Psg-Barça, du déjà-vu ?

Après 90 minutes d’un match plein, le Paris St-Germain dispose du FC Barcelone sur la marque de trois buts à zéro, Cavani par deux fois et Draxler dans les arrêts de jeu ont réglé le sort de la rencontre.

Les hommes d’Unai Emery ont entamé la partie tambour battant, un Cavani inspiré, un milieu de terrain intransigeant et une défense impériale concentrée sur son sujet comme jamais ont eu raison des stars du Barca. Messi n’a presque pas toucher la balle, Iniesta muselé par le milieu parisien est sortit en fin de match. C’est une performance de haut niveau que vient de réaliser le club Parisien dans sa quête de remporter un jour la Champions league….

Replay

Après 90 minutes d’un match qui s’est révélé être un calvaire, le Paris St Germain s’est incliné sur la marque de trois buts à zéro dans son antre du Parc des Princes.

Les hommes d’Unai Emery ont fait une entame de match catastrophique, rapidement mené à la marque sur un but de Luis Suarez. Avec un Cavani peu inspiré, des milieux de terrain aux abonnées absent laissant des boulevards aux joueurs catalans et une défense fébrile, incapable de canaliser les combinaisons de la MSN, le PSG est passé à côté de son sujet. Messi s’est amusé quant à Iniesta, il a rayonné dû à une opposition inexistante. Le Barca a fait une excellente opération en vue du match retour, le club catalan peu se concentrer sur le championnat en attendent son futur adversaire au tour prochain….

Replay

Après 90 minutes d’un match plein, le Paris St-Germain s’est incliné sur la marque de deux buts à un face au FC Barcelone, Cavani ayant répondu à Messi et Suarez.

Les hommes d’Unai Emery avaient pourtant bien entamé la rencontre, Cavani expédie une mine sur la transversale et Thiago Silva est à deux doigts d’ouvrir la marque sur une tête suite à un corner. Au bout d’une demi-heure, les Parisiens accélèrent, Maxwell après une remise de Cavani échoue sur le gardien Catalan et Di Maria suite à un slalom dans la défense du Barca voit son tir repoussé par le poteau. C’est le moment ou se produit un premier coup de tonnerre, sur une ouverture de Iniesta discret depuis le début de la rencontre, Messi s’enfonce sur le côté gauche et centre pour Suarez au second poteau, l’Uruguayen ajuste le gardien parisien et douche le Parc des Princes.

De retour sur la pelouse, les Parisiens se ruent à l’attaque et trouve l’ouverture par Cavani. L’attaquant parisien bat le gardien adversaire d’un tir au dix-huit mètres. C’est l’euphorie dans le camp parisien et le Parc des Princes, Matuidi retrouve ses ailes, Di Maria est au four et moulin, mais le Barca résiste, les hommes de Luis sont bien organisé et quadrille le terrain à merveille.

Matuidi, puis Draxler rentré en cours de match ratent d’un cheveu de doubler la mise, la tête de Draxler s’écrase sur le poteau du gardien catalan. Cinq minutes plus tard, Di Maria est promptement abattue dans les dix-huit mètres adverses, l’arbitre n’a rien vu, dix minutes plus tard, les esprits s’enflamment, l’homme en noir pourtant bien placé ne siffle pas une faute de main grossière de Sergio Busquets. Alors que le Barca n’a rien montré de probant, Rakitic récupère un ballon anodin et ouvre sur Neymar que l’on n’avait pas vu durant toute la rencontre, le Brésilien déborde sur le côté droit et d’un tir croisé bat le portier parisien , à deux minutes du coup de sifflet final. C’est une immense déception qui s’abat sur l’ensemble du Parc des Princes, le PSG a été méritant, mais trop d’éléments ont joué en défaveur des Parisiens….

Vous l’aurez compris, tout ça n’est qu’une suite de fictions, mais la vérité ne doit pas se trouver bien loin, en espérant ne pas voir la troisième, vu mille fois par le passé… 

 

Yves Alvarez

89 Comments

  1. Match très particulier… Oui le PSG a été très bon mais enfin c’est surtout physiquement qu’ils ont bouffé les joueurs barcelonais… j’étais limite mal à l’aise… tant mieux pour le football français qui court désespérément derrière un deuxième titre en C1 mais il me reste un arrière gout dans la bouche…

    Je crois que l’Espagne avait été épinglé il y a quelques jours pour manquements aux contrôles anti dopage…

    Sinon bon article assez visionnaire mais je vois Paris se qualifier quand même 4 buts c’est vraiment beaucoup…

    Alexandre devrait être content son compatriote Meunier a été bon 🙂

    Sinon on a aussi Monaco qui est en pleine bourre…

  2. Vous m’avez appris l’existence de ce match… :o)

    Meunier, me faire plaisir? Oh ça fait des années que j’en dis du bien de ce garçon, dont j’apprécie tout particulièrement le caractère volontariste…et aussi qu’il assume ouvertement de ne vouloir se résigner à réduire sa vie au foot pro!

    Il a dit quelque chose qui m’a beaucoup plu dernièrement, à savoir et en substance combien il se félicitait de n’avoir été retenu par le Standard jadis, où la vie d’académicien du foot, en formation, lui pesait terriblement…….. Voilà qui m’a paru couillu, et plutôt sain… ; puissent nombre de ses pairs développer cette forme de salutaire distanciation!

    • Oui, je suis également tombé sur cette déclaration. J’ai également appris qu’il était un passioné d’art (et pas « contemporain »…).
      Personnage pour le moins atypique dans ce milieu fort homogéne effectivement, bonne bouffée d’oxygéne, il m’a l’air vraiment sympathique, tant mieux pour tes diables ;)…

      • Tant mieux pour nous, oui…mais que de temps il aura fallu pour le lancer… – une des rares choses que j’aie à reprocher à Wilmots, d’ailleurs (avec certain rigidisme tactique, ne jamais avoir essayé une défense à 3)

        L’art dit « contemporain », lol… Dis, est-ce que j’arriverai un jour à ne pas être d’accord avec toi? :o) (je vois où tu veux en venir…)

        • Ah mais ça ne dépendra que de toi ! 😉

          Willmots m’avait l’air bien parti en reprenant les reine de votre séléction, coupe du Monde assez prometteuse pour une si jeune équipe, éliminé par une bien triste et poussive argentine.
          Je m’attendais à une montée en puissance pendant l’EURO, mais j’ai cru comprendre que les petits diables s’étaient un brin « néerlandisé » en deux ans ? (ce qui a couté la tête à wilmots ?)

          Qu’en est-il désormais avec Martinez ? Choix trés curieux quand on sait qu’un Van Gaal était sur le marché…

          • Wilmots a été lâché par majorité du noyau – les déclas publiques répétées (et restées à chaque fois impunies, dingue…) de Courtois remettant en cause, dès le 1er match (!) face à l’Italie, ses choix tactiques étaient significatives d’un ras-le-bol d’une partie du groupe (Wilmots certes aussi paternaliste que grande-gueule), et pour certains même (Courtois à l’Euro, c’est certain…ou Lukaku avant lui!) d’une mutinerie tactique – dont acte : c’est parti en couilles…

            In fine, je gage (mais bon : ça je le dis depuis qu’on parle de « génération dorée ») que cette prétendue génération dorée, donc, gagnera ce que globalement (rares joueurs à ne pas avoir lâché Wilmots : Fellaini, Witsel, Hazard, Benteke…) elle mérite : rien!

            Martinez? Technicien de qualité, sans doute pas trop cher……………….et proche de Lukaku, ça aide… La Belgique de Wilmots a toujours été plus efficiente avec le travailleur Benteke devant, mec à la mentalité extra et joueur plus fin qu’on ne veut souvent le faire croire…mais même quand Lukaku était en-dessous de tout : il fallait qu’il joue (ou son frère, et alors celui-là n’en parlons pas…), comprenne qui pourra (des histoires de sponsoring?? va savoir…)…

            Van Gaal avait mes faveurs avec des miles d’avance…………….mais qui suis-je, moi? :o)

            • Il y a eu, lors du désastreux (mais dont, personnellement, j’étais…ravi!) match contre Galles en 1/4, un épisode peut-être passé sous silence hors-Belgique?? En tout cas, et après une entame de match parfaite, et ce formidable but de Nainggolan : l’équipe n’eut de cesse de reculer, reculer………………alors que Wilmots s’époumonait, lui, à demander à son équipe de jouer 15-30 mètres plus haut………………mais sinon l’un ou l’autre isolément – Hazard pour moi fut exemplaire -, les plus influents des joueurs ne l’écoutaient plus, se voyaient peut-être déjà en demis (voire pour certains vainqueurs, je n’ai aucun doute là-dessus…)… Résultat : 3 buts dans le bide…et moi j’avoue j’ai pris mon pied!

              Le + lamentable dans l’histoire : c’est que Wilmots ait été tenu pour responsable unique de ce naufrage…………. Le type a bien des défauts…mais lui, lâcher son groupe de joueurs, l’intérêt de la nation (Wilmots = patriote à l’ancienne) : jamais (que du contraire…)!

