Riolo et Roger-Petit, dos à dos

Lors de l’émission de l’After-foot en date du 24 mai diffusé entre 23 heures et minuit,  http://podcast.rmc.fr/channel59/20170524_afterfoot_8.mp3 ,  Daniel Riolo  ouvre le feu, accusant le coach de Manchester United José Mourinho   d’être indigne d’une finale d’Europa League vu le volume de jeu déployé par son équipe face à une formation composée de jeunes joueurs. Phillipe Auclair, la voix anglaise de RMC-talk-info surenchérit, Gilbert Bribois l’animateur et maitre d’œuvre de l’émission essaye de donner le change, rien à faire, Ali Bernabia enfonce le clou.

Dans son édito du 25 mai, http://blog.lefigaro.fr/football/bruno_roger-petit/, Bruno Roger Petit tance vertement la bande à Riolo et tous ceux qui remettent en cause la façon, dont Mourinho, à guider ses troupes pour l’emporter. BRP récite son catéchisme habituel fait de rigueur, d’adaptation et de réalisme.

L’amateur de football se sent obligé de prendre parti pour une des deux analyses, c’est une erreur, car la simple étude des protagonistes de cette soirée renvoie dos à dos les deux parties.

Réglons d’emblée la validité de ce titre. Lyon face à la Roma puis l’Ajax, les deux adversaires les plus sérieux pour la victoire finale ont été éliminés tour à tour ce qui a facilité l’accession de United à la finale, le tout grâce à un tirage au sort fait sur mesure. Il était écrit et réclamé par certains médias que United se devait de gagner cette compétition, les autres clubs étant vous l’aurez compris indigne de figurer au palmarès de l’Europa League.

Nous avons eu droit à un match sans intérêt, les Néerlandais bien que techniquement supérieurs ainsi que dans la projection vers le but adverse furent incapable d’être constructif aux abords des dix-huit mètres britanniques. Une défense bien regroupée, solide sur ses appuis, l’art de faire défiler le temps, il a suffi à United d’exploiter l’inattention de son adversaire du soir, sur le deuxième but notamment. La formation amstellodamoise  est tombée de haut, les jeunes pousses de l’Ajax n’avaient pas le niveau pour  jouer une telle finale, pas plus que United, mais par le truchement du tirage au sort et le manque de professionnalisme des Lyonnais lors de la première demi-finale, l’Ajax et Manchester United se sont retrouvé à Solna.

Venons-en au cas de Mourinho. Le coach portugais a-t-il failli à la réputation du club ?

Rappel, José Mourinho est employé par une société détenue par des investisseurs américains – famille Glazer – qui se désintéresse de la manière dont un titre peut-être acquis, seul, le résultat et le bénéfice qui s’en dégage compte. Les propriétaires de clubs anglais pour la plupart étrangers sont des gens qui ne possèdent aucune culture football.

Seul le tiroir-caisse motive ses gens et Mourinho n’est qu’un employé payé une fortune par la direction du club pour tirer le maximum d’un groupe de joueurs conditionné pour appliquer sans sourcilier un football « fait pour gagner ».

Manchester United n’est plus un club de football depuis des lustres, – communauté, fraternité, respect, famille, acteur social – Fergusson est l’arbre qui cachait la forêt, Manchester United FC à muté en United-World Company, c’est une entreprise commerciale et donc conditionnée par l’impératif de résultat. La notion de club est morte, Mourinho est à sa place, il n’y a rien à attendre.

 

Yves Alvarez

Yves Alvarez

13 Comments

  1. Ouh lala, Riolo-Roger Petit, la peste ou le choléra, le bourgeois reac face au miterrandiste bobo mondialiste, mon Dieu…

    J’ai écouté le podcast et ai lu la réponse de Roger Petit. Les deux sont tous autant à côté de la plaque l’un de l’autre…pathétique, ça ressemble plus à la querelle entre Manuel Cardoso et Carmen Silveira dans la nouvelle « l’autre duel » du rapport de Brodie de Borges qu’a un échange intellectuel d’idées contradictoires…

