La Bundesliga est-elle truquée ?

Il y a quelques mois, la chaine de télévision allemande WDR s’est fait l’écho d’une étude menée par les universités américaines de Pennsylvanie et de Virginie-Occidentale et l’université allemande de Bielefeld. L’étude a mis en avant  des mouvements de paris inhabituels sur plusieurs rencontres de Bundesliga entre 2010 et 2015, avec la présence récurrente de trois arbitres pour abriter ses matches.

L’étude porte sur 1 252 matches de 2010 à 2015 chez l’opérateur Betfair, malgré un faisceau de suspicion, Betfair n’a pas réussi à prouver une quelconque manipulation du résultat. La fédération allemande considère qu’il n’existe aucune affaire concernant d’éventuelles rencontres truquées dans le championnat de division 1. Par le passé, le football allemand a été pointé du doigt dans deux affaires d’envergure avec l’affaire Robert Hoyzer, un arbitre jugé pour avoir arrangé certaines rencontres de DII et celle de Bochum épicentre d’un système monté par des Croates visant à truquées plusieurs rencontres.

Culture de la normalité

Le football allemand a toujours été linéaire de par son histoire, et a de tout temps développé une culture de la normalité. Jeu mécanique, culture du dopage, culte de l’entreprise dans les clubs, depuis peu, un quatrième élément est venu s’ajouter, le trucage de matches.

Compétition

Prenez un championnat de bonne qualité. Après une dizaine de journées, un groupe de tête, un ventre mou et un ensemble d’équipe faiblarde constituent la fin du classement se dégage. La tendance née au début de saison s’accentue après une vingtaine de journées et se confirme en toute fin de saison. Rares sont les équipes qui produisent des remontées spectaculaires après un mauvais début de saison – Werder Breme cette saison -, il en va de même dans le sens inverse.

Le ventre mou

C’est la partie la plus intéressante à observer. Le ventre mou englobe les équipes qui se situent entre la sixième et la quatorzième place dans un championnat à vingt équipes. La plupart des formations alignent les mêmes statistiques.  Une douzaine de victoires pour autant de défaites et de matches nuls en moyenne.

La Bundesliga est un cas d’école. C’est un phénomène observé depuis de longues années. Aucune des équipes du ventre mou n’est incapable de produire une saison avec une période qui coïncide avec une série positive.

Une formation réalise un championnat convenable, mais au court de l’hiver elle produit une succession de victoires en gagnant trois rencontres d’affilée et en restant invaincu durant plusieurs rencontres. Cette logique qui arrive souvent dans la plupart des championnats semble impossible en Bundesliga.

Les équipes qui occupent le ventre mou de la Bundesliga sont soumises en matière de résultats à des pics de forme étrange. On constate une trentaine de résultats avec des scores renversants sur le dernier exercice qui prête à interrogation. Certains pensent que c’est dû au jeu développé par les équipes de la Bundesliga, un constat dénué de toute forme de réflexion.

On peut passer à travers une rencontre, mal négocier son affaire, mais quand ce type de contre-performance deviennent répétitives et sur de telles marques, on est en droit de se poser des questions. La position du Bayern, club du pouvoir et de l’établissement et profiteur éventuel, engendre une léthargie aux niveau des institutions du pays, il n’y a aucune volonté des autorités locales de s’attaquer à la possibilité que le championnat de DI soit soumis à des irrégularités en cascades.

Regard de l’ extérieur

Posez la question, s’apparente à un exercice de haute voltige, car le football allemand jouit rien que dans l’hexagone, d’une aura que rien ne doit remettre en cause. Nous sommes face à l’exemple allemand, certains n’en ont toujours pas fini avec une forme de nostalgie…

Yves Alvarez

Yves Alvarez

14 Comments

  1. Complètement HS ( mais je vais répondre à l’article) : Il faudrait vraiment faire un article sur Federer… je ne sais pas pourquoi mais malgré les qualités techniques du bonhomme j’ai l’impression qu’il y a arnaque quelque part… 35 ans bientôt 36 , garant du « beau jeu » à l’ancienne , sort de 6 moins d’interruptions et vlan gagne tout… En France motus et bouche cousue mais à l’étranger certains ne sont pas dupes…

    Le projet Federer mérite investigation… Entre les parents qui bossent pour des groupes pharmaceutiques… Amusant que ce soit le meilleur joueur qui fasse le sale boulot car certains pensent que le cirque actuel tue le tennis… Nadal je préfère me taire mais là…

    Sinon la Bundesliga n’est plus vraiment à la mode chez nous. On préfère ( du moins les médias) Premier League ou même Liga. Quand aux matchs truqués toutes les ligues sont concernées et puis allons plus loin tous les sports…