              • Ben dis-donc, toi, t’en est pas vraimment un patriote à l’ancienne, dit :). Souhaiter la victoire de l’adversaire, ça va pas non :p ?

                Je n’avais pas suivi les affaires belges de l’intérieur pendant cette euro, mais j’avais eu écho des déclas de Courtois aprés la défaite italienne (au fait, lui et De Bruyne ne s’adresse toujours pas la parole ?)

                C’est dingue que votre fédé se plient aux désidératas d’un joueurs comme Lukaku n’empeche…

                Je ne savais pas qu’il avait « Messisé » l’EN Belge. Comment se fait-il qu’un joueur si pataud ait autant de pouvoir ? (je te rejoint, je lui préfére mille fois un Benteke ou un Batshuayi… Bizarre d’ailleurs cette omniprésence zaïroise aux avants-postes chez vous…).

                Sinon, quelle image a Mertens en Belgique ? Joueur magnifique, mais tellement sous-médiatisé (car jouant « seulement » à Naples sans doute ?), j’aime beaucoup ce joueur…

                J’ai moi aussi pas mal d’empathie pour ce pauvre Willmots, remettre toutes les tares de cette équipe entre ses mains… Foutue époque !

                • Ah non, je suis un vrai de vrai patriote, moi (autant dire un ringard désormais :o) ), mais quitte à ce que des starlettes souillent de leurs caprices et de leur ennui mon maillot préféré (celui des Diables, donc) : alors autant qu’ils ne gagnent rien avec lui, et qu’ils aillent se palucher sous celui de leur club! Qui plus est, j’étais assez admiratif du jeu produit par les Gallois ; ceux-là méritaient davantage leur place! Enfin, et toi qui, forcément, as la culture de la « garra » dans le sang, tu tolérerais qu’un Uruguayen se traîne sous le maillot de la Celeste, comme le fit De Bruyne lors de l’Euro? J’avais envie de le gifler, ce petit con…et quelques autres après lui!

                  Lukaku? Je n’ai pas le fin mot de l’histoire (d’où mon « question de sponsoring? »), mais l’avoir maintenu contre vents et marées (alors que Benteke n’avait jamais déçu, et que le dispositif de Wilmots, certes brin binaire, avait fait ses preuves et réclamait un profil genre Benteke), sélectionner son frangin, tolérer ses attitudes et déclarations hautaines, méprisantes…, toutes choses qui normalement ne passent pas sous nos latitudes…?? Et puis choisir son mentor Martinez (contre lequel je n’ai rien), non : je ne comprends pas…

                  Mertens? Ben je crois bien que tout le monde l’adore chez nous…et que tout le monde s’est fait à l’idée qu’il était surtout un supersub… A noter que Mertens est passé en formation par Anderlecht, arrivé dans ce club quand y prédominait encore la culture du « foot-champagne »…mais pas de bol : Anderlecht vira culturellement de bord vers 2000-2001, ils décidèrent soudain de pratiquer du « power-football »…et jugèrent donc que Mertens était trop petit et trop léger…et Mertens fut donc chassé comme un malpropre, en 2003 je crois………………. Avec le recul c’est rigolo…

                  Courtois et De Bruyne? Y avait eu une histoire de fesses y a longtemps, un truc pathétique… J’ignore s’ils ne se parlent toujours plus, aucune idée.

                  • Je dois être le seul à aimer Lukaku… très jeune joueur… D’ailleurs Alexandre je me souviens avoir discuté avec des belges « chics »… je leur disais que j’aimais bien la Belgique 2002 qui jouait d’une belle manière et on m’a rétorqué que « c’étaient des guignols »… sans un arbitrage en bois ça éliminait le brésil quand même…

                    • Non tu n’es pas le seul, il y a beaucoup de Belges (Anderlechtois, surtout) qui apprécient Lukaku, ou alors pas mal d’enfants de l’histoire « belgolaise » (…pour lesquels j’ai la faiblesse de croire qu’un Kompany, quoique fort consensuel à mon goût, serait une meilleure source de fierté, mais bon).

                      Lukaku je l’ai longtemps…défendu! (si si :o) ), et on était d’ailleurs bien peu alors à le défendre en Belgique :o) La jeunesse comme tu dis…et justement j’avais de l’empathie pour ce jeune homme sans histoire bombardé « avenir du football mondial », monnayé comme une bête…et très largement raillé alors pour sa maladresse (il a énormément progressé d’ailleurs, chapeau bas)… Mais, problème : le jeune gars sans histoire est devenu assez prétentieux, hautain……….et puis toute cette influence, brin malsaine??? J’essaie toutefois toujours de me rappeler que son père n’est pas un cadeau (individu très discutable…), et exerce possiblement une influence néfaste sur son gamin…

                      Quoi qu’il en soit j’échange tous les Lukaku, De Bruyne et Courtois du monde contre un Van Kerckhoven, un Van Meir et un VanderHaeghe! :o)

                      Ces mecs, WC 2002 que tu évoques, n’avaient pas la moitié du talent de cette « génération dorée » (mdr), mais en termes de mentalité : c’étaient tous de formidables warriors, et avec le battant des battants…Wilmots à la baguette!

                    • A la décharge aussi de Lukaku : il a vraiment morflé dans l’opinion publique belge à une époque…et c’était quelques-fois injuste, il faut bien le dire…

                      Le plus effarant, pour moi, l’avait été après le 1/8ème contre les USA, match très spectaculaire où Lukaku entra en fin de match………et fut tout bonnement parfait ; prestation 5 étoiles, pas le moindre déchet dans son jeu… Mais puisque c’était Lukaku, il s’en était pris plein la tronche, incroyable… Possible que ça l’ait rendu « insensible », refermé sur lui, aigri… Si oui et à son âge, c’est alors bien dommage…

  3. Cosmo, tu sous-entends que le Barca était privé de carburant ?

    Je ne sais rien de tout ça, difficile de savoir ce qui se passe dans ses clubs, le PSG a attaqué la rencontre comme il se devait de le faire, gros pressing au milieu de terrain ……..Résultat la MSN n’a pas touché un ballon, le milieu à exploser et l’équipe catalane s’est retrouvé à courir derrière la balle…

    Le PSG a converti pas mal d’occases en but, pas bien difficile le foot, pas besoin de se compliquer la cervelle…..Mais, Émery avait les joueurs pour faire ça, si j’analyse le niveau global de chaque équipe, force et faiblesse, il n’y a que l’Atletico qui soit un gros problème pour le PSG.

  4. Vu le match en stream , et puis un petit tour sur l’After, histoire de rire…..

    Pour info. Le Barça s’est déjà pris des 4/0 en coupe d’Europe dont la finale face à Milan et…………En 1/16 de finale 80-81 – C3 face au FC Cologne en mode galaktisch………au Camp Nou !

    • Ah j’ai un papier sur le Cologne 80-81! (d’abord la série que tu sais, puis on y viendra), on y reviendra!

      • Un papier sur le Köln du Präsident Weiand ? Ben chuis plus qu’archi preneur……
        J’y pense, je ne sais pas ou plus, j’étais gamin alors les souvenirs…….Il me semble que ce Cologne était la seule équipe qui alignait onze joueurs internationaux sur les terrains en Europe….
        Schumacher, Zimmerman, Konopka, Cullmann, Schuster, Bonhof, Littbarski, Dieter Muller, René Botteron meilleur suisse de son époque et Tony Woodcock dont j’étais fan, entre autres…

        Je crois que c’est la seule équipe allemande de club qui m’a fait bander, malgré un certain dédain envers le foot teuton que j’ai toujours eu, mais ce Cologne était dingue …..

        • La seule à aligner 11 internationaux? Pour l’époque c’est possible, aucune idée… En tout cas ce n’était pas une première, et je ne vais pas chercher bien loin, Cf. l’infâmant 11 national belge exclusivement composé d’Anderlechtois (sélectionneur : l’…anderlechtois VandenStock), en 64 contre les NL…

          Anderlecht toujours, bon nombre de leurs effectifs des 80’s comptèrent facilement 14-15 internationaux (je crois même jusqu’à 16!, et pas des moindres) dans leurs rangs (évidemment plus facile quand on peut faire passer des Danois et Néerlandais pour Belges…), et puisque même le keep Munaron était international (repris pour WC82-86 + Euro84…quoique 4ème voire 5ème roue du carrosse derrière les Pfaff, Preud’Homme, Bodart voire Verlinden et Custers…)…?

          Mais je te concède qu’Anderlecht est un cas particulier 🙂 Non moins que Cologne l’était alors, à cet égard, pour le foot allemand…

          Botteron, passé au Standard après affrontement hum-hum face à ce Cologne (scandales à gogo ce 1/4 de finale, et que j’évoquerai)…et très bon en effet!

          M’est avis que tu oublies ‘Gladbach, non? Weisweiler, en tout cas, semblait t’inspirer tant de respect…??

