Top 50. Tottenham Hotspur. 10/02

Les 50 joueurs qui ont marqué l’histoire du club de Tottenham Hotspur.

 

10/     Gary Lineker

Après son séjour espagnol, Lineker regagne l’Angleterre et signe pour Tottenham. Le joueur retrouve rapidement ses marques et continue à scorer. Lineker était un modèle de coéquipiers et jouait beaucoup pour ses partenaires.

 

9/     Bobby Smith

En provenance de Chelsea où il n’a pas trouvé ses marques, Smith signe pour Tottenham en 1955, il devient la machine à marquer des Spurs durant une dizaine d’années. Attaquant puissant, il laisse une carte de 317/208,  ce qui fait de lui, le deuxième meilleur marqueur de l’histoire du club. 

 

8/     Paul Gascoigne

Gazza rejoint les Spurs en 1988. Il passe quatre saisons ou il donne le meilleur de lui-même. Gascoigne alterne comme bien d’autres le bon et le moins bon, mais ce qu’il réalise en positif efface le négatif, un mythe.

 

7/     Dave Mackay

Le Tottenham des années 50’s et 60’s manquait de punch, ce manque d’agressivité et de projection vers l’avant est résolue avec l’arrivée de David Mackay au club londonien. Cet Écossais venu des Hearts devient une des pièces maitresse de l’équipe. Il participe activement aux titres obtenu par le club durant une douzaine d’année.

 

6/     Gareth Bale

La fusée. Le gallois reste le grand artisan dans la remontée du club vers les premières places ses dernières saisons. Il met du temps à s’imposer dans le onze titulaire suite à une blessure, mais dès la deuxième saison, la fusée est lancé, on connait la suite…

 

 

5/     Harry Kane

Harry Kane est la grande révélation de ses dernières années. Attaquant et massif, Kane pèse sur les défenses, adroit face au but, il score à un niveau rarement vu, il marche sur les pas de certains de ses prédécesseurs, avec son style à lui…

 

4/     Pat Jennings

Il reste à ce jour, le meilleur keeper jamais vu à White Hart Lane…

http://solavancosport.fr/histoire/pat-jennings/

 

3/     Glenn Hoddle

Incarnation du style Tottenham sur bien des aspects…

http://solavancosport.fr/dossiers/glenn-hoddle-ombre-et-lumiere/

2/     Jimmy Greaves

Greaves débute à Chelsea ou il explose les compteurs. Transférer au Milan, il s’adapte au jeu, mais pas à la vie locale, il devient dépressif, il est rapatrié par Bill Nicholson, le boss des Spurs …

http://solavancosport.fr/histoire/__trashed-7/

 

admin

16 Comments

  1. Lineker, j’ai tellement aimé ce joueur, pourtant guère spectaculaire ou que sais-je, que la vidéo que en tu proposas jadis (dans la foulée de la « remuntada 2.0 » Barca-PSG, remember), où on le voit s’enthousiasmer comme un Américain pour « ça », comment dire………… : je ne l’ai pas reconnu! ; il en a vu dans sa carrière pourtant (dont à Barcelone), a connu autre chose, devrait avoir du recul…??

    Question concernant Jennings, tiens : on a fait tel pataquès du transfert-« sacrilège » de Sol Campbell, tu l’as évoqué d’ailleurs……mais quid de Jennings, quand lui aussi passa aux Gunners??

    Pour la Belgique et avant Degryse, seconde moitié des 80’s : ce genre de passage chez l’ennemi émouvait infiniment moins qu’aujourd’hui, c’est même le moins qu’on puisse dire…mais en Angleterre, Jennings?

    • Lineker ? Oh j’ai de mauvaises nouvelles le concernant… Il aime le pouvoir et la politique devrait le tenter… Affilié à certaines familles puissantes du royaumes je ne peux pas en dire plus…

      Très bon joueur sinon…

      • Même pas en dire plus en aparté?

        Bah : il a toujours été assez consensuel ; avec le temps, et à ce niveau d’exposition médiatique (dont pour sa vie privée), c’était peut-être inévitable…!

  2. J’ai revu quelques actions de Gascoigne… et bien c’est du talent pur difficile de dire le contraire… Il a sans doute une grain de folie en plus que celle de Hoddle. Pas forcément supérieur techniquement mais il y a un truc animal assez fascinant. Une action remarquable où il se joue de ses bras pour dribbler trois joueurs à la suite c’est assez phénoménal…

    Joueur évidemment sympathique qui malgré une déchéance relative reste très populaire des anglais ( par compassion pour certains pour son talent pour d’autres)…

    Sans oublier une certaine constante : la frappe de balle très précise. Et physique disons atypique qui n’empêche d’être véloce. Gascoigne c’est un peu ce football britannique populaire qui se meurt à petit feu…

    • Un p’tit côté Maradona ; en tout cas, son enfance dit beaucoup de la personne(ça va sans dire) mais de son jeu aussi, je trouve…

      On devrait lui foutre la paix, l’aider… L’air de rien, ce gaillard s’est saigné pour les siens (chose dont les médias ont si peu parlé), son jeu même était d’une immense générosité (pas toujours maîtrisée, certes – il le paya cher, d’ailleurs)…

  3. Sauf erreur, la légende Vivian John Woodward (de 1901 à 1909 au club) ne figure pas dans le top: choix volontaire ou oubli ?
    double-champion olympique, de tous les joueurs comptant plus de 50 sélections, il bénéficie du meilleur ratio: 1,37.

Laisser un commentaire