Il Moro di Venezia, le rêve fou de Raul Gardini

23 juillet 1993, Milan, huit heures du matin.

L’entrepreneur italien Raul Gardini prend son petit déjeuné tout en lisant la presse locale dans son Palais Belgioiso, un hôtel particulier du XVIII siècle. Son nom est à la une de tous les journaux, il est accusé de corruption, il aurait versé plus de 300 milliards de lires en pot de vin au différent parti politique transalpin pour faciliter l’acquisition des sociétés Montedisson et ENI.

Raul Gardini prend un Walther PPK, calibre 7,65 et se tire une balle dans la tête, il avait soixante-ans. Ce geste marque de manière brutale la fin d’une légende du monde de l’industrie en Europe. Dès le départ, son épouse Idina, des gens proches et des spécialistes de ce genre de question remettent en cause les conclusions de l’enquête,  mais la justice italienne n’a jamais rouvert le dossier sur la mort de Raul Gardini.

Raul Gardini s’était fait connaitre à travers le monde pour son implication dans le sport et plus précisément dans le yachting. Il fut l’initiateur du projet « Il Moro di Venezia ». Le but était de remporter la coupe des challengers pour pouvoir affronter en finale le tenant de l’America’s Cup.

Aucun voilier non anglo-saxon n’a jamais remporté le titre chez les challengers. Depuis 150 ans, la plus ancienne compétition au monde reste une affaire entre Américains, anglais australien et néo-zélandais.

 

Avec Paul Cayard aux commandes du Moro.   

 

 

                              

Raul Gardini entouré par Paul Cayard, le Roi Juan Carlos et Giovanni Agnelli

 

Gardini décide de se lancer dans ce projet. Grand amateur de course à voile depuis sa prime jeunesse, marin chevronné et rescapé de la tragédie du Fastnet, Gardini ne fait pas dans la demi-mesure. Il fait construire entre 1990 et 1991, cinq navires. Ils sont assemblés à Venise, Majorque et San Diego. Suite aux entrainements, le dernier bateau construit est choisi pour concourir dans la Coupe Louis Vuitton. Gardini sélectionne son équipage et confie la barre du Moro à l’expérimenté skipper américain, Paul Cayard.

Il Moro débute en fanfare. Le navire italien dispose des défis français et japonais. En finale, il Moro se mesure au grand favori de la compétition, le défi néo-zélandais. Emirates Team New Zealand semble imbattable, mais il Moro vient à bout du chalenger kiwi dans un duel ébouriffant qui se solde par cinq victoires contre quatre défaites en faveur du challenger italien. Gardini réalise son premier rêve, vainqueur de la Coupe Louis Vuitton, il peut défier le défendeur américain.

 

 

Vainqueur de la Coupe Louis Vuitton

 

La victoire du Moro est saluée un peu partout dans les médias européens. Personne ne pensait malgré l’investissement de l’entrepreneur italien que le Moro pouvait venir à bout du bateau néozélandais. Si Gardini est enthousiaste, il n’en demeure pas moins lucide sur la valeur de son projet. Les Américains ont encore une certaine avance, mais c’est par la confrontation que l’on progresse.

C’est par quatre victoires à une que le défendeur US, America, l’emporte dans la baie de San Diego. La déception succède à l’espoir fou engendré par les succès du Moro. Le Monde du Yachting et la presse internationale rendent hommage à l’engouement qu’a suscité l’aventure du Moro de Venezia, quant à Raul Gardini, il ne se prononce pas sur une nouvelle participation de sa part à l’America’s Cup. Douze mois plus tard, l’entrepreneur transalpin se tire une balle dans la tête.

 

Qui était Raul Gardini ?

Les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix en Italie sont marquées par la réussite de multiples hommes d’affaires. Ils paradent à la une de la presse, des journaux télé, certains sont impliqués dans le football, mais Raul Gardini reste un brin à l’écart de ce tintamarre, et pourtant…

Natif de Ravenne, Gardini est issu d’une famille de paysan qui possède une exploitation agricole importante. Adulte, Gardini fait la connaissance de la fille de Serafino Feruzzi, PDG d’un important groupe industriel. Gardini épouse Idina Ferruzzi et devient peu à peu le bras droit de son beau-père.

Gardini est un visionnaire, il diversifie le groupe et en fait un empire qui prend pied un peu partout dans le monde. Suite à la disparition de Serafino Ferruzzi, la famille laisse les commandes de l’empire à Raul Gardini.  Le groupe Ferruzzi continue son développement au point ou en 1987, Gardini fusionne Ferruzzi et la société Montedisson spécialisés dans la chimie pour créer le premier groupe mariant l’agroalimentaire et la chimie en Europe.

Deux ans plus tard, il « contadino » absorbe le géant public en hydrocarbures, ENI, rebaptisé Enimont. La famille Ferruzzi à l’exception d’Idina, lâche Raul. Ils s’opposent a son pouvoir et ses opérations. Le groupe est certes endetté, mais Gardini a créé un monstre sans réelle opposition sur le marché. Une année plus tard, il est répudié par sa belle-famille. Enimont est démembré. ENI rachète 40% de Montedisson dans Enimont et reprend sa liberté. Gardini est congédié, il vend ses actions, négocie avec Montedisson le financement du projet de l’America’Cup et quitte Ferruzzi.