      • Cologne ouais c’est charmant… cependant sans vouloir casser cet élan de nostalgie Schumacher avoir dévoilé une réalité « pharmaceutique » assez sordide… Littbarski disait avoir frôlé la mort , Schuster lui étant favorable à ces remèdes miracles…

        • Evidemment, le dopage était une règle incontournable chez les teutons, ce Cologne avait un coté flashi, du style, pas rien qu’un assemblage de vedettes….
          Mglabach, respect là aussi, mais c’était trop robotique, il manquait ce brin de fantaisie qui fait tant défaut au football teuton……..Weisweiler reste celui qui a tirer le maximum du 4-3-3 à ma connaissance…

          • A noter que, à Cologne, il était assez notoire que le groupe haïssait Michels, et qu’Allofs et Littbarski en particulier vivaient très mal les inhumaines préparations physiques imposées par le Néerlandais, lequel ne fut pas loin de les dégoûter du football…

            • Quant au dopage, à quoi je ne peux jamais m’empêcher de penser quand j’entends ou lis « Michels »…?? Oui, il y en eut à Cologne, et pas qu’un peu sous sa direction…mais qu’en était-il avant lui, était-ce si prononcé, ça…?? J’ai déjà eu l’occasion de sonder les souvenirs d’un ancien joueur du Köln, époque Michels… Affable, bavard, pas du tout là pour se mettre en avant……………..mais au mot « doping » (faut bien essayer, hein) : silence-radio, bon… :o)

              Pour le jeu même il y a à redire de certaines méthodes imputées là-bas par le NL.

        • Je commence à comprendre les réticences d’Alexandre sur un certain aspect du football néerlandais… Michels est l’un des pédagogues d’une discipline nouvelle le jeu basé sur  » l’athlétisme tactique » …
          Le foot allemand a toujours été un poil cynique , parfois très mécanique… Après je ne suis pas expert mais le Bayern des années 90 début 2000 c’était assez effrayant , aussi sympathique qu’une délégation inter communale en RDA…

          • Au-delà du football néerlandais (il a sévi aussi en Espagne et Allemagne…et puis culturellement, que de mal sa sanctuarisation a produit sur un plan global!), Michels incarne en effet quelque chose qui me rebute profondément, et qui en football préfigurait de pas mal de déviances du quotidien (professionnel, par exemple), une forme de déshumanisation qui me rebute – s’il avait pu choisir, je pense que Michels aurait préféré diriger des robots…

            Il aurait pu être allemand, hongrois, belge… : ce serait pareil ; cette approche du jeu (!) me fait horreur, me paraît morbide… Et puis « le football c’est la guerre », c’est du lourd quand même!

            Le football néerlandais, quant à lui, est fondamentalement pluriel ; certaines de ses figures et variantes, le plus souvent issues de la périphérie (ni Ajax, ni PSV…), ont plus que ma sympathie, remember Lenstra…

            Certain trait de caractère hollandais par contre, la radicalité, « tous les moyens sont bons »… ; ça j’ai beaucoup de mal, oui :o)

  5. Il est particulier l’échange tendu entre Luis Enrique et un Journaliste espagnol… Apparemment l’entraineur n’aurait pas eu de consignes précises pour ce match et quand le journaliste lui a posé la question on a failli assister à une bagarre…

    Excellent match du PSG mais je persiste à penser que le Barça n’a pas joué à son niveau. Iniesta revenant de blessure , aucun véritable pressing des catalans… Et puis les affaires du sport espagnol…

    Sans oublier que le Qatar finance les deux clubs mais je m’égare sans doute…
    Passer d’un nul chanceux à domicile face à Ludogerets à une victoire retentissante contre un gros d’Europe laisse pantois…

  6. Cosmo , le foot va de plus en plus vites, une équipe performe en Janvier et elle s’effondre en février……c’est le foot actuel.

  7. Bon matches pour ce soir………..Je vais jeter un coup d’oeil sur le Real-Naples.

    • Alors, qu’est ce que ça a donné ?
      (j’ai préférer regarder un polar mexicain…)

  8. J’ai vu le Real Napoli et ben… Quelle débauche d’énergie… Alors oui le Real a une meilleure équipe sur le papier mais avec plus de réussite ça pouvait donner du 4-1 ou même du 5-1 ( ou plus…)

    Manifestement certains clubs ont accès à une « technologie » de la préparation physique hors du commun… le Napoli a eu son mot à dire et a bien joué la première mi-temps mais a coulé en seconde malgré quelques occasions franches. Pour du football moderne c’est un spectacle honorable mais alors sur le plan de la qualité technique mouais…

    Yves on nous vente la culture jeu du barça du matin au soir mais toi qui connais le foot espagnol , est-ce quel le real avait des modèles , des inspirations? Je sais que leur stratégie a souvent été très libérale ces dernières années mais je n’ai pas vraiment l’impression de voir de véritable fil conducteur… un peu brouillon ( paradoxalement le jeu anglais était également libéral pour les joueurs mais parfois plus discipliné)

  9. Ah, le dopage….
    Quand j’ai vu le début de la 2 mi-temps, je me suis dit, « punaise, ce que les napolitains vont prendre dans la tronche durant 20 minutes »…..
    Ben, voilà, comme d’habitude, alors oui, il y a des équipes qui ont un secret de fabrication dans leur prépa physique…… Sujet complexe et hyper important, on va en parler, aucun problème.

    • J’ai l’impression que le jeu actuellement c’est 70% de physique… c’est pour ça que quand j’entends certains dire  » regardez le barça c’est surtout la technique » je rigole un peu… effectivement la technique est très visible mais on oublie la débauche d’énergie inhumaine… se souvenir du cas d’école Guardiola…

  10. Sur l’aspect du jeu du Real.

    Deux faits importants se sont produit en deux années. Le départ de Casillas et l’arrivée sur le banc de ZZ.
    Perez à virer Casillas, car il voulait venir à bout de cette culture du vestiaire madrilène, autogestion, or Perez est un entrepreneur qui ne pense qu’a une chose, appliquer la culture d’entreprise au club qu’il préside….
    C’est la raison pour laquelle, il engage Benitez – pour mater le vestiaire – mais Benitez n’a pas tenu et Perez avec, d’où la nomination de ZZ. Ce dernier est un entraineur modeste, aucune envergure tactique, il fait beaucoup de bêtises, mais qui n’apparaissent pas au grand jours grâce aux efforts des joueurs, par contre, il est doué pour flairer où se trouve le pouvoir.

    Il a compris qu’en matière de diplomatie, il se trouve dans un club où il n’a rien à craindre, le Real c’est pas les Girondins, pour finir, il connait la culture du vestiaire du club madrilène, il à réactiver et donné les clés aux cadres, en retour ses derniers font le max sur le terrain, Sergio Ramos est le meilleur exemple.

    Le jeu du real ne diffère pas à sa règle de base, un 4-3-3 basique avec redoublement de passe couplé à un max d’ouvertures en profondeur sur les côtés pour créer des situations multiples dans les défenses adverses aux abords des 18 mètres. Il suffit de regarder tous les buts que met le Real à Bernabéu – depuis des lustres – c’est du copié-collé. Si on enlève l’épisode Mourinho, le Real bien qu’ultralibéral, n’en demeure pas moins conservateur par sa manière de jouer.

  11. @Alex, Du calme, je te taquinait l’ami ! 🙂

    Mais je te comprend entiérement, ce que tu a ressenti lors de cet EURO, nous autres uruguayens avons connu cela durant quasiment 10 ans et l’immense creux générationel d’avant l’arrivée de Tabarez, ou la Celeste était entiérement Recoba-dépendante (ce qui valu la trés tardive explosion de Forlàn en tant que leader en séléction, les sélèctionneurs précédant lui demandant à chaque fois de jouer les porteurs d’eau pour El Chino, ce qu’il fit assez bien et en ne la ramenant jamais, mentalité vraiment exemplaire…). La différance, c’est que contrairement à la votre, notre nouvelle « génération dorée » (même si ce terme ne fut jamais employé) nous sorti splendidement du comma en Afrique du Sud (contre des adversaires de qualités certe discutable, mais bon, nous n’alions pas bouder notre plaisir…).

