Top 50. Tottenham Hotspur. 50/41

Les 50 joueurs qui ont marqué l’histoire du club de Tottenham Hotspur

 

50/    Ralph Coates

Infatigable baroudeur des Lillywhites durant huit saisons dans les années soixante-dix. Coates, gros travailleur au milieu de terrain était entre autre reconnaissable à sa fameuse chevelure.

 

49/    Christian Ziege

Ziege débarque à Tottenham à l’âge de vingt-huit ans. Joueur d’expérience, il brille le plus souvent après s’être abimé ailleurs, Ziege est victime de blessures qui l’empêche de donner le meilleur, mais il n’en demeure pas moins excellent sous la tunique des Spurs.

 

 

48/   Mike England

Gallois et joueur émérite des Spurs, il débute au poste d’attaquant à Blackburn, puis glisse en défense au moment d’intégrer les Spurs. Joueur vif, jaillissant , a l’aise dans la contre-attaque, une légende à White Hart Lane.

 

47/    Paul Allen

Paul Allen pur produit de l’académie de West-Ham débute à l’âge de dix-sept ans sa carrière de joueur professionnel. Après six saisons sous le maillot des Hammers, il signe pour les Spurs, il produit un ratio de 292/23. Milieu de terrain infatigable, il participe à l’ultime période heureuse du club de Tottenham durant les années-quatre-vingt.

 

46/    Garth Crooks

Attaquant, gaucher, gros dribleur pourvu d’une grosse pointe de vitesse. Crooks avait tendance à manger la balle par moment poussé par son irrésistible envie d’aller toujours plus loin, jusqu’à l’excès, membre incontournable des Spurs des eighties.

 

45/   Terry Medwin

Un ratio de 215/72 pour ce gaillard, en provenance de Swansea. Attaquant qui jouait en soutien, Medwin cadre de la Double de 61 et victorieux de la C2 est contraint de se retirer des terrains suite à une mauvaise fracture.

 

44 /    Cyril Knowles

Knowles débute lors de la saison 1964-65. Il devient peu à peu un joueur incontournable de la formation de l’après-double de Bill Nicholson. Knowles participe à la victoire en Uefa en 72. Joueur fin, technique, il était réputé pour son jeu en déviation.

 

43/    Terry Dyson

Dyson rejoint Tottenham en 1955, ailier de formation, il glisse au milieu et devient un cadre de la formation qui obtient le doublé en 1961 et la C2 en 62. Dyson marque durant la finale de Cup en 61 face à Leicester, une légende du côté de White Hart Lane.

 

42/    Ledley King

Une carte de 323/14 pour cet excellent défenseur, un brin rugueux, mais un peu lourd. King, capitaine des Spurs passe la totalité de carrière sous le maillot de Tottenham.

 

41 /   Arthur Grimsdell

Arthur Grimsdell débute sous les maillots des Spurs en 1912 en provenance de Watford. Grimsdell devient le joueur vedette de Tottenham. Après la guerre, il devient entraineur joueur durant une saison. Il guide les Spurs à la victoire en Cup en 1921, il met à sa carrière en 1929 suite à une vilaine blessure, il laisse une marque de 418 /43. 

admin

8 Comments

  1. Un aveu, Yves : parmi les plus vintage de ces joueurs, seul Knowles me dit davantage que ne ferait une notice Wikipédia (dont tu devines ce que je pense… :o) )…….

    Coates, England, Medwin, Dyson (noms familiers, lointaine lecture…)……………..et ne parlons pas de Grimsdell : de ceux-là, je ne connais à peine plus que le nom, voire l’une ou l’autre anecdotes!

  2. Crooks a la cote chez certains anglais…

    Sinon Yves je viens de voir le top de l’Om de So Foot… Waddle 2e t’en penses quoi ? ( pour faire écho au top Tottenham) :0)

    • N2, oui, logique, derrière Papin du fait de ses stats et son BO….Mais Waddle a toujours eu une grosse cote, et pas rien qu’à Marseille…
      Il était passé par Tottenham avant de venir à l’OM, il a fait de bonnes choses ….

      J’ai l’ai vu jouer, on parlait l’autre soir de la lenteur apparente de Fred Astaire, c’est la même chose chez Waddle, il donnait cette impression de lenteur avec son dos vouté et le regard vissé sur le ballon, et puis ses crochets …

      Il y avait quelque chose de propre en Waddle, il ne faisait pas ses gestes pour amuser le public, rien de gratuit, il le faisait parce qu’il pensait que c’était le meilleur moyen d’éliminer un adversaire direct et de créer la panique dans la défense adverse…

      • Waddle excellent footballeur mais je le trouve un peu haut… Enfin n’étant pas expert de l’OM… Skoblar et Magnusson quand même…Mais l’anglais fait la différence en C1 j’imagine ( pas vu le reste du classement)

        C’est bizarre Papin : pas très doué au départ malgré un séjour belge de bonne qualité… une coupe du monde 86 catastrophique , des débuts difficiles à l’OM puis l’explosion… son jeu était basé sur le mouvement perpétuel et a commencé à beaucoup de blesser… tout en étant primaire il était spectaculaire… Mais pour être honnête même si JPP était très bon quelque chose cloche aussi…

        • JPP ? Ce qui est intéressant chez lui, c’est le niveau de progression, rare….
          À 18 ans, un joueur ne peut plus rien espérer, Papin à progresser sur le plan de la confiance, je ne crois pas à ses histoires de rab à l’entrainement quoique…….c’était un joueur un brin inhibé qui avait du mal à se lâcher au départ….

          • Peut-être fut-il inspiré de changer de scène-football? Opter pour le FC Bruges, en tout cas, était alors idéal pour un buteur : Amokachi, Farina, Krncevic, Papin……………..tous y réussissaient alors brillamment…quitte toutefois, dans la foulée, à se rater ailleurs dans les grandes largeurs (Farina en France, bof…)!

            Ce club avait alors un fonctionnement fort familial, bon-enfant (à titre d’illustration : l’homme-clé en matière de recrutements, pas loin du génie dans ce domaine!, lâchait à la moindre occasion les affaires du football pour causer colombophilie avec le premier venu), il était difficile de ne pas être épanoui alors dans ce club, je pense.

Laisser un commentaire