Gardini désire se refaire en tant qu’opérateur financier. Il possède une certaine puissance pour repartir de zéro. C’est durant le projet de l’America’s Cup qu’il réorganise ses affaires, mais il n’a pas le temps de se reconstruire.  

Comme tant d’autres chefs d’entreprise à cette époque, Gardini est rattrapé par son passé. Il est accusé d’avoir versé des milliards de lires aux différents partis politiques italiens pour favoriser certaines transactions, dont l’achat de Montedisson et de l’ENI. Gardini avait en son temps dénoncé ses agissements qui pourrissaient la vie publique de son pays. Déçu, il fut contraint d’accepter comme tant d’autres le racket organisé par les partis politiques, mais Raul Gardini était une personne fragile…

Malgré son ascension vertigineuse qui fit de lui l’homme le plus puissant d’Italie,  Gardini ne faisait pas partie du gratin de la société italienne. Avenant, ouvert d’esprit, il était à l’écoute des puissants patrons de l’industrie italienne, mais il n’appartenait à aucune obédience, aucun cercle de pouvoir, aucune sphère en relation avec les milieux politique et économique.  Il vivait en solitaire dans son palais vénitien et n’aimait pas recevoir. Associé à son ami français, le banquier Jean-Marc Vergnes, il réalisait ses affaires loin du monde de la finance transalpine, ce qui lui valut beaucoup d’inimitié.

Gardini fut toujours seul dans ses épopées qui l’on mener très loin, beaucoup trop loin. Il était logique suite à l’affaire Mani-pulite que Raul Gardini, le solitaire, soit rattrapé par le système et que tout ça, finisse mal.

À la mort de Raul Gardini, les juges furent pointés du doigt par la vindicte populaire. Raul Gardini était admiré par beaucoup d’italien qui n’avait pourtant aucune empathie pour ses fameux capitaines d’industrie. La mort de Gardini fut un soulagement pour beaucoup d’autres grands patrons de l’industrie transalpine. Il ne fut plus question de détention et de ruine, mais de simple procès…

Yves Alvarez

Yves Alvarez

65 Comments

  1. Papier très intéressant.

    Je ne connaissais pas cette histoire. Raul c’est bien un prénom hispanophone ? Surprenant qu’un italien puisse le porter. Visiblement il faut faire partie de certains réseaux quand on commence à accumuler de l’argent… on te tolère si tu vis dans ton coin mais si tu as le malheur de t’intéresser à l’économie nationale ou pire à la politique… Il y a un cas similaire ( enfin pas énormément..) c’est le fameux Howard Hughes : bien qu’ayant collaboré avec l’état Américain ça s’est très mal terminé pour lui… officiellement il était devenu mormon mais la réalité serait un peu différente concernant son « repli »…

    Mais il n’était pas corrompu ? Très surprenant que ce soit l’homme isolé qui tombe et pas l’un des camarades du promoteur immobilier milanais… Agnelli semblait être un proche je ne comprends pas…

    • Gardini était à l’écoute des puissants patrons de l’industrie italienne……Agnelli était un passionné de yachting, tout comme le Roi Juan Carlos, ils n’ont pas hésité à se déplacé pour encourager Gardini et sa troupe….

      On peut fréquenter les grands de ce monde sans pour autant faire partit de leur coterie et encore moins quand il s’agit de faire des affaires…

      Calcio ? C’est Sergio Cragnoti son bras droit qui s’est lancé dans l’aventure avec le rachat de la Lazio. De bons résultats puis de gros soucis financiers par la suite…

      Hughes ? Mille choses à dire, là aussi….

  2. Article très intéressant en effet
    pour aller plus loin sur le poids economique du bonhomme
    https://www.lesechos.fr/26/07/1993/LesEchos/16439-029-ECH_le-suicide-de-raul-gardini-relance-les-interrogations-sur-l-avenir-de-ferruzzi.htm

    C’est HS mais je suis toujours surpris des articles datant de 1993 et parfois avant me semble t-il. L’internet était balbutiant en ces temps… Ne s’agit-il pas d’articles du journal papier publiés vers 1995-1997 sur le site, faisant office d’archives, permettant ainsi à cet outil naissant d’avoir une plus value, outre la gratuité, par rapport au quotidien ?

  3. ( je m’excuse d’avance mais ne sachant pas où mettre cette vidéo…)

    Complètement HS mais je me répète : cette chaine youtube tenu par un fanatique ( positif cette fois) est indispensable. Cette vidéo est assez accablante : https://www.youtube.com/watch?v=MpsOar-x7dI C’est une banalité ( qu’on me pardonne cette obsession) mais j’ai rarement vu une communauté aussi passionnée… allez voir leur petite bande… Blague à part c’est du très très lourd….

    Gardini ? Fin de vie difficile sans doute mais il aura tout de même bien vécu et aura réalisé quelques rêves ce qui n’est pas le cas de tout le monde…

      • Il y avait un véliplanchiste français aussi, haute-société là encore, et disparu dans le détroit de Formose………..