    Je garde moi aussi un bon souvenir de cette Belgique de 2002, mais bon, pas de chance, il fallait que Nike monétise une derniére fois l’image de Gronaldo coute que coute, c’était maintenant ou jamais a cause de ses deux blessures, fallait pas prendre le risque d’attendre 4 ans de plus, risquer de voir la coqueluche ne jamais soulever le trophée, mais une sacrée équipe de guerrier, oui…

    J’y vois un certain parralléle avec notre séléction lors de cette Coupe du Monde asiatique, sans doute l’effectif le plus faible qualitativement de l’histoire du pays Le premier match face au Danemark fut un scandale à tout les niveau (baston entre Dario Silva et O’Neil le matin même du match, choix de Pua plus que discutable, forfait de Forlàn la veille, blessure de Zalayeta juste avant la compétition alors qu’il avait été énorme en qualifs et à la copa paraguayenne deux ans auparavant…), certes, mais malgrés l’élimination dés le 1er tour, l’équipe fut accueilli comme il se doit au Pays. Et pour cause, personne n’attendait rien de cette équipe, et puis cette remontada magique face au Sénégal… (ah lala, cette tête d’El Chengue Morales qui fleurte le montant droit, je crois que je ne m’y remettrais jamais…). Au moins, ils ont mouillé le maillot, on savait déjà qu’ils n’avaient pas les moyens de lutter contre d’autres équipes à cette période…

    Ce que tu dit sur Lukaku me rappel un peu ce que prend Diego Rolan depuis quelque mois en Uruguay, ou avant lui un Abel Hernandez. Le pays misait trés gros sur ces deux garçons, fort sympathique au demeurant (quoique le second abuse un peu trop sur le clerico parfois, mais je m’égare…).

    Des débuts locaux forts prometteurs en clubs, des prestations majuscules en championnat du Monde U20, des transferts vers l’Europe tres rapide, la population uruguayenne en était convaincu: la reléve offensive du duo Cavani-Suarez étaient assurée, belles premiéres saisons en Europe a Palerme et Bordeaux et puis… Plus rien ! Stagnation, voire régression totale… (et c’est le cas de tellement de jeunes uruguayens parti trop tôt vers l’eldorado européen…).
    NB: J’ai trés peur, et beaucoup d’uruguayens aussi, de la transition entre la génération actuel et celle à venir, personne ne se montre pour l’instant capable de se montrer ne serait-ce qu’a moitié à hauteur des Muslera, Godin, Arevalo, Cavani, Suarez et Cie…

    Cela dit, il est vrai qu’a force de parler de génération dorée à tout va, beaucoup de ces diables m’ont l’air d’avoir pris un boulard immense, c’est bien dommage.
    Et je comprend pleinement ta colére envers certains d’entre eux oui…

    Aveux: j’ai adoré les équipes de Belgique des CM 90 et surtout 94.
    Votre séléction pratiqua-t-elle un jeu aussi chatoyant que lors de cette édition etasunienne ? (la géneration 80-86 ?) En tout cas, j’aimais beaucoup les Nilis, Degryse, Scifo, Albert, Van der Elst, Weber et cet attaquant avec un patronyme polak, qui me faisait marrer avec sa carcasse, ah (trou de mémoire horrible,merci de me rafraichir la mémoire… :p), et sans ce péno indiscutable sur Weber non accordé par le corp arbitrale sur Weber lors du 8éme face aux allemands, qui sait…

    Et puis 4 ans plus tôt, j’avais appris à vous haïr ;), non, je plaisante, votre équipe était largement supérieur à la notre, rien a dire !
    Encore une fois, pas de chance aux 8éme (ce but venu d’ailleurs de Platt a la derniere seconde des prolongations, alors que vous n’aviez pas démérité du tout), aah…

    • Bah, le niveau des adversaires des De Bruyne & Co, en 2014 et 2016, et malgré tout le respect dû à chacune de ces nations affrontées… ;o) Même l’Argentine n’était pas terrible, bien d’accord avec toi! Alors ne compte pas sur moi pour dévaloriser la demi uruguayenne en 2010…d’autant que vous n’avez rien volé à quiconque, tout le monde ne peut pas en dire autant!

      Je n’aime pas trop personnifier des parcours, mais Belgique 2002 c’est de très loin et avant tout deux hommes : l’entraîneur Waseige, dit « le mage » (dont la carrière prendrait aussitôt et très abruptement fin – durant le Mondial il signe au Standard…et en est viré après 5 matchs…et ne s’en remit jamais), et puis bien sûr Wilmots – un peu en mode chant du cygne, lui aussi, mais vraiment injouable… C’eût pu être notre Uruguay 2010, Waseige/Tabarez – Wilmots/Forlan (à ceci près que votre équipe de 2010 avait bien + de talent que la nôtre en 2002), mais l’arbitre n’avait pas l’air trop d’accord, bon…

      Uruguay 2002, pardonne ma franchise : je n’en ai aucun souvenir! :o)…mais période d’exams alors que j’étais, comme toi aujourd’hui, prof de fac à l’étranger… J’avais déjà bien du mal à voir les Belges, les Uruguayens y avait vraiment pas moyen!

      J’ai adoré Belgique 90, football très sexy, très offensif et ma foi positif (même si je crois me rappeler que la presse uruguayenne avait stigmatisé l’agressivité des Belges contre la Celeste?? moi, j’avais plutôt été marqué par les simulations de Ruben Sosa :o)…mais ce souvenir est surtout si lointain!)

      Le 1/8ème face aux Anglais? Meilleure formule entendue pour ce match : « les Belges méritaient de gagner…et les Anglais ne méritaient pas de perdre » ; je crois que ce fut alors (voire reste?) le match le moins entrecoupé de l’Histoire des Coupes du Monde, temps de jeu effectif particulièrement soutenu… Mais si les Belges archi-dominèrent les Anglais, on oublie souvent que les arrêts les plus difficiles furent le fait de…Preud’Homme!, et surtout que les Anglais avaient inscrit un but valable par Barnes dans le temps règlementaire (mais non-validé par le ref), bref : pas de regrets à avoir pour ma part.

      Allemagne 94 par contre, ça… La double-prise de karaté de Helmer qui aurait dû valoir péno + rouge, bien sûr…mais aussi et avant cela la faute énorme de Völler sur son deuxième but…………. C’était scandaleux, oui… La fédé belge porta d’ailleurs officiellement plainte, mais bon : pot de fer contre pot de terre… Peu après, cet arbitre serait interdit de football pour matchs truqués en Coupes d’Europe… Quelques années avant, c’est déjà lui qui avait arbitré certain Milan-Malines…

      Je ne garde en tout cas pas de cette Belgique-là un grand souvenir pour ma part : chanceuse face au Maroc, brouillonne (et sans doute brin suffisante) face à l’Arabie Saoudite, spoliée mais dominée face à l’Allemagne………… Le seul vrai bon match le fut contre les NL (la doxa passera toujours en boucle certain arrêt de Preud’Homme sur Bergkamp, histoire de conforter certains clichés j’imagine…mais l’homme du match, incontestablement : ç’avait été le gardien NL De Goey!)

      L’échec de 94 était intégralement pour la pomme de Van Himst, entraîneur médiocre et caractère faible…mais quand on a le bras long………… L’effectif était de très grande qualité pourtant… Une vraie débacle!

      Joueur avec un nom polak… Tu dois penser à Czerniatynski? Joueur vraiment bizarre ; capable des buts les plus improbables…non moins que de rater les buts les plus faciles, mais l’homme est attachant… Moi je l’aimais beaucoup, il donnait tout comme un mort de faim, joueur des plus généreux… Il aurait pu être uruguayen!

      Les sélections de 80, 82 et, normalement, de 84 : mode forteresses! Sur un plan purement défensif, c’était probablement la meilleure équipe d’Europe (offensivement par contre : très poussif!).

      Le scandale de Waterschei, quelques semaines avant l’Euro 84, fut le tournant ; défense décimée +, par défaut et dans l’urgence, titularisation en catastrophe de Scifo… C’est Scifo qui transforma le jeu de l’équipe, à compter tout particulièrement du match face au Paraguay en 86… En WC 94, c’est la fin de ce cycle offensif et entreprenant.

      • Czerniatynski merci !! Drôle de joueur effectivement, cette façon qu’il avait de se déplacer et cette débauche d’énergie chez lui me faisait marrer, il aurait effectivement pu être uruguayen qui sait…

        Mondial1994, 2002… ça fait beaucoup dis-donc, comment se fait-il que la Belgique fut autant de fois cocufié par les arbitrages lors de différents tournois internationaux ? Role de poils à gratter face aux « favoris » inimaginable à certaines instances ?

        Me fera toujours marrer que certaine presse « spécialisé » ait autant parler de cette Belgique actuel comme de la meilleurs génération de votre histoire, ils ont commencé à regarder le foot en 2010 ou quoi !?

        Tiens, et puisque j’ai la chance d’échanger avec toi, que dit-on chez vous du match face à l’URSS en 86 ?
        Notre ami Vincent Duluc fait circuler depuis belle lurette l’hypothèse de match probablement truqués par les belges, mais vu l’impartialité du bonhomme, je me dois de douter… :p

        • Czernia, c’était pour le caractère généreux dans l’effort, que selon moi il eût pu être uruguayen ; il ne manquait vraiment pas de garra celui-là… La technique par contre n’avait pas grand-chose de latin… :o)

          Autres cocufiages en WCs : qualif 66 (élimination en match de barrage par des Bulgares…hyper-violents et très probablement dopés jusqu’à la moelle), match décisif contre l’hôte mexicain en 70 (de toute façon cette équipe – hormis l’irréprochable Van Moer -, insoupçonnable dream-team, ne méritait pas d’aller plus loin ; auto-sabordages lamentables…)… Mais le pompon restera toujours l’élimination par les NL en 73 ; la Belgique n’avait ni n’a depuis lors plus jamais été aussi forte, et était surtout incontestablement supérieure aux NL à l’époque (…mais puisque les refs en décidèrent autrement…)…

          URSS-Belgique? Oui, Duluc fut détestable dans l’affaire ; 3 voire 4 buts belges hors-jeu, affirma-t-il… Images pourtant sans appel pour 3 des buts, sans conteste possible valides… Reste celui de Ceulemans, pour lequel n’existe aucun plan large permettant de se faire une idée… A cause de cela, un doute subsistera toujours, et que je regrette.