    • Fed ? J’y pense, mais outre ce qui se murmure, il y a aussi les questions liées à l’argent, le tennis est gravement atteint, mais chut………Trois ou quatre clowns pour l’exemple et puis, on est propre…

    • La finale était une blague… mais dans le genre Wimbledon 2013 était bien gratiné également… Cilic a d’ailleurs été contrôlé et attrapé on lui a sans doute dit de se calmer pour ce jour canonique…

      Effrayant aussi ce fanatisme autour du bon Roger… Il personnifie de manière perverse le tennis : l’aspect noble et c’est vrai qu’il y a énormément de talent mais d’un autre côté on sent que ça fait un peu artificiel c’est trop parfait pour être vrai… Mcenroe qu’on aime ou pas malgré ses stéroides pour chevaux était cramé et n’a plus jamais rien gagné…

      Et puis les méchants Djokovic et Nadal ( bon difficile de nier pour eux) sont les méchants certes mais le bon Roger les a souvent battu et a souvent tenu le coup physiquement…

  2. Article pour moi un brin frustrant……..car ce passage me laisse perplexe :

    « La Bundesliga est un cas d’école. C’est un phénomène observé depuis de longues années. Aucune des équipes du ventre mou n’est incapable de produire une saison avec une période qui coïncide avec une série positive. »

    La deuxième phrase?? Je ne comprends pas…mais crois cerner ton propos global, ça oui.

    Federer? Là aussi je reste frustré… Intime conviction (rien de plus, hélas…) que la scène bâloise a un je ne sais quoi de profondément vérolé…..mais le prouver?

    J’évoquais, il y a peu, « le fils d’une vieille connaissance »… J’en garde encore l’identité pour moi, mais précisons-en qu’il œuvre au transhumanisme, amélioration génétique, ce genre de choses…et que c’est à Bâle que ça se passe.

    Dans le cas Federer, le style me paraît pouvoir être un cache-sexe………….comme l’auront été d’autres formes d’alibis jadis : améliorations techniques en cyclisme (Moser…), « innovations » (hum) tactiques en football (Ajax, Sacchi…)…

    On s’éloigne du sujet…auquel je vais revenir :o)

    • Je parle de série positive. Si la saison prochaine, le Werder, l’Eintracht, Schalke, le Hertha etc etc…..Sort une série de quatre ou cinq victoires d’affilée , ou bien une série de douze matches sans perdre, je fais amende honorable !

  3. La justice va peut-être se concentrer sur les combines du fils, utilisation de la sélection pour faire du biz lors de rencontres amicales, après, ils en parlent, si les matches de C1 et C3 sont concernés, alors Collina et ses amis membres de la commission qui vise à désigner les refs pour arbitrer les matches de C1 et C3 vont devoir tout déballer….

    C’est une affaire ÉNORME, le problème est de savoir où ça va finir…..

  4. J’ai quand même l’impression que ça va être encore étouffé à moins que le type ait des ennemis haut placés… Je vois mal un état se mettre à dos l’establishment de l’argent du football. En plus l’Espagne avait bien protégé les footballeurs avec l’affaire puerto.

    Wait and see…

  5. Le problème est de savoir jusqu’où ils vont aller. Corruption et arrangement avec le fiston avec des histoires de fric sur le dos de la Roja, ça va sortir….

    Après, est-ce que les histoires d’arbitre nommé pour favoriser les gros clubs vont-elle sortir ? C’est le nœud de l’histoire, simple remarque à la vue de ce que j’ai lu et c’est en soit symptomatique, on aimerait bien – presse institutionnelle – que la sélection soit touchée, mais pas les clubs….

    • Le fiston et la Roja, inch’Allah……………. Après tout, Beckenbauer a bien été rattrapé (quoique pas jusqu’au bout des choses, loin s’en faut…) pour des histoires du même acabit, détournement de l’argent récolté en tournées par le Bayern pour graisser la patte à des officiels, bref…

      Mais que cela attente au G8, alors là… Le Nottinghamgate m’a enlevé le peu de foi qu’il me restait à ce niveau : preuves matérielles, enregistrements téléphoniques à gogo, aveux d’un Président corrupteur, documents attestant que l’affaire fut couverte par fédé belge et UEFA, arbitre international en remettant une couche……………………………….et au final : RIEN…………….

      Il y faudrait, à mon avis, une espèce de deus ex machina, genre US fourrant leur pif dans les affaires de la FIFA, ça oui…mais sinon?

Laisser un commentaire