        Je ne reviens pas sur son nom……….. Si : De Rosnay! (« frère de » – Aerton, Magic, Nicolas et Yves verront peut-être pourquoi j’écris ça), ben voilà :o)

        Sa sœur (?), dans mes souvenirs, était castarde aussi dans la discipline…et plutôt sexy??

        Tout le cocktail était là aussi avec De Rosnay : glamour (idylle avec Marisa Berenson, je crois?), fric & chic, expérimentations diverses, certain panache… J’idéalise peut-être, souvenirs de jeunesse tout ça.

        • Pas sa fille, non : sa veuve, Jenna!

          Je me rappelais mieux de son visage… :o) ; ses photos trempée et toute voile dehors, dans les magazines sportifs des 80’s, c’était quelque chose…

          • Complétement HS quoique pas mal de liens a bien y regarder avec Gardini
            https://www.letemps.ch/monde/2017/08/19/diamants-art-petrole-lempire-premier-couple-doligarques-africains
            ( la version originale n’est intégralement accessible qu’aux abonnés du Monde)

            je me suis récemment beaucoup intéressé à une zone de l’Afrique que tu connais bien Alexandre celle des Grands Lacs pour diverses raisons liées à l’actualité :
            – Les 20 ans de la mort du « Roi du Zaïre » ( intéressant de me dire si Mobutu suscite une vraie nostalgie dans le Congo que tu as connu). A l’époque j’étais surpris qu’il n’ait eu que 67 ans, car pour ainsi dire je le connaissais depuis toujours et le considérais de la même génération que Houphouët Boigny , Bourguiba … alors qu’il pouvait être  » générationnellement  » leur fils . Même sentiment d’ailleurs pour Kadhafi…
            – L’Après Dos Santos en cours en Angola
            – l’Après Kabila Jr en suspens

            • Nostalgie de Mobutu? C’est certain…

              Pour résumer : lui au moins s’employait à garder ce pays uni, à lui donner une identité, un caractère propre…

              Alors que Kabila : créature du Rwanda, et agent de la balkanisation du pays.

              Voilà en gros.

              Kabila? Son quotidien ressemble désormais aux destins mêlés d’un Kadhafi ou d’un Hussein : il vit toujours en RDC…mais jamais au même endroit, toujours en mouvement et dans le plus grand secret…… Il finira assassiné, c’est évident.

                • Sans doute…et cependant, les réseaux : ça dure un temps – Mobutu, parmi tant d’autres, en sut quelque chose.

                  A son propos, cette nostalgie… Les Congolais n’en retiennent plus guère que les bons côtés, les bonnes années économico-structurelles (jusqu’à 1970, disons), le Zaïre géant de l’Afrique à la rigueur (Cf. folie des grandeurs des 70’s – pont Mobutu, Inga, programme spatial, grands événements…)…

                  Beaucoup idéalisent cette période désormais ; la menace (à dire vrai perpétuelle à compter du léopoldisme) de balkanisation du pays, ravivée depuis la Grande Guerre d’Afrique, n’y est assurément pas étrangère………….car pour le reste, les réalisations de Mobutu, hum… Structurellement, il ne fit guère qu’user jusqu’à la corde de la rente coloniale ; il jouissait d’une Rolls et laissa une carcasse.

                  Merci pour le papier, enfin, Aerton! Concernant Sanu Jr, Katumbi… Les Congolais n’y accrocheront jamais, car métissés.

        • « Il y avait un véliplanchiste français aussi, haute-société là encore, et disparu dans le détroit de Formose………..
          Je ne reviens pas sur son nom……….. Si : De Rosnay! (« frère de » – Aerton, Magic, Nicolas et Yves verront peut-être pourquoi j’écris ça), ben voilà :o) »

          Je pense tout de suite à Ayrton Senna ou peut-être Stefano Casiraghi

        • Sinon oui je connais Joel de Rosnay, le frère. Surtout comme conférencier. Pionnier également du surf en France. Il y a 2 ou 3 ans quelques reportages vus à l’occasion de je ne sais quel anniversaire ( 50 ans du surf en France ??? )

    • Au risque de paraître (très) vieux con, toute cette mode autour du « x player Vs x team youtube videos » me laisse complètement insensible (indépendamment du talent du joueur concerné), je trouve ça très représentatif de notre époque de vouloir tout charcuter avec des montages visuellement dérangeants, une bande son ajoutée et artificielle, on y montre ce qu’on veut (très souvent qu’une facette du joueur), sorti de son contexte… Bref, désolé mais rien n’y fait, j’accroche pas du tout. En plus ça biaise complètement le jugement des plus jeunes qui ne connaissent ces légendes que par le prisme de ce type de vidéos/ »compilations ».

      J’estime qu’un joueur s’apprécie dans un match de 90 mn, avec tout ce qu’il réussit à entreprendre et tout ce qu’il rate, avec l’ambiance du public dans le stade, enfin bref, qu’on prenne le temps de le regarder et d’apprécier le contexte quoi ! Plutôt que de vouloir toujours aller soit-disant à l’essentiel.