          Que pensent les Belges de ce match? Disons que c’est le match-référence pour la culture-mainstream à la belge, une sorte de référent institué (idem du but de Grün à Rotterdam qui qualifia la Belgique pour le Mexique)… Le contexte sociétal y était pour beaucoup ; Belgique alors au fond du trou à tous les registres ; il fallait trouver enfin un truc positif à quoi se raccrocher… C’est en tout cas loin d’être mon match préféré des Belges…

          Maintenant, à côté des cocufiages : il y a aussi les faveurs bénéficiées, hein ;o) JO 1920 (j’y reviendrai un jour)… match contre l’Irak en 86 (sans quoi possiblement point de victoire sur l’URSS)… Ref plutôt gentil avec les Belges en 2014 face à la Russie…et j’ai souvenir, aussi, de l’une ou l’autre décisions sans lesquelles, lors du dernier Euro, la Belgique eût fort bien pu ne jamais passer le 1er Tour, bref…

          Définitivement, si grands regret et injustice il y eut : WC74!

  12. Un conseil aux Parisiens, marquer durant la première mi-temps et la qualif est régler….

    Le Barca aura l’arbitrage avec lui, un rouge, un petit but en première mi-temps et ……attention aux 20 minutes subliminales entre la 46 et la 66…..Vu encore hier soir.

    Le PSG peut facilement passer, mais s’il ils jouent au cons….

    • Je me faisais la même réflexion en découvrant le résumé d’Arsenal-Bayern… :o)

      Et Wenger qui se fait complètement dézinguer, Sofoot en pleine campagne de dénigrement… J’ai dans les grandes lignes les mêmes réserves que toi sur Wenger, mais cette industrie est vraiment un aréopage de vautours…

  13. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais déjà le match aller je le trouvais bizarre mais alors là…

    Je crois qu’on a passé un cap dans l’entertainment…

    • J’ai mis ce programme en m’attendant à un truc comme ça, sorte d’entertainment 2.0, comme tu dis…puis à 3-1 j’avoue avoir cru que c’était plié, en me disant d’ailleurs que je voyais le mal partout…

      Avec le péno sifflé pour Suarez par contre : ben là l’issue ne faisait plus pour moi trop de doute, l’impression surtout d’avoir déjà vu ça des dizaines de fois avant…

      Je ne regarde pour ainsi dire plus jamais de foot contemporain………et le niveau des commentaires me paraît à chaque fois pire, au secours…!! Et, ah oui : j’étais parvenu à oublier le niveau de matraquage médiatique concernant Messi, « fantastique » blablabla…mais dont, comme si souvent, je n’ai à peu près rien vu…………….

      • C’est quand même assez grotesque…Même le match d’Arsenal était suspect ( arbitrage disons pro bayern…) mais là no comment…

        La désagréable impression d’être pris pour un con heureusement que je suis neutre… Je ne veux pas jouer au vieux de la vieille mais je voyais le truc venir… Véritable parodie de football…

        J’imagine qu’il fallait enlever des tablettes le record du Real..

        Bien entendu je peux divaguer ( ce que j’espère d’ailleurs…)

        • J’ai l’impression qu’il y a un peu de tout : complexe côté parisien, décisions forcément scabreuses pro-Barca (un classique de l’eurofoot…)… Volonté d’écrire à tout prix l’Histoire? C’est bien possible, oui…

          Quoi qu’il en soit j’ai envie de te laisser le mot de la fin, « entertainment » me paraît vraiment opportun.

          Divaguer? Ne pas se poser de questions devant tels spectacles m’inquiéterait davantage, perso… ;o)

          • Je parlais de simulacre sur un autre article mais je n’imaginais pas l’ampleur du truc.. 🙂 Yves visionnaire finalement.

            Le dernier but quand même lol..

            Mais le plus étonnant bien avant la seconde période c’est cette impression d’assister à un non match… les dernières fois que j’ai ressenti ça c’était le Real Madrid Manchester City de la saison dernière et le fameux 7-1 Brésil Allemagne( des rumeurs assez particulières pour ce match..)..

            The show must go on.. ;o)

      • Eh oui, c’était écrit d’avance………Moi aussi je suis neutre ce qui me permet d’avoir le recul nécessaire pour analyser la chose…

        Le PSG a fait un non-match, ç’est vrai, mais ce type d’avatar arrive à toutes les équipes, Emery a sa part de responsabilité, des joueurs trop anxieux quand ils rentrent sur le terrain, Emery a dû les mettre en garde, sur les provocs, l’arbitrage contre eux, un rouge est vites arrivé, etc etc…..

        Résultat, ils ratent leur match, le Barca n’est pas folichon, alors l’arbitre et ses assesseurs ont pris le soin de remettre le Barca sur les rails, vu et revu par le passé…

        Ce type de confrontation – l’adversaire du jour – nécessite une équipe dirigeants-joueurs en mode commando couplé à un prez fort en gueule qui peut taper du poing à l’Uefa, suivez mon regard…

        • Emery, les mettre en garde? C’est certain…

          Avant même la finale de C2 82, au Camp Nou face au Barca, Goethals avait déjà déclaré qu’il était impossible de gagner au Barca, que pour des raisons étrangères au football ce club devrait l’emporter… Il savait de quoi il parlait, pour en avoir fait l’expérience 3 ans plus tôt avec Anderlecht (pas une référence en la matière, certes).

          Cette appréhension, du reste, fut de ces 3 paramètres qui l’incitèrent à acheter le match contre Waterschei.

          Durant ladite finale de 82, les joueurs du Standard furent plus timorés que de coutume, jouèrent avec le frein à main, sans doute briefés en ce sens pour éviter une pluie de cartons… Ca n’empêcha les Liégeois de finir à 10, et les Catalans à 11 malgré la boucherie dont avait été victime le pauvre Tahamata…

          Bref, oui : vu, revu et rerevu…

  14. J’ai appris hier soir que les Parisiens jouaient contre Barcelone parce qu’on n’était que 8 à l’entraînement ! Alors, s’ils se sont pris une claque dans la gueule, tant mieux : ils m’ont pourri mon mercredi soir… ces sales Parigots !

    En tout cas, ils m’ont tout l’air de s’être bien fait caca dessus ! A l’image du Brésil contre l’Allemagne en 2014. Tiens, tiens, Tiago Silva… Je me rappelle de l’impression d’irréalité devant la télé en 2014, je crois m’être pincé plusieurs fois. Ici, vu le retournement de situation, ceux qui l’ont vécu en direct ont dû ressentir la même chose.

    Toujours est-il que ces huitièmes-de-finale de Ligue des champions de l’UEFA sont extraordinairement prolifiques : déjà 55 buts en 12 matchs (moyenne de 4,58 par match). Sur ce tour de compétition, on s’approche de l’historique moyenne de la Coupe du monde 1954 (moyenne de 5,4 par match). Mais ici avec les « meilleures équipes européennes »… Je vais vérifier ça, mais je pense que jamais un tour de compétition de C1 n’a connu une telle moyenne (pour le moment). Comme le souligne Cosmo, on est en train de vivre un truc historique !!!! Youpiii ! Je me fais pipi dessus d’excitation, comme les chiens… Ah ! nan, merde, ça fait un bout de temps que j’ai pas regardé un match de Ligue des champions. Je crois que la dernière fois, c’était la finale Atléti-Real (celle où Ramos marque à 2 minutes de la fin). Et j’avais aussi regardé les 20 premières minutes de Bayern-Dortmund mais la vision de joueurs courant dans tous les sens sans même regarder devant eux (j’avais l’impression qu’ils se percutaient sans cesse, mais qu’est-ce qu’ils couraient !) m’avait débecté.

    • J’ai concentré mes recherches sur les années 1950, à l’époque où on jouait avec 5 attaquants : je n’ai trouvé que les quarts-de-finale 1955-1956 et les huitièmes-de-finale 1959-1960 où la moyenne de buts est plus élevée que dans ces huitièmes-de-finale : 4,63. Régression ? Retour aux sources ? Platon avait-il raison : le temps serait-il cyclique ?

      • Régression? Sais pas… Je crois tout bonnement que, les positions dominantes étant désormais figées, abyssales, les grandes institutions de l’eurofoot peuvent désormais s’employer à tout mettre en oeuvre pour soigner le spectacle permanent. D’autant qu’en cas de moins bien, elles peuvent toujours se reposer sur des coups de pouce arbitraux.