    Roger-Petit, je tombais parfois sur lui sur I-television il y’a quelques années, lorsqu’il débatait football avec Pascal Praud et Gilles Verdez (quel trio, lol…), pas trop compris en quoi sa finesse d’analyse lui a valu une carte du club lui permettant de pouvoir débattre de faits socio-politique, il en est tout autant indigent, pour lui, les patriotes sont des « fachos », les défenseurs de la famille d’affreux réac pétainiste, et tout ceux qui s’opposent au Mondialisme droit de l’Hommiste de puissants nazis qui s’ignorent, avec cette vision et ces raccourcis la, on ne peut que s’incliner devant l’honnêteté intellectuel du bonhomme…

    Sinon j’était sur la route dimanche soir, suis parti me perdre sur RMC et j’était tombé sur un débat assez intéressant que je vient de retrouver:
    https://youtu.be/-YB8Rx7r1Rs   (à partir de la 9éme minute)

    Débat ou Riolo reprend un auditeur à la volée en parlant de Totti et de l' »enracinement identitaire » de ce dernier, terme que l’auditeur rejette immédiatemment (bouuuh le gros mots de méchants fachiste nostalgique du IIIéme Reich…),la suite est assez comique et se passe de commentaire…

    Pour en revenir à Manchester, je me souviens que tu avait été un brin sévére avec Ferguson par le passé ? Que lui reproche tu concrétement ? Le fait de ne pas avoir posé sa démission lorsque le club fut entiérement racheté par les Glazer alors qu’il avait par le passé exprimé à de nombreuse reprise son attachement à la gauche sociale ouvrieriste écossaise ?

    De ma vision assez lointaine que j’avais du football britannique, il constituait pour le moins une sorte de vieux sage, l’un des dernier visage d’un coach typiquement britanique à la tête d’un gros club anglais même s’il a ouvert par son management et surtout son recrutement son club à la dé-britanisation post PL, je doit bien avouer que MU paye encore son départ aujourd’hui…

    C’est dommage car David Moyes me donnait pas mal d’espoir quand à sa succession, il faisait du trés bon boulot à Everton avant de se planter dans les grandes largeurs à MU, cadeau sacrément empoisonné que cette succession…

    • Alex Ferguson, gauche prolétarienne? Bof… Ce qu’il m’a semblé piger de son positionnement relèverait plutôt du New Labour – ça ne veut bien sûr pas dire Byzance, mais lui et Alastair Campbell (éminence grise de Blair) sont de très vieux amis.

      Quant à son United, à force de tirer sur la corde, dirais-je… : ben elle a fini par rompre entre les doigts de Moyes (« cadeau empoisonné », moins qu’on puisse dire), groupe vieillissant, football fatigué…

      Mourinho? C’est le seul cadre sup’ de l’eurofoot pour lequel j’aie réel respect…car il a commencé tout en bas de l’échelle, lui! Le reste le concernant : j’ai fini bien vite par m’en lasser.

      Quand je pense qu’il a failli se lancer pour de bon en Belgique, au Standard plus précisément, du temps où il entraînait Leiria… 1 ou 2 ans plus tard : champion d’Europe ; Preud’Homme avait tout cerné des qualités du gaillard…

      « L’autre duel », merci pour la référence, toujours plaisante ;o)

      Dans le genre – cher à Borges -, je préfère « les Théologiens »……………….ce qui d’ailleurs sera peut-être une prochaine étape dans le discours footballistique?? (à savoir : des duellistes qui, au fond, sont et produisent la même chose ; ne sont qu’un…?)

  2. Je trouvais le parallèle entre les deux marrant. BRP est-ce que l’on appelle un chrétien de gauche – faites ce que je dis, pas ce que je fais – et l’autre un bourgeois de droite réac, pas grand-chose à dire si ce n’est qu’un tombereau d’ineptie.

    J’ai raté l’algarade sur le sujet Totti, je vais essayer de retrouver ça, ton lien ne marche pas…Totti, sujet à suivre, si simple à comprendre, sauf pour ses messieurs.

  3. Faites ce que je dis, pas ce que je fais, c’est leur maxime.
    Ils passent leur temps à faire la morale aux couches populaires franco-catho, les culpabilises pour un oui ou pour un non, en déployant leur catéchisme de base, laicard, républicain et le reste, en fait, c’est une guerre de classe, je te rabaisse en te dominant par la pensée, je m’enrichis et toi tu t’appauvris, efficace.

Laisser un commentaire