      Je sais que prendre le temps est un vaste débat dans nos sociétés occidentales modernes. Quelle misère…

      • Justement le travail du bonhomme diffère des autres. Ses vidéos sont certes exclusivement positives mais il fait un travail très utile pour le chercheur honnête. Il déclassifie des vieilles vidéos ( parfois inaccessibles il doit avoir des relations haut placées) , montre le contexte , l’adversaire , la compétition.
        Il est intouchable en débat il faut bien le reconnaitre. Intégriste certes mais intégriste qui a un bon fond. Il faut analyser sa chaine et ses vidéos. Je n’en parle pas par hasard. Il serait intéressant de faire ce travail pour des joueurs anciens et peu relayés par les médias ( certains belges chers à Alex ou même des néerlandais).

        Travail nécessaire qui visiblement dérange beaucoup d’argentins. Oui c’est gros comme une maison mais il est nécessaire ( au pire redondant) d’établir des évidences. Bien sur Pelé n’est pas un dieu à idolâtrer mais quand on connait certaines offensives ridicules de certains faiseurs d’opinions il est utile de donner une contre propagande efficace.

        D’ailleurs sa dernière trouvaille Maradona à 19 ans contre Pelé à 17 ans est tout de même terrifiante de réalisme même en omettant pour qui il penche. Et même sans ça c’est indiscutable.

        Pour finir il y a une petite bande qui fait des vidéos sur des joueurs ( il en fait également sur Garrincha) anciens ou pas et je dois bien reconnaitre que ça n’a rien à voir avec les vidéos plus « communes ».

        • 43e minute très révélatrice…. beaucoup trop taquin Yves…
          Je vais me répéter : c’est un travail nécessaire.

          On va encore en rajouter un peu : https://www.youtube.com/watch?v=QiKTorLegkU ( vidéo commune) j’invite à aller sur la chaine du dénommé Romano on a quelques pépites chez lui aussi… du document en français… Faut vraiment respecter ces mecs… pas le souvenir d’avoir autant « d’historiens » dans les pays francophones ( il y en a ne voyons pas l’herbe plus belle ailleurs)… mais cette science de l’analyse… et puis observez les commentaires…

          Cela change de l Equipe et autre commentateurs…

          Cela dit la pratique du football implique d’avoir du déchet et même ses plus grands thuriféraires sont unanimes : sa meilleure période c’est 57-62… en 70 c’est une version low coast et pourtant toujours aussi intéressante… mais moins rapide et perdant plus de ballon mais ce « bas niveau » suffit pour écraser la concurrence ( avec un excellent collectif et notre amis commun Tostao)…

          Quand à la Youth world cup no comment je n’ose pas balancer la vidéo accablante de peur de passer pour un trolleur cynique…

        • Ouh la, mon grand ami Phillipe Doucet, loool…………..

          Tu doit sans doute déjà le savoir, Yves, mais tu perd ton temps en te prenant la tete avec ce type, vieux (et je l’ai déjà tellement fait par le passé, du temps ou il tenait son blog au parisien, ai déjà laisser des pavés-aujourd’hui disparu malheureusement, Mossieur a demander a la rédaction de supprimer tout ses papiers…- entier pour le contredire, sur Pelé entre autre d’ailleurs, et sur quelques autres sujets historique concernant le foot sudam, mais bon, rien à y faire, le type est plus que borné…

          Je doit tout de même reconnaître quelque chose à mes deux tetes de turcs (mon père adore cette expression,lol…) du passé: Doucet et Alexandre Juliard: grâce à eux, j’ai fait de sacrées progrès en Français à l’écrit (malgrés quelques fautes encore), merci donc messieurs (je ne me prononcerais pas sur les travaux et la pensée des deux garçon par contre, mdr…) !

          • Je l’ai aperçu une fois à Pointe-Noire (ou Brazza? bref), à 2-3 mètres dans un bar complètement hors de prix……et l’espèce d’autosatisfaction qu’il trimballait, brrr…

            Je ne le connais guère, footballistiquement parlant, qu’en qualité de grand manitou métropolitain des CANs…et pour rien au monde je n’aurais échangé 10 Doucet contre le moindre des analystes locaux (même quand ceux-ci parlaient de « cybernétique du football » – toujours pas compris de quoi il s’agissait entre parenthèses) ; au pire (mais je suis incapable d’en juger), ils étaient au moins rigolos, eux!

          • Cette école de Canal+ à participer à la paupérisation de la pensée et l’abêtissement généralisé en matière de football.

            Bietry est à la source du problème, il a produit toute une mythologie qu’il va bien falloir par abattre.

            • Il y a tout un axe Canal + , certaines publications que je ne vais pas citer qui sont un peu dans cette optique là.

              Paradoxalement et pendant longtemps les journaux ou magazines « conservateurs » comme l’Equipe avaient certes des opinions particulières mais n’étaient pas vraiment dans une mythologie biaisée. Alors certes il y avait de l’ethnocentrisme mais au fond il y avait une fascination pour le jeu sudam ( cela peut paraitre étrange ce que je dis mais peut-être que c’était l’avis de journalistes indépendants…)

              Certains personnalités médiatiques ayant connus cette époque là bizarrement se taisent… Même un Thierry Roland qu’on ne pouvait pas taxer de personne « ouverte » avait tendance à s’énerver quand on dévalorisait un Pelé devant lui… Idem pour son compère d’antenne…Certaines personnes âgées se rebiffaient violemment quand ça critiquait du Schiaffino , du Didi , du Di stefano ( celui-là vous en êtes moins fans non ? :0)..)..