        Les plans soutenus sur ce quidam avec sa banderole « Remontadem » avaient de sacrés accents de mise en scène. Il existe un mot pour ça, dans le langage cinématographique, mais je ne reviens pas dessus.

        Ce genre de match est pour moi l’occasion de se rappeler, aussi, de quelle matière sont faits les mythes… J’imagine qu’on mettra en avant « ce Barca qui ne lâche jamais rien », « qui a la remuntada inscrite dans l’ADN », lol… Moi, j’ai surtout été marqué par le comportement absolument résigné de Messi lors de la transmission du brassard, le long silence de cathédrale de ce stade à compter du 3-1 aussi… Pourtant, inscrire 3 buts à domicile en, quoi, une vingtaine de minutes? Pour ma part j’ai vu ça quelques dizaines de fois…

        Brésil-Allemagne m’avait infiniment plus marqué ; le Camp Nou est de longue date le temple européen de l’arbitraire ; du vu et rerevu.

        • Qu’est-ce que tu entends par « les grandes institutions de l’eurofoot peuvent désormais s’employer à tout mettre en oeuvre pour soigner le spectacle permanent » ?

          • Ben y mettre la forme, disons, soigner les stats…et au passage et tant que possible faire tomber de vieux records, histoire de faire avaler qu’on vit une époque formidable, jamais vue, blablabla… C’est une façon, aussi, de réhabiliter (coûte que coûte…) la notion d' »exploit » à une époque où structurellement ceux-ci relèvent désormais de l’ersatz et de l’impossible.

            L’anesthésie du jeu aura participé de cela…car le jeu si dogmatique d’un Guardiola pût-il être efficient dans les 80’s, par exemple, à une époque où les arbitres étaient plus permissifs et les duels plus rudes? On entrevoit, dans une PL moins émasculée qu’ailleurs, ce que vaut son jeu dominant, bourgeois dirais-je même, dès lors qu’en matière de duels il peut être un brin secoué, disputé…

            Sur le fond les institutions-clubs qui font l’UEFA ont gagné, sont intouchables… Leur est désormais loisible de jouer à 3 derrière, et 3 voire 4 devant, pour soigner la forme, le spectacle…car que risquent-ils vraiment?

            • D’accord, ton troisième paragraphe correspond exactement à la manière dont j’entendais ta phrase (le premier aussi d’ailleurs). On ressent en effet un côté assez décontracté, presque routinier chez de nombreuses équipes. Et je pensais comme toi, que cette façon de jouer avec de plus en plus d’attaquants ces dernières saisons est révélateur d’un côté « on ne risque pas grand-chose, donc marquons autant que possible ».

              Mais peut-être plus que l’aspect historique, c’est l’aspect spectacle permanent qui est important. Notre société promeut l’amusement perpétuel, il est interdit de s’ennuyer, d’attendre. Chaque match doit donc être un spectacle, mais ni extraordinaire ni historique puisqu’il est appelé à être rapidement dépassé.

              Les gamins sont aujourd’hui perpétuellement en mouvement, accroché aux téléphones et à internet qui diffusent des informations en permanence. L’ennui passager est devenu mortel.

              • Oui, c’est important ce que tu écris : faut que ça aille vite, satisfaction immédiate, ère du zapping…

                Les multilives par exemple……………….. Comme pour maximiser ce simulacre, quantité über qualité… Mais aurait-on idée de suivre 3, 4, 5…pièces de théâtre simultanément??? Au fou…

            • Je vais sans doute paraître manichéen, mais… Années 50 et ses records à gogo? Une certaine insouciance, alors bien sûr les enjeux ne manquaient certes pas (géopolitiques surtout), et étaient cependant bien moins financiers… La liberté était partant plus grande, l’inventivité aussi…

              Arrive le fric, le gros fric ; l’industrialisation et la marketisation du barnum deviennent invasives, fini de rire…et globalement le jeu se ferme d’autant, l’obsession devient de limiter le risque…

              Concomitant de l’adoption du format LDC, ligue (semi-)fermée? Interdiction de saisir le cuir pour le gardien…Protection des « artistes » (artistes??)… Et demain? Cf. papier récent d’Yves, et ces velléités de suppression du hors-jeu, notamment, dont Van Basten se fait aujourd’hui le véhicule, le relais…

              En soi, le jeu et les compétitions ne sont plus guère attractives, autant d’affaires pliées… Alors et pour entretenir l’illusion : on va scénariser, agir sur la forme… Que reste-il d’autre, désormais (et à moins d’une impossible remise en question), pour justifier et alimenter ce cirque grotesque, ce blockbuster (où les buts coûte que coûte, remuntadas & Co, auront valeur d’effets spéciaux)?

              • Pour van Basten ou Infantino, il est non seulement question de supprimer le hors-jeu mais aussi d’autoriser plus de remplacements, de modifier la durée des matchs, etc. Ce serait alors une reconfiguration totale du football, ce ne serait plus le même sport, plus le même jeu, il faudrait lui trouver un nouveau nom !

                Années 50 insouciantes ? Je ne sais pas pour les clubs, mais pour les équipes nationales ça ne rigolait pas : enjeux géopolitiques que tu soulignes.

                • Comme répété dans « L’aventure c’est l’aventure » : « je schématise » ;o) (mais tu l’avais compris)

                  Rayon clubs, aussi, c’était alors géopolitique à mort. Insouciance? Rien qu’à considérer la galerie de personnages qu’on trouvait alors, parmi toutes les scènes domestiques ; ces tribunes surtout rigolotes… Je n’ai aucun doute là-dessus.

                  Terraformer le jeu? Oh ça a déjà commencé…et ont-ils d’autre choix?

                  • Ouais, mais dans les années 50 il n’yavait pas le chômage de masse, le sida, l’infertilité, la crise écologique, et toutes ces joyeusetés. Donc, c’était plus facile d’être heureux !

                    Trêve de plaisanteries, il est vrai que nous vivons une époque particulièrement compassée. La preuve en est sans doute que nous passons notre temps à répéter que nous sommes super funky et que les coincés du cul c’était au XVIIe siècle ou à l’époque de nos grands-parents. Le simple fait de sentir le besoin de répéter inlassablement quelque chose indique que c’est faux, ou au moins que ce n’est pas une évidence, qu’on a besoin d’en convaincre les autres et de s’en convaincre soi-même. Le plus bel exemple historique que je connaisse de ce matraquage est l’incription de Behistoun où le nouveau roi de Perse Darius fait graver en 3 langues (!) une inscription affirmant sa légitimité divine à gouverner. La moitié du texte est constituée de cette phrase scandée inlassablement : « Par Ahura-Mazda je suis roi ».

  15. Yves parlait de coup d’état pour le Heysel et bien j’ai l’impression d’assister à la même chose pour ce match. Bizarrement les étrangers sont un peu plus méfiants que les francophones ( on sent que so foot par exemple a des consignes…)

    Je crois qu’il y a une volonté d’abrutissement et de fanatisme. Le football est peut-être mort. Je sais qu’Yves ne va pas être d’accord mais on assiste à une américanisation du jeu… Il n’y a pas si longtemps on a eu une remontée extraordinaire en finale de Foot US…Des « supporters » du PSG ont apparemment vivement vilipendé les joueurs au Bourget…

    Le match d’Arsenal contre le Bayern ( le retour) était déjà assez symptomatique : une équipe anglaise inférieure sur le papier joue bien un petit moment et pis patatras l’arbitre s’en mêle et le match de l’honneur se transforme en humiliation… Cela n’excuse pas Wenger mais honnêtement…

    La composition d’Emery est étrange : Avant le début du match je craignais car jouer la défense alors que marquer peut vous sauver ( à l’extérieur..).

    Cela peut aussi être la faute à la malchance mais quand on revoit le match hum… je crois que le fossé va se creuser entre les béats et les sceptiques mais qui sait et si tout ceci n’était pas mis en oeuvre pour faire parler histoire de sonder les « sujets » ? Je dois divaguer…

    • « Coup d’Etat »? J’abonderais dans ton sens si les rôles avaient été inversés – or, et en l’espèce : le Barca est l’une des têtes de l’hydre-UEFA…mais je chicane un peu, hein ;o), et n’ai à dire vrai d’autre terme à te proposer…??

      Le foot est mort? L’européen l’est en tout cas, c’est certain.

      Quelqu’un a-t-il vu de ralentis, sous d’autres angles, du duel « foiré » (???) par Di Maria Vs Ter Steegen? Je lis un peu partout que Mascherano aurait avoué l’avoir fauché, les stades regorgent de caméras…………….et l’on ne voit rien nulle part?? Rayon sélectivité des images, voilà qui me rappelle le « grand » Milan de la fin des 80’s…

      • Oui le Barça c’est particulier… beau jeu , novlangue d’une certaine réunification des valeurs… Unicef ( cela m’avait interpellé à l’époque…) l’anecdote de Goethals que tu évoquais… Je ne vais pas aller trop loin mais enfin disons que tout ceci est spécial.

