mes problèmes de wifi se règlent enfin définitivement chez moi (enfin je l’espére vraiment, faudrait qu’ils arrêtent de prendre les gens pour des cons un moment…), et je ne crois pas trop aux coïncidences, moi (:p), merci donc pour cette anecdote entre Renquin et Rensenbrink (sur quel partie du visage la cicatrice du batave ? Je n’arrive pas trop à la distinguer en photo…)

Laisser un commentaire