              D’ailleurs c’est très ironique : Salif Keita. Malheur à celui qui le critiquait dans certaines sphères… paradoxalement plus personne n’en parle…

              Je reste un peu dubitatif de tout ça… ne pas oublier que certains veulent également se faire bien voir de leurs patrons… Il faut un temps pour tout : milieu des années 70 on peut se permettre de critiquer Platini ( certains supporters l’insultaient..) début des années 80 tout le monde ferme sa bouche et l’encense et gare à celui qui émet des doutes ou des critiques…

              Question de mode peut-être… un moment ça idolâtre le football allemand et néerlandais et le lendemain on le renie pour le football espagnol… une fois on critique le réalisme des clubs du nord de l’Italie et quelques années après on célèbre sa science défensive…
              Mais visiblement en ce moment on est passé à autre chose…

              • Keita? Les amis français (Rhône, Doubs, Haut-Rhin, Drôme) de mon père n’avaient encore que ce nom à la bouche à chaque fois que nous étions ensemble, 80’s… Y avait dans le lot du supporter monégasque, stéphanois, sochalien, lyonnais…mais tous raccord sur Keita.

                Mais, effectivement : comme zappé des radars désormais.

                Je ne connais guère ce joueur, mais dans mes souvenirs c’était aux antipodes de cette espèce de « néo-type » (made in FFF) du noir costaud-obéissant-endurant… Si oui : serait-ce un début d’explication?

                • Je ne vais pas jouer au connaisseur n’étant pas de cette époque et que les archives vidéos sont plutôt rares le concernant mais tout ce que je peux dire c’est que les « anciens » s’énervent très vite si on crache sur ce joueur… qui plus est ( allez savoir pourquoi..) respecté même par les intégristes du jeu dit « technique » ( je pense à son collègue Larqué qui se tait ces dernières années…)

                  Bizarrement à Rennes la vénération pour un Pokou est encore vivace… Club un peu plus calme comme à Nantes avec Ndoram ? Cela peut presque être un sujet de thèse cet amour-haine concernant les joueurs d’anciennes colonies ( ou des Antilles) ayant une peau un peu basanée… Reste le cas Jean Pierre Adams : beaucoup de limites dans le jeu « technique » mais rapidement replacé défenseur et immédiatement acclamé par la Presse…

                  En parlant de football ethnique , Guy Roux ne prenait jamais de brésiliens… ( pas le souvenir de sudam si Yves a un avis là-dessus…) mais adorait les joueurs de l’Est…. il avait des griefs contre eux…

                  • Roux et les Brésiliens, je n’y avais jamais pensé, or, de fait…

                    Ca me fait immanquablement penser à Anderlecht-Standard…

                    Sinon Oliveira (arrivé à 16 ans), les Brésiliens ont toujours échoué à Anderlecht… C’est paradoxal vu le goût du « beau jeu » longuement cultivé par là…mais plus cohérent déjà vu le rejet de l’altérité prévalant dans la casa mauve et blanche, faut montrer patte blanche, être irréprochable en tout……….ce dont bien des Africains ont fait les frais (Mbokani et Batshuayi, passé récent, en furent chassés car « ingérables »……..ce qui fit le bonheur du Standard lequel, curieusement, parvint lui à les gérer).

                    Idem avec les Yougos : échecs échecs échecs à Anderlecht, sinon peut-être 2-3 exceptions… Au Standard par contre : c’est là encore tout l’inverse.

                    On veut de la discipline et du savoir-vivre sur Bruxelles… Dans la banlieue liégeoise, c’est plus bcp décousu…

                    • Top du top, registre « joueurs-parias » relancés au Standard : le Brésilien Germano, 60’s, histoire absolument hors-normes…

                      Ce club était un refuge pour fortes têtes, quel charme jadis…

                    • En parlant d’Anderlecht : le géant Koller ça avait bien fonctionné non ? Un avis sur le joueur ? En parlant de joueurs au pas que penser d’un Kouyaté ? Brillant dans le jeu défensif mais a parfois du mal dans les transmissions élémentaires ( du moins ça dépend des jours…) pas un mauvais joueur mais très formaté ( je crains d’avance ton avis plus sévère…) :0)

                      Pour Roux : il aimait bien les africains et ceux d’origine mais aimait également bien les « formater »… Après les fortes têtes à la Cantona étrangement il arrive à les calmer… c’est un paternalisme à l’ancienne… une journée il défendra ces joueurs ( du moins mes personnes dites étrangères ou d’origine) et le lendemain balancera du bon vieux préjugé ( je pense au cas Renato Sanchez) tout en dénonçant le racisme du cas Benzema… Roux personnage très complexe… Mais son désintérêt voire sa haine pour les brésiliens est une chose que je ne m’explique pas… Je crois que c’était à cause du climat disait-il ( entre préjugés sur l’implication…) même sur la talent je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu être en extase devant leur particularisme… Roux est un mec carré qui aime l’ordre et les anciens joueurs du bloc communistes ont été les joueurs les plus célébrés par l’auxerrois ( du moins à égalité avec son Djibrill Cissé)…

                • Racisme ?
                  Les joueurs d’origine ou Africains et Antillais sont prioritaires dans les centres de formation, l’autochtone, très peu et peu importe son niveau de jeu. Si on commence à parler de racisme dans le foot tricolore, la victime n’est pas celle à laquelle on pourrait penser.