        Peut-être que le football va muter en outil de fascination collective , peuplés d’exploits et de grand spectacle… Il ne restera plus que les fascinés… d’ailleurs chose étonnante pour l’avoir constaté en privé plus on monte dans l’échelle sociale ( tout en ne suivant aucun sport) on se gausse un peu de l’invraisemblance de ces matchs…

        C’est un peu triste mais si on est normalement constitué on se pose au minimum des questions…

        Finalement vous n’aviez pas tort avec le « Grand Milan »… N’ayant pas vu en direct le fameux Steaua Milan 89 je ne peux rien dire mais je te crois pour Malines… D’ailleurs le Steaua avait eu le malheur de battre le barça en 86 mais c’est un autre sujet..

      • Sinon tu parlais de mythe , de langage cinématographique un peu plus haut… Cela m’évoque une sorte de prophétie autoréalisatrice enfin… Le matraquage de la remuntada était tout bonnement à la limite du scientifique…

    • Match truqué ? Que les dirigeants, techniciens et joueurs parisiens aient accepté de perdre dans de si larges dimensions, je n’y crois pas une seule seconde.

      En revanche, que l’arbitre ait donné un coup de pouce c’est indéniable. Emery et les joueurs ont aussi mal préparé le match.

      Quant au record du Real, il devait bien tomber un jour…

      Sincèrement, quand je vois l’ensemble des scores de ces huitièmes-de-finale et de manière générale les scores souvent fleuves dès que Barcelone, Real, Bayern ou autres jouent dans leurs championnats, j’ai l’impression d’un non-événement. L’écart entre les cadors européens et les autres devient tellement important, les compositions d’équipe sont tellement déséquilibrées vers l’avant, que ce genre de retournements de situation et d’avalanches de buts risquent de devenir de plus en plus courant. Pas n’est besoin pour cela de truquer les matchs ou de mettre en scène quoique ce soit, le diktat tactique est aujourd’hui au primat de l’attaque. Même Jardim et Simeone, vilipendés pour leur jeu défensif, sont devenus des champions de l’attaque. C’est ce que leur employeur leur demande, et tant pis si dans le cas de l’Atléti cela est désormais moins efficace. A cet égard, Sampaoli est l’entraîneur parfait pour le Barça : les scores de son FC Séville sont proprement ahurissants !

      • Je ne suis pas un fanatique de la thèse du trucage mais enfin tout est possible… Parfois le trucage ne consiste pas à gagner plus d’argent il peut être aussi le fruit de « pressions » disons un peu plus sérieuses que les petits mafieux chinois belges (lol…)

        Là ça dépasse le cadre du football c’est autre chose. Ce sont des sportifs professionnels ils savent comment ça fonctionne. C’est trop suspect pour être pris au sérieux. J’en ai vu des remontées mais elles étaient encore un peu humaines. Là on tombe dans du storytelling , de la fiction. Certes il y a un décalage entre les très gros et le reste mais rien que le second match d’Arsenal par exemple se décide sur décision arbitrale ( et dieu sait que le club anglais est inférieur au Bayern..)

        Faut regarder ces matchs comme quand on va au cinéma… Les exploits existent bien entendu mais dés la première mi-temps j’ai compris…

        • Ce qui est bien c’est que le storytelling, moi qui aime bien suivre le vélo, je suis habitué !

          Sérieusement, un scénario aussi alambiqué et la participation consentante des joueurs du PSG, j’ai du mal à y croire. Que l’événement soit utilisé en aval, manipulé par la suite (comme le furent des événements tels que le 11 septembre 2001 ou l’incendie du Reichstag en 1933), oui, mais qu’il ait été intégralement mis en scène dès le départ, non.

          Que la Remuntada ait été fortement envisagée et qu’elle ait été exagérément mise en avant dès le départ, que l’arbitre ait donné un coup de pouce, c’est certain mais cela ne prouve pas qu’il y ait eu mise en scène intégrale.

          • Une mise en scène intégrale est pour ainsi dire impossible (quoique déjà vu), trop d’impondérables, trop d’intervenants, trop risqué…

            Comment cela procède-t-il?

            Avant-match intimidations +/- directes, déstabilisations +/- subtiles, travail de sape des médias…

            Pendant les matchs : les acteurs du jeu entrent en scène, chacun avec +/- de volonté de bien faire…ou pas…

            Après-match : les médias encensent ou taisent pour accentuer le message désiré.

            Avec le temps, quelques-fois même : les archives disparaissent… Quant à la doxa, elle finit bien vite à s’alimenter d’elle-même, par paresse intellectuelle, panurgisme et répétition…

            • Bizarrement certains se rendent compte que quelque chose cloche… dès qu’on va sur des sites étrangers les commentateurs deviennent vite plus méfiants et moins admiratifs…

              J’ai une théorie loufoque : séparer le bon grain de l’ivraie en gros on teste un peu le spectateur , jusqu’où est-il capable d’aller devant un spectacle manifestement bien « organisé »… le football devient petit à petit un outil d’identification fanatique à un club ( ou une sélection mais plus rare)…

              En fait ce sport se déplace du plus en plus de la sphère de divertissement à la sphère religieuse , de la croyance… oui c’est alambiqué mais sur les jeunes générations cela semble fonctionner…

              Au Gabon un jeune supporter du psg a tué un camarade qui le provoquait : http://www.leparisien.fr/faits-divers/au-gabon-un-fan-du-psg-tue-son-ami-qui-se-moquait-du-resultat-contre-barcelone-10-03-2017-6751707.php (ce genre de cas s’intensifie ) sans oublier les supporters parisiens attendant les joueurs pour les insulter ( et plus Thiago Motta ayant renversé en voiture l’un de ces trublions..)

              Simulacre encore et toujours mais en plus violent… On parle souvent de l’aspect financier ( les paris etc) oui c’est une partie du puzzle mais c’est l’arbre qui cache la forêt à mon avis…

              • Luis Enrique a évoqué « la foi » pour expliquer ce « miracle », alleluiah… :o)

                • Du simulacre de sacré, que trouvent dans le football (notamment) nombre de personnes, je reste marqué par un entretien de Menuhin, implacable………. Dès que je retombe dessus : je te le propose :o)

      • Quant à la mise en scène de la « Remuntada », celle-ci était envisageable et il était normal de la mettre en avant pour vendre ce match. Car sans espoir d’exploit, qui l’aurait regardé ? Si le PSG avait mis 2 buts en première mi-temps, beaucoup aurait coupé leur télé.

        Ensuite, on parle aujourd’hui de cette « remuntada » et de son étrangeté, mais on oublie un peu vite qu’à quelques secondes près, il y avait 5-1 soit un score fleuve mais de qualification pour le FCB. Que dirait-on alors ? Et puis, à 3-1 à la 88e, comment imaginer que le PSG puisse être éliminé ?

        • « Et puis, à 3-1 à la 88e, comment imaginer que le PSG puisse être éliminé ? »

          Je garde toujours, dans un coin de ma tête, les 3 buts inscrits jadis en Coupe d’Europe par l’Antwerp (alors le Barca, tu penses bien…) dans le temps règlementaire face à des Bulgares, bref : je ne l’excluais pas :o)

          A 4-1 je me suis dit aïe aïe aïe ça pue.

          A 5-1 l’affaire était entendue!

  16. Pour l’américanisation du jeu ? Oui sans doute, il y a beaucoup de choses qui s’entremêlent dans tout ça, exemple……https://www.instagram.com/p/BRZSxzQA0FZ/

    Les Parisiens sont responsables de leur défaite et Emery ne peut que s’en prendre à son expérience, car c’est tout cet acquis qui a joué contre lui. Il savait que son équipe rentrait sur le terrain avec un désavantage, il fallait inverser le processus, jouer haut et rentrer dans le lard, peu importe si tu prends un but, mais l’équipe est là, déterminée à marquer……et je ne parle même pas de l’ambiance, 70% du public muni de sa carte vermeille, ça fait peur.

    Le problème est fort simple, je défie quiconque – historiens, chercheurs, journalistes, passionnés – de me trouver trace d’un fait de jeu négatif qui a enclenché l’élimination de clubs tels que le Barca ou le Bayern en coupe d’Europe,…….Depuis 1960 pour le Barca et 1967 pour le Bayern……….Je prends ces deux-là, mais je pourrai le faire avec qq autre….

    • Lol… Et dire que les Anglais n’en eurent si longtemps si peu à foutre de la scène continentale……..

      Malgré leurs noms inscrits, il m’a fallu certain temps pour les reconnaître, les Gerrard, Lineker, Owen……….. On jurerait une chaîne US en effet…et quitte à paraître ridicule ça m’a fait un pincement au cœur…

      • Je réagissais sur ta vidéo, bien sûr.

        Bayern et Barca défavorisés en CE? Euh…………………… :o)))

    • C’est bien joli, mais…et ses assistants dans l’affaire??