                  Roux et les Brésiliens ?

                  À son époque, ils n’étaient pas gratuits et puis les meilleurs étaient capables de penser, de créer le jeu. Roux a toujours voulu des joueurs obéissant à sa vision du jeu.

                  • Oui complètement! Concernant les centres de formation, il y a une espèce de « discrimination positive » assez ahurissante dans le foot français. Je ne sais pas si on peut parler de racisme (je trouve que ce terme est trop galvaudé en France) mais il y avait une idéologie de jeu (si on peut appeler ça comme ça) qui favorisait une approche bien physique du football.

                    • C’est Alex, qui je crois, jadis, au cours d’un échange me mis cette puce la à l’oreille, en somme: la France, tout comme l’Allemagne utilisa trés tôt les produits de ses anciens empires (napoléoniens et coloniale) dans son football, car la métropole restait retardé dans le domaine culturel footbalistique ?? (même les « autochtone » les plus talentueux étaient pieds-noir, cf Just Fontaine…)

                      La ou, d’autres pays comme la Belgique ou le Royaume-Uni restérent ultra-conservateur et n’utilisant que leurs « souchiste » jusque trés récemment ?

                    • Si ce n’était qu’une question de physique…
                      C’est un tout, mafia, trafic, idéologie….

      • Ola,

        Ces vidéos sont pour moi déjà un progrès…du moins par rapport à des best-of! J’en ai vu 4 ou 5, et tout me semblait y passer : les réussites comme les ratés ; ça me paraît honnête. Alors que les best-of, au secours…

        Mais je comprends les réserves de Magic :o) ; les matchs complets, et contextualisés, restent inégalables.

        Les buts de Pelé? La polémique qui entoure le sujet, et qui ne m’intéresse pas, me fait toujours penser au cas Van Himst…………

        Goleador-record en Diables Rouges? Ce fut longtemps – et ça reste! – Bernard Voorhoof, 30 buts sous le maillot national…………….

        Oups, pardon… L’Histoire officielle me glisse que, pas du tout : il n’est que co-recordman, Van Himst l’ayant égalé……… Vraiment?

        En vérité, le 30ème but de Van Himst procéda d’un lobbying intense de la fédération…qui aboutit donc finalement à lui attribuer l’autogoal d’un joueur adverse.

        Voorhoof, obscur joueur d’un club déclassé (le pourtant si fécond et respectable Lierse…), dépasser d’une tête l’enfant chéri de VandenStock et de la bonne société bruxelloise? Inconcevable, bien sûr…

        Désormais, c’est Lukaku qui semble bénéficier de ce type de bienveillance – la fédération a fortement œuvré à réhabiliter son hat-trick face au Luxembourg (non-comptabilisé officiellement car match marqué d’une faute administrative).

        Cosmo me demandait jadis, j’en profite, le pourquoi de la présence de Thierry Henry dans le staff des Diables? Eh bien il semblerait que ledit Lukaku n’y ait tout-à-fait été étranger. Et le choix de Martinez pour entraîneur fédéral n’était pas pour lui déplaire non plus.

        • Il est vrai que l’on dit que parfois le brésilien prenait ombrage de la réussite de certains de ses adversaires lors des tournées… Cependant quand on gratte un peu ce sont rarement des gens l’appréciant qui le balancent… cela dit il doit bien y avoir une pointe de vérité mais certaines déclarations sentent trop la jalousie ( je pense à Eusebio..) pour être prises au sérieux…

          Pour les coéquipiers Tostao était très apprécié du bonhomme ainsi que Coutinho ( l’autre lol) excellents partenaires d’attaque qui parfois lui prenaient un peu de lumière médiatique… Ce même Tostao déclarait que le « roi » jouait pour le collectif et ne se comportait pas en star… part de mythe ou de respect je ne sais pas à vous de voir…

          En parlant de lobbying ( je vais me transformer en cynique je m’excuse) Maradona a récemment commencé une politique de rapprochement avec la Fifa ( il y a quelques années..) sans omettre les critiques que ce choix a engendré chez ses fans il est devenu une « icône » du nouveau jeu à la mode « fifa 18 » avec une note générale de 97 ( le 2e meilleure note du jeu) pour un intouchable Pelé à 98….. Entant donné que le brésilien est une coqueluche de la Fifa on imagine que l’argentin voulait également une part du gâteau de la reconnaissance vidéoludique… par contre l’argentin le « bouffe » dans les stats « PES »… je m’excuse pour cette diversion mais ça peut aider à comprendre certaines positions de gamins et autres suiveurs fanatisés par les statistiques fantaisistes de certains jeux virtuels… bref…

          La Belgique décidément …Lukaku malgré son style pataud ( tu le sais je crois) je l’aime bien… Mertens commence à se montrer aussi tu dois l’aimer je pense…

          Pour le reste tu as dit ce qui devait être dit côté plat pays…

          • Mertens semble enfin trouver sa place……………mais face à des Gibraltar, Chypre, Grèce…??

            A l’instar de plupart de ses camarades : je l’attends à l’œuvre face à plus fort, un jour, enfin…ou pas… Mais le joueur a du talent, c’est incontestable (…et dire qu’Anderlecht l’envoya jadis balader car trop frêle, quelle misère pour ce club jadis si racé…)

            Lukaku, j’insiste : je l’ai trrrrrèèèèèèès longtemps défendu…et surtout si souvent quasi-seul contre tous! :o), à une époque donc où il s’en prenait systématiquement dans les gencives, c’était lamentable……. J’ai souvenir du 1/8ème de WC au Brésil, le match face aux USA… Le public belge autour de moi le huait, « la chèvre Lukaku »……

            Son entrée au jeu, pourtant, était absolument parfaite : jeu d’une absolue justesse, que des (très) bons choix, remarquable!…………….et cependant le désamour persistait, « la chèvre » etc ; je ne comprenais (ni ne comprends toujours) pas…

            Ce qui, entre-temps, m’a fâché avec lui : des attitudes, certain pouvoir de nuisance aussi peut-être… Si c’est par aigreur : c’est bien dommage. Un Benteke peut paraître plus binaire…mais a toujours été et est resté plus sain pour le groupe-Belgique.

            La machinerie institutionnelle, à l’endroit de Lukaku, est en tout cas sans ambigüité : il faut le mettre en avant et à son avantage, coûte que coûte ; on ne critique plus Lukaku!

            Les « journalistes » de la RTBF à son sujet, depuis certain temps : c’est devenu comme Roustan à propos de Bielsa, « pas touche! (et sinon : c’est que tu n’as rien compris!) »… Il doit y avoir des histoires de gros sous derrière ça, sponsoring…??

            • Après j’en arrête, mais, j’ai beau me gratter : je n’ai tout bonnement pas souvenir d’un joueur qui fût à ce point protégé, promu, par nos médias francophones…??? (NB : Lukaku est anversois)

              C’est vraiment singulier ce qui, médiatiquement, se passe désormais avec lui… Oukaze de la fédé lors de la reconduction des droits-tv à la RTBF? Voilà en tout cas pour mon hypothèse… Que la fédé soit Lukakuphile à du 200% : c’est certain! (mais pourquoi, ça…?)

              • C’est simple : Lukaku flambe en Premier League. Il doit y avoir une connexion Henry-Martinez ( ne pas oublier qu’il a joué à Everton).

                D’ailleurs il a encore marqué… Je ne dis pas que je cautionne la propagande mais de loin je comprends un peu… Il est jeune il progresse franchement il commence à devenir redoutable… c’est une sorte de Hrubesch mais en encore plus véloce et en plus rapide il est terrible… Reste son style bon…

                Après sans vouloir rentrer dans ce débat là en général et depuis un bon moment déjà certains éditorialistes et certaines personnes ayant certaines idées aiment dire de manière plus ou moins assumée que certains groupes ethniques ne seraient pas suffisamment « intelligents » et baseraient leur jeu sur des « qualités purement physiques » ce qui est assez malhonnête quand si on connait vraiment l’histoire du football européen… Etant donné que Lukaku est un « géant » le reste se passe de commentaire… Mais je constate quand même qu’ils sont bien plus virulents vis-à-vis ce ce type de joueurs que les autres ( suis-je le seul à ‘avoir remarqué ?..)…

                • Les chiffres parlent pour lui, il a des qualités indéniables…et a même énormément progressé…dont sur le plan communicationnel! (Belgique-Gibraltar à Liège, 90% des joueurs quittent la pelouse sans saluer le public…huées à gogo, à Liège ça ne pardonne pas…et Lukaku d’aller ostensiblement rechercher ses partenaires dans les vestiaires pour qu’ils s’acquittent de ce devoir médiatique ; la presse en a aussitôt fait un héros……….. NB : Il n’y a pas bien longtemps : c’est railler le public des Diables que Lukaku faisait ostensiblement)

                  Les noirs pas assez intelligents, bestiaux physiques… : voilà à quoi certains ont voulu les réduire en effet…voire les ramener plutôt…?

                  • Même avec les Diables, les stats parlent pour lui…mais dans le jeu et malgré des progrès indéniables : ça reste pauvre, et puis que de ratés… Benteke aura eu droit à bien moins d’indulgence or, sans sa blessure pré-WC2014 (il avait été archi-décisif en qualifs, pauvre garçon…) : il était tout bonnement indiscutable.