      C’est par exemple un assistant, plutôt mal placé d’ailleurs, qui le convainc de siffler péno contre Meunier, entre autres décisions critiques sur lesquelles lesdits assistants auront bien merdé…

      De manière générale, la multiplication de ces assistants ne me paraît guère qu’avoir accru l’écran de fumée, et multiplier le nombre de ces officiels via lesquels est possible de saloper des rencontres…

  17. Le match n’est en rien truqué de quoi que ce soit c’est évident, par contre……

    J’ai trouvé bizarre le peu de protestation des dirigeants et joueurs parisiens suite à l’arbitrage. OK, tu passes à travers ton match, mais de là à accepter de te faire enfler de cette manière ? Il y a un truc qui m’échappe……

    Le peno accordé à Suarez doit provoquer un pugilat sur le terrain, interruption de la rencontre durant cinq minutes, tu marques le coup, peu importe, les expulsés, tu es pro ou tu ne l’est pas, résultat, de simple protestation, je ne pige pas…

    Je crois que les médias européens ont été très bavards sur l’arbitrage de la rencontre, bien loin des médias tricolores, j’écoutais hier soir l’After, et là……..Ben, oui, faudrait peut-être parler de l’arbitrage ?…

    • Surtout que Suarez, lors de ses débuts en selecion, il en tentait souvent des simulations de la sorte, et ça finissait toujours en faute pour l’équipe adverse+carton jaune pour Luis.
      Depuis, il n’en tente plus jamais, mais bon au Barça c’est bizarrement permis voir applaudis…

  18. Pour moi ce match est une vilaine farce. Très vilaine même. Le football prend une tournure encore plus cynique , plus fictionnelle qui ne m’attire plus.

  19. Faut pas désespérer, quand le pire des footix aura pris conscience de comment marche le bidule, alors tout s’écroulera…

    • Pas certain… le catch tout le monde sait que c’est truqué pourtant il y a toujours des spectateurs…

      Ne pas sous-estimer la puissance de fascination du bidule je le crains…

      • Oui, mais le catch (que j’adore :o) ) est par nature scénarisé ; c’est en cela surtout qu’il s’est différencié de la lutte (dont il procède en ligne directe). En cela, qui abuse-t-il vraiment…sinon bien sûr les enfants, à mes 10 ans en tout cas j’y croyais comme on croit au père Noël (à ma décharge : ses ficelles scénaristiques étaient moins grosses qu’aujourd’hui). Aujourd’hui et nonobstant le fric qu’il draine, je regarde cela comme, en RDC, j’allais voir du théâtre de rue, art « naïf » et populaire parmi d’autres.

        Le football, par contre, garde cette prétention de compétition fair et stricto sensu, qui se refuse officiellement à l’idée même que ses dés puissent être pipés.

        Match faussé par des décisions? On parlera de faits de jeu, éventuellement d’une erreur d’arbitrage…et de toute façon, à la fin : « les erreurs s’équilibrent », tu parles… On reste dans le déni…et ses suiveurs continueraient-ils à suivre si massivement ce football? Ben j’en sais rien mais j’en doute, et pour une raison fort simple : eux-mêmes préfèrent massivement partager le déni des instances (ton dominant sur ces sites : « chouiner sur l’arbitrage c’est pour les faibles, les conspirationnistes et les médiocres »).

        Je crois aussi que l’intérêt du public s’est surtout focalisé, avec le temps (format LDC…), sur les clubs-membres de l’oligarchie, soit ceux-là même, donc, qui tirent les ficelles de ces vieilles mascarades, et en tirent profit, y trouvent satisfaction (vie par procuration, projection identitaire…)…mais beaucoup aussi ont lâché l’affaire, à mesure que leurs scènes ou clubs domestiques se trouvaient cocufiés par cette dérive!

        Les chiffres d’affluence tv ou stadiale, ces dernières années en LDC, ne me semblaient de mémoire guère folichonnes d’ailleurs… Je reste optimiste, avec le temps…

        • Oula comparer catch et lutte tu vas avoir des problèmes.. :o)
          Les Forbans de la Nuit ouille… Je sais que le catch est populaire dans le nord de la France et en Belgique ( mais j’espère que t’aimes le catch amateur , populaire… l’américain est particulièrement sale pour ne pas dire plus…) Cependant je ne suis pas très fan de cette discipline.

          Les marques ( Barça Bayern Real…) sont intéressantes à analyser : elles canalisent environ les 3/4 des « consommateurs » supporters. Ces marques sont toutes européennes. Les « anciens » grands clubs sudams n’existent plus dans l’esprit de ces gens. Santos ? Un club surcoté dans un mauvais championnat…

          Comme je le disais plus haut on est passé à autre chose. Les arrangements ont toujours été là mais maintenant on est passé à la vitesse supérieure…

          D’ailleurs ce qui devrait interpeller c’est que le football est mal vu des classes dirigeantes ( faut surtout pas s’afficher afficionado dans certains milieux) et paradoxalement ces dernières ne peuvent s’empêcher de « tenir »ce sport… Cyniquement on pourrait imaginer que dans le futur , le football aura muté dans ce qu’il devait être dès l’origine : un système de valeurs basé sur la croyance religieuse et le fanatisme et réservé aux classes laborieuses… Je me répète mais le mépris de l’élite pour le football est déjà une forme d’aveu…

          • Garder à l’esprit que les 3/4 de mon cerveau, au bas mot, sont restés quelque part au fin fond de l’Afrique ;o)

            Oui, c’est le catch populaire, ou par là « de rue », que je visais surtout.

            Parenté catch et lutte? Bah les prises fondamentales en viennent, j’y vois un enfant truculo-turbulent de la lutte :o)

            J’aime bien tes focus. Valeurs promues, croyance, fanatisme, marques, classes…………… On ne peut faire l’économie d’interroger cela!

  20. Je pense qu’il faut toujours garder un aspect en tête, un élément central, le football, est un art qui culturellement et économiquement se suffit à lui-même, survient l’obsession des politiques et des grands opérateurs économiques à vouloir le posséder et l’instrumentaliser.

    C’est la force et la faiblesse du football, c’est la raison pour laquelle j’ai toujours milité pour que les supporteurs possèdent leur propre club, je préfère le community US, plus contraignant que le système socios, facile à piraté de l’intérieur…

    Il faut mesurer la force du capitalisme, sa force à abattre n’importe quelle frontière, exemple prenons trois clubs, d’un côté le Real Madrid et le FC Barcelone de l’autre l’Athletic Bilbao. Quel est celui qui sert l’idéologie ultralibérale et mondialiste et celui qui refuse de s’y plier ? La réponse est évidente …

    Il n’y a aucun lien de parenté entre un supp du Real du Barca et un de l’Athletic, les deux premiers ne pensent qu’à nourrir leur orgueil et leur vanité, peu importe le procédé employé, suivez mon regard, le deuxième considère que les couleurs et l’identité de son club sont plus importantes que n’importe quelle victoire. Il y a une différence profonde entre les deux camps de vivre le football. La question est de savoir qui va l’emporter, car cette situation ne pourra perdurer indéfiniment.

    Tôt ou tard, le marché risque ………Pardon c’est inévitable de faire face à des contradictions qu’il ne pourra surmonter.

    Désormais, le type qui arrive avec un combi qui ne correspond pas aux couleurs de l’OM est ni plus ni moins viré des virages du stade Vélodrome. L’addition de petits éléments de ce type pourrait bien renverser la tendance, ce n’est pas grand-chose, mais c’est un signe…

    • Oui, toujours eu beaucoup de respect pour l’Athletic malgrés ses liens avéré avec l’ETA et quelques autres détails (pillage des petits clubs de la région, main basse sur la cantera de l’Osasuna, avantages fiscal et financiers un brin douteux liés à la constitution régionale…) peu importe, l’identité est la valeur 1ere de ce club…

      Me souvient qu’il y’a quelques années, le président du club avait sondé ses socios sur l’ouverture du club pour les joueurs non-basque, la question était: préferiez-vous que le club recrute des joueurs non basques ou qu’il descende en Segunda ?

      Réponse des socios: descente en segunda a plus de 98%…

      Ça n’empeche pas les médias mainstream de France et d’Espagne de leur cracher à la geule à chaque fois que c’est possible (club raciste ect…)

    • Community US plus contraignant que les socios ? Tu peux developper Yves ?

  21. Il n’y a pas d’élection dans le système « community », l’élu est intronisé par un comité directeur après avoir suivi une formation pour administrer le club pendant deux années. Après, il est remplacé, il s’agit d’un mandat de deux années non renouvelable. L’administrateur gère le club sur le plan économique, ce qui fait l’objet de comptes rendu aux supporteurs-propriétaires du club, les grandes décisions sont l’objet de débat entre les supporteurs-propriétaires du club et tout fini par un vote.

    Le manager général gère le terrain et les transferts, tout est transparent, politique du terrain, choix des joueurs, salaires, primes, commissions envers les agents…

Comments are closed.