                  • Il y a actuellement une polémique en Angleterre avec un chant de supporters de Manchester United célébrant la taille de l’anatomie de Lukaku… Je ne veux pas en rajouter hein mais je trouve tout cela très très particulier… Je ne vais pas jouer au politiquement correct ni même à la « bien pensance » mais tout ceci est sociologique et révélateur… Par contre en Angleterre on est un peu plus libéral en matière de profil de joueurs… Un amour assez spécial mais visiblement il n’y aurait pas d’arrières pensées… Chacun se fera son opinion…

                    Tu sembles te baser sur son apport en sélection. Hugo Sanchez était très moyen en équipe du Mexique et ce n’était pas un perdreau de l’année. Je pense qu’il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte. Peut-être ne convient-il pas à ses milieux offensifs ( qui préféreraient peut-être jouer avec un Mertens en pointe ou un joueur aillant un rôle de pivot technique comme le Benzema du Real ou même un milieu attaquant comme c’est la mode chez certains penseurs…)

                    Lukaku c’est à la fois une immense caricature mais également un football à l’ancienne très anglo saxonne… Un Hrubesh t’en pensais quoi par exemple ? En Allemagne il aurait eu une statue à mon avis…

  4. « Commenter » cet article, enfin!

    Lu dès sa publication…et merci!, j’adore ce genre de personnages, passionnés et flamboyants………et a fortiori quand ils semblent payer pour tous!

    Je vais relire tout ça, mais une question déjà : je crains qu’il ne reste plus grand-chose du grand cinéma italien de naguère, mais…mais ce destin n’a donc inspiré aucun cinéaste transalpin??

    Il me semble que les US n’auraient traîné (avec plus ou moins de bonheur, autre débat) pour s’emparer de ce genre de sujet, eux…?

    Merci de la découverte!

    • Le magnat de l’immobilier milanais a eu un rôle à jouer dans la destruction du cinéma italien… même le très libéral Jack Lang le reconnaissait c’est un secret de polichinelle…

      Gardini c’est un excellent sujet et je remercie Yves pour l’avoir faire (re)découvrir. C’est bizarre mais ce genre de personnage peut fasciner le membre de l’élite tout en le haïssant… c’est un rapport complexe…

      On va avoir un film bientôt sur le célèbre « chevalier » du Milan… normalement le réalisateur se présente comme homme « vertueux » de gauche ( si je ne me trompe pas…enfin je crois qu’il est de ce courant à moins que ce ne soit Nanni Moretti) tout en collaborant de manière très forte avec le sujet ( ici Berlu) sur les choix de tournage… ce dernier est très content qu’on fasse un film sur lui… ça devrait traiter des parties fines…

      En matière de cinéma on évoque parfois ce genre de personnage mais souvent sous l’aspect de la pure fiction et souvent ça se termine mal…

  5. @Cosmo

    Je prépare une vidéo sur Bielsa…

    Vu les circonstances actuelles, je collecte pas mal d’infos, vu que la mise à mort de Bielsa à commencer…

    Je ne vais pas prendre parti pour Bielsa et encore moins pour la bande d’abrutis qui lui tombe dessus……

    Bielsa est un scientifique, je n’aime pas son approche du foot, le reste ? du vide.

    • Ok

      Bielsa honnêtement j’ai beaucoup de mal avec le tintamarre autour de sa personne… on ne peut rien dire il faut l’aduler aveuglement… Malheureusement je crains que les critiques de certains « journalistes » à son encontre soient fondées… et puis beaucoup de mal à comprendre cette association entre le « professeur » qui combat les dérives du football ( hum…) et un bonhomme qui méprise le football et qui est là pour faire des magouilles… très très sinueux tout ça…

      Oui scientifique. Il a des connaissances de son sport mais c’est un peu trop aliénant pour moi… et puis en ce moment c’est la catastrophe…

  6. Je conseille à chacun de prendre un peu de temps chaque week-end et de choisir une rencontre en stream ….

    L’intérêt n’est pas de regarder les grosses écuries, mais de disséquer leur adversaire surtout si c’est un club moyen et donc une équipe de qualité inférieure, ça vaut le coup….

    • Non, pas de mauvaises histoires…….J’observe le niveau de jeu, rien d’autre…

      Exemple, il y a trois semaines, j’ai maté Werder-Bayern, le niveau du Werder ma laisser sans voix, pas une seule action construire, rien, le néant absolu et un Bayern en face qui n’avait rien de folichon…idem lors d’autres rencontres, le gros joue sans en faire des tonnes et en face, le néant le plus souvent…

  7. Bon je ne sais pas où le mettre mais très grosse polémique au Pérou sur un possible match truqué en faveur de l’Argentine… La Fifa veut Messi au Mondial… pas la première fois que les argentins soient dans des drôles de combines ( les brésiliens en 90 doivent savoir de quoi je parle..)

    Et ils ont également peur d’être « drogués » comme Branco… : http://www.sports.fr/football/coupe-du-monde-2018/articles/le-perou-craint-d-etre-drogue-en-argentine-1964861/

    • Impossible de n’y penser spontanément………mais je n’en ai rien vu.

      En termes de « narrative » : on fait très difficilement mieux en tout cas…et tant mieux pour Messi, le grand gagnant de la soirée c’est lui! (…je suis plus circonspect pour l’Argentine…)

      Content de retrouver le temps, un peu, de venir :o)

Laisser